Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

LA FORET DE CRISTAL ET LE CHAMP D’INVISIBILITE ET BARRIERE DE PROTECTION

Partagez
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

LA FORET DE CRISTAL ET LE CHAMP D’INVISIBILITE ET BARRIERE DE PROTECTION

Message par OLOVNI le Dim 24 Fév - 12:26





Nous avons déjà parlé du cas de
l’automobile rendue transparente par un faisceau lumineux, le 22 mai
1973 ? Au Brésil. Or, le mardi 19 mars 1974, M. Henri Broussouloux,
cultivateur, observe à Meuzac, près de Limoges, dans la Haute Vienne,
vers 20 h 30, par temps couvert, un faisceau d’un jaune éclatant qui
balaie les environs, tournant en sens inverse des aiguilles d’une
montre. Ce ruban plat, de 3 m de large, semble jaillir de derrière un
petit bois à 80 m. Le balayage se poursuit plusieurs minutes durant, la
ferme du témoin est éclairée une seconde chaque fois. A chaque balayage
un petit bois les arbres deviennent transparents et l’o peut voir la
ferme voisine, normalement invisible. Durant encore plusieurs minutes M.
Broussouloux observe le phénomène, qui prend l’aspect d’une
« marguerite lumineuse » constituée d’un objet central sombre – à 200 m
d’altitude – entouré de faisceaux tournants d’un jaune intense, De 150 m
de long et 3 m de large, qui se détachent sur le fond nuageux d’un noir
d’encre. Puis, tout disparaît brusquement. Les gendarmes de
Saint-Germain-les-Belles recueillent la déposition de M. Blanchet,
cultivateur à Meuzac, qui dit avoir vu à la même heure un faisceau
lumineux. (OURANOS – nouvelle série, n° 11, p. 3). Le jeudi 19 août
1976, vers 6 h 30 du matin, près de Chateauneuf-sur-Charente, en
Charente, M. et Mme Sardin, réveillés par un bruit mystérieux, observent
un objet elliptique rouge de plusieurs mètres volant à un mètre
au-dessus de leurs vignes. Des arbres et des lauriers qui auraient
d’ordinaire empêché toute observation sont devenus invisibles, « tout
avait disparu comme s’il n’y avait rien devant nous : on avait
l’impression d’être au bord d’une falaise, avec absolument rien, avec le
vide autour, et puis cet objet-là », selon le couple, disparait, et
tout revient normal ? REFERENCE : U.F.O. –Magazine n°2 . 1977, LDLN. n°
159, p. 26 Courrier de l’Ouest 3 août 1976. En Roumanie, vers le milieu
de l’été 1953, Alexandre Sift, élève dans une école secondaire, vit une
terrifiante aventure lors d’une excursion dominicale. Arrivant à l’orée
d’un d’un bosquet près de Cluj, vers midi il aperçoit une sphère
entourée de brume, d’un blanc laiteux, presque translucide, qui vole à
30 m du sol en face de lui, en direction du S.O…pour ensuite
s’immobiliser puis descendre à terre dans la forêt lentement : « je
gardais présent à l’esprit l’endroit supposé de l’atterrissage, et, armé
d’un bâton, je commençais à me diriger vers le site. Tandis que je m’en
approchais, je n’apercevais rien du tout. L’étrange objet volant
semblait avoir disparu dans le néant. Je continuais à avancer avec
précaution vers un buisson précis, où devait selon moi se trouver
l’objet, et avançait le bâton pour sonder le terrain alentour. Alors
soudain, je fus abasourdi, en constatant que le bâton et mon bras droit
étaient devenus complètement invisibles. Immédiatement après, une douce
brise humide, un souffle froid, quelque chose d’invisible et
d’inexplicable commença à exercer une forte pression sur toute la
surface de mon corps, m’incitant ou me forçant à reculer de quelques
pas. Je ressentis une chaleur intense dans mes jambes, et j’eus alors
immédiatement la nausée, me mettant à vomir. Je commençai à courir vers
ma maison aussi vite que mes jambes flageolantes pouvaient me porter Or,
le lundi 27 septembre 1954, de 20 h 30 à 21 h, à prémanon, dans le
jura, les enfants de la famille Romand : Raymond , 12 ans, Janine, 9
ans, Ghislaine, 8 ans, Claude, 4 ans, voient une sphère rouge de 4 m de
diamètre, posée sur quatre pieds, et un objet d’environ 2 m de haut,
semblable à un gigantesque « morceau de sucre fendu en bas », à la
surface d’aluminium poli. Raymond, de son pistolet à ressort, lance
contre le « morceau de sucre » des pierres et une fléchette à embout de
caoutchouc qui rebondissent dessus dans un bruit métallique. Alors qu’il
approche de l’objet qui se déplace en se dandinant, il est comme
repoussé par une pression glaciale. Tous fuient en criant. Tout ceci
tendrait à rendre plus crédible l’incroyable aventure – citée – du
caporal chilien Armando Valdès qui, le lundi 25 avril 1977, disparaît
sous les yeux de sept hommes – Julio Rpjas, German Riquelme, Ivan
Robles, Pedro Rosales, Humberto Rojas, Raul Salinas et Juan Reyes - de
4h 15 à 4 h 30 du matin, alors qu’il approche d’un objet éblouissant
violet, situé à 500 m d’un autre objet semblable. Or, en raconte encore
en Vendée l’histoire d’un paysan qui voulut empêcher son cheval de «
courir le lutin ». Il avait en effet trouvé, deux nuits successives,
l’animal couvert d’écume, crinière et queue tressées, alors qu’il venait
s’en occuper vers 4 h du matin. La troisième nuit, il eut le courage
d’aller dormir dans l’écurie. Ayant le sommeil lourd, il ne se réveilla
hélas que vers minuit, pour constater la disparition de son cheval. Fort
mécontent, il guetta alors son retour. L’animal finit par revenir, et
le paysan put voir qu’il était monté par un être nain d’apparence
humaine, tandis qu’un souffle chaud le frappait au visage. Pris d’une
folle colère en dépit de sa peur, il se précipita vers le cavalier,
mais, avant d’avoir pu le toucher, il fut comme violemment repoussé par
une force invisible et retomba sur la paille, il voulut recommencer et
subit le même sort, se heurtant derechef à la dite barrière. Il saisit
alors sa fourche, mais elle lui fut arrachée des mains inexplicablement.
Il renonça à lutter, et au bout d’un moment l’être s’en alla, tandis
que la sensation de paralysie qui l’oppressait disparut. Ramenant une
lanterne, il constata que crinière et queue de son cheval étaient encore
tressées. REFERENCE : Phénomènes spatiaux n° 8 juin 1966. P. 14-15 et
n° 25, septembre1970. P.26.



Claude BURKEL le 21 février 2013



http://area51blog.wordpress.com/
avatar
Achim
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 4968

Re: LA FORET DE CRISTAL ET LE CHAMP D’INVISIBILITE ET BARRIERE DE PROTECTION

Message par Achim le Dim 24 Fév - 14:39

Il semble que les OVNI se soient faits une spécialité d'étaler devant nos yeux ébahis les possibilités inédites de la lumière : faisceaux tronqués (Trancas, 1963) se projetant par saccades (Nièvre, 1956), rayons courbes (Finlande, 74), rayons rendant translucides les objets opaques ou les rendant invisibles, ou pompant toute luminosité ambiante, comme le cas de cette fermière belge en 1990, survolée par un triangle, qui se trouva soudain enveloppée par des ténèbres totales ; tout autour d'elle avait disparu...

Il ne fait pas de doute pour moi que tout cela soit une vitrine technologique. Et la légende citée ci-dessus nous rappelle fort à propos l'indiscutable lien qui existe entre le phénomène OVNI et cet ancien folklore.

Au fond, le vrai mystère réside là : dans la difficulté à envisager un phénomène autonome qui se cantonne des siècles durant à une imagerie homogène logiquement constituée en folklore, et qui soudain superpose à ce corpus séculaire un stimulus technologique de grande ampleur.....

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 2:02