Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Pluie de météorites en Oural

Partagez
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par casseron le Dim 17 Fév - 22:02

Cette météorite se déplaçait donc dans le sens opposé de l'astéroïde ? Ce dernier allait donc sud-nord ?
Eh bien non, il allait grosso-modo dans le même sens. La preuve :

http://www.directmatin.fr/technologie/2013-02-15/comment-observer-lasteroide-qui-frole-la-terre-ce-soir-386629
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par OLOVNI le Dim 17 Fév - 22:29

pour y voir un peu plus clair :

[youtube][/youtube]
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par casseron le Dim 17 Fév - 22:58

Vu comme cela, c'est encore moins clair !
avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par FLAM le Dim 17 Fév - 23:01

Merci OLOVNI d'avoir trouvé cette vidéo, en effet, très explicite !


Encore deux témoignages :

Q: Quel rapport entre la chute de météorites de Tcheliabinsk et le passage de l'astéroïde 2012 DA14 ?

R: Il n'y « absolument aucun lien », assure Robert Massey (Royal Astronomical Society britannique). « C'est arrivé douze heures plus tôt, ce qui représente un voyage d'un demi-million de kilomètres, et il semble qu'ils se déplaçaient dans des directions différentes », indique Robert Massey.

Les deux objets n'avaient ni la même orbite ni la même trajectoire, précise Christophe Bonnal (Direction des Lanceurs du CNES, l'Agence spatiale française). L'objet qui a frappé l'Oural « se déplaçait du nord-est vers le sud-ouest, or 2012 DA14 se déplace du sud vers le nord ».


SOURCE : http://www.lapresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201302/15/01-4622042-lasteroide-2012-da14-a-frole-la-terre.php

D'après toi, Casseron, faut-il encore douter ?


___________________


avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par FLAM le Dim 17 Fév - 23:12

casseron a écrit:Vu comme cela, c'est encore moins clair !
Pour quelqu'un qui sait "voir dans l'espace", ça l'est tout à fait.


___________________


avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par casseron le Lun 18 Fév - 8:49

Vous concluez bien vite les enfants. Voici maintenant que d'opposées, les trajectoires deviennent perpendiculaires.

http://www.cieletespace.fr/node/10119

Et si aviez été à Toulouse avec Stellarium sur les genoux, vous auriez vu l'astéroïde arriver de l'est, comme la météorite dans Ciel et Espace :

http://www.stelvision.com/cometes-asteroides/Asteroid%202012%20DA14%20Flyby%20Toulouse.pdf

PS Vous avez remarqué (peut-être pas) que vos astronomes de service ont calculé que la météorite avait explosé à 50 km d'altitude. Cette hauteur est ramenée à 20 km en attendant mieux ?
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par OLOVNI le Lun 18 Fév - 9:26

Admettons , que ,par je ne sais subterfuge astronomique des objets secondaires( une dislocation de dernier instant?) s 'écartent de la trajectoire de l 'astéroïde ( normalement , l 'ensemble est soumis a une solidarité gravitationnelle)
Comment peux tu concevoir que ceux ci précèdent de 12 heures l 'arrivée de l 'astéroïde ?
On ne demande qu 'a te croire , cela expliquerait la fausse coïncidence des deux évènements .
As- tu une théorie pour expliquer ton intuition (?)
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

La météorite tombée en Russie avait la puissance de 30 bombes atomiques

Message par Macha le Lun 18 Fév - 12:07


Selon les dernières estimations de la NASA l'astéroïde mesurait 17 mètres de long pour 10 000 tonnes. L'impact a généré l'équivalent de 500 kilotonnes de TNT, soit trente fois plus que la bombe d'Hiroshima. La recherche de débris a été abandonnée par les autorités russes.

“In Soviet Russia, asteroids nuke you.” Alors que les films d’action américains nous présentent des missions spatiales pour aller pulvériser des météorites menaçantes, l’astéroïde qui est tombé vendredi dans l’Oural a explosé avec une énergie équivalente à trente fois la bombe de Hiroshima. Cela correspond à 500 kilotonnes de TNT. A l’inverse, il faudrait 114 bolides cumulés pour atteindre la force de la bombe à hydrogène la plus puissante à n’avoir jamais explosé, la Tsar Bomba.

La NASA a livré de nombreuses informations sur le phénomène. Elle estime que l’astéroïde mesurait 17 mètres de large pour 10 000 tonnes au moment de son entrée dans l’atmosphère. "Un événement de cette ampleur intervient en moyenne une fois par siècle", a déclaré à l’AFP Paul Chodas, spécialiste des météorites au Laboratoire de propulsion à réaction de Pasadena. La dernière occurrence d’une telle ampleur avait également eu lieu en Russie, cette fois à Toungouska, où une météorite s’est écrasée en 1908.

La chasse aux débris cosmiques

Les dégâts provoqués par la chute de l’astéroïde s’élèvent à 25 millions de dollars selon le gouverneur de la région de Tcheliabinsk. Plus de 1200 personnes ont d’ailleurs été blessées. Malgré cela, il reste très difficile de retrouver les débris cosmiques malgré les efforts des chercheurs. Des fragments d’un centimètre ont été ramassés mais nécessitent des analyses avant confirmation.

Une brèche de plusieurs mètres a également été observée à la surface d’un lac gelé, mais des plongeurs sont partis en explorer le fond sans succès. Les autorités ont ensuite décidé d’abandonner la chasse au caillou spatial. "Nous avons pris la décision de cesser les recherches, a expliqué à l’AFP Viatcheslav Ladonkins, porte-parole du ministère des Situations d’urgence. Nous ne continuons pas aujourd’hui."

source : http://www.maxisciences.com/m%e9t%e9orite/la-meteorite-tombee-en-russie-avait-la-puissance-de-30-bombes-atomiques_art28649.html



Dernière édition par Macha le Lun 18 Fév - 12:12, édité 1 fois
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Météorite dans l'Oural : des fragments ont été retrouvés

Message par Macha le Lun 18 Fév - 12:11



Lundi, des scientifiques ont affirmé avoir déniché des fragments de la météorite qui s'est désintégré vendredi matin dans le ciel de l'Oural, faisant plus de 1.000 blessés dont 40 sont toujours hospitalisés.

Va t-on bientôt en savoir plus sur la mystérieuse météorite qui a fait tant de dégâts dans l'Oural vendredi ? Plus de deux jours après que cet objet s'est désintégré dans le ciel, causant de violentes explosions et d'importants dégâts, la ville de Tcheliabinsk se remet peu à peu des émotions. Toutefois, elle ne désespère pas de percer les détails de ce qui s'est réellement passé. Ce week-end, les autorités ont ainsi dépêché des équipes sur place dans le but de trouver des traces du fameux objet.

Mais le ministère des Situations d'urgence a annoncé dimanche qu'il cessait ses recherches après que des plongeurs ont sondé, en vain, les fonds du lac Tchebarkoul, qui serait le lieu de chute d'un des fragments de la météorite. C'était sans compter l'intervention de scientifiques de l'université de l'Oural qui ont également décidé de se rendre sur place et ont abouti, eux, à des résultats bien plus fructueux. Lundi, ils ont affirmé qu'ils avaient retrouvé une cinquantaine de fragments près du fameux lac.

Une météorite de type chondrite ?

"Nous confirmons que les particules d'une substance trouvée par notre expédition près du lac Tchebarkoul ont la composition d'une météorite", a indiqué Viktor Grokhovski, membre de l'Académie russe des sciences, à l'agence Ria Novosti. Une information confirmée par l'université qui a ajouté dans un communiqué : "Les membres de l'expédition ont envoyé à Ekaterinbourg les débris qu'ils ont trouvés". Elle a également publié sur son site cette photographie d'une personne tenant une toute petite pierre noire entre ses doigts.

Les scientifiques ont précisé que les petits fragments ayant été retrouvés près du lac, ceux-ci ne désespéraient pas de trouver de plus gros morceaux de la météorite. "Puisqu'on a retrouvé des débris (...), cela signifie que le principal fragment est dans le lac", a ainsi estimé M. Grokhovski, cité par l'agence Interfax. Les plongeurs du ministère des Situations d'urgence avaient dès samedi sondé les fonds du lac Tchebarkoul, dont la surface glacée avait été percée d'un orifice de six mètres de diamètre.

Mais le fond du lac étant couvert d'une couche de 1,5 mètre de vase, l'absence de résultats a conduit le ministère à interrompre les recherches. L'annonce des scientifiques serait cependant en mesure de les relancer. D'ailleurs, ces derniers ont d'ores et déjà penser à baptiser l'objet "météorite de Tchebarkoul". Ils espèrent désormais en apprendre plus sur sa nature, bien qu'ils semblent déjà avoir une petite idée. "Selon le chef de l'expédition, Viktor Grokhovski, cette météorite relève de la classe des chondrites", un type de météorite pierreux, explique l'université, qui précise que les fragments retrouvés étaient composés de 10% de fer.

Plus de 1.200 blessés dont une quarantaine encore à l'hôpital

Ajouté à cela, ils vont également tenter de comprendre comment la chute de la météorite a pu avoir des conséquences aussi graves. Selon le dernier bilan, fourni par le gouverneur de la région de Tcheliabinsk, 1.240 personnes, dont 299 enfants, ont été blessées, pour la plupart légèrement, par ce phénomène spectaculaire et sans précédent, rapporte l'AFP.

De son côté, le ministère de la Santé a fait état lundi de 1491 blessés, dont 311 enfants, dans un communiqué. Selon cette source, 46 personnes sont encore hospitalisées, parmi lesquelles trois enfants et quelques unes encore dans un état grave.

"L'Oural du sud reprend un rythme de vie normal, mais nous avons encore beaucoup de travail devant nous. La région continue de se rétablir après le coup infligé par la météorite", a indiqué lundi le gouverneur Mikhaïl Iourevitch dans un communiqué.

(crédits photos : université de l'Oural)

Source : http://www.maxisciences.com/m%e9t%e9orite/meteorite-dans-l-039-oural-des-fragments-ont-ete-retrouves_art28653.html
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par casseron le Lun 18 Fév - 13:56

Afin que les choses soient plus claires, les Russes estiment que la météorite pesait 10 tonnes et la NASA 10 000 tonnes !

Peut-être faudrait-il revenir sur la déclaration du ministre Jirinovski. Soit ce type est idiot, soit il dit une partie de la vérité. Si on n'avait pas à faire à une météorite mais à un engin manufacturé, on aurait l'explication de cette surprenante traînée de condensation. Mais alors il serait de bonne guerre d'accuser les Américains quand on prend sur la gueule ce qu'on a si mal envoyé !
avatar
Achim
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 4943

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par Achim le Mar 19 Fév - 13:54


@ casseron

"Si on n'avait pas à faire à une météorite mais à un engin manufacturé, on aurait l'explication de cette surprenante traînée de condensation"

J'ai vu un jour un film amateur d'une grosse météorite tombant dans le middle-west en plein jour, et celle-ci créait une énorme traînée blanche identique à celle de Tchelyabinsk.
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par casseron le Mar 19 Fév - 14:01

Une traînée sur le moment, évidemment, mais une traînée qui reste des heures, est-ce de la fumée ou de la glace ? Si cette météorite était d'origine cométaire, ça serait parfait.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30391

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par Schattenjäger le Mar 19 Fév - 18:21

Au USA aussi :
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par Apollyôn le Mar 19 Fév - 18:51

Après la chute d'une météorite dans l'Oural le 15 février et le passage de l'astéroïde 2012 DA 14 quelques heures plus tard, les réseaux sociaux et les forums de discussion consacrés à l'espace ont révélé la curiosité des internautes mais également leurs inquiétudes. Futura-Sciences revient sur ces événements avec Jérémie Vaubaillon, astronome à l'IMCCE.

Vendredi 15 février, alors que les astronomes se préparaient à suivre le passage de 2012 DA 14 (un astéroïde d'une cinquantaine de mètres qui devait s'approcher à moins de 28.000 km de la Terre), l'explosion d'une très grosse météorite au-dessus de la ville russe de Tcheliabinsk (ou Chelyabinsk) vers 9 h 00 du matin a surpris tout le monde. Un événement d'une telle ampleur ne s'était pas produit sur Terre depuis le 30 juin 1908, date à laquelle un petit astéroïde (ou une comète) a explosé en altitude au-dessus de la Toungouska, couchant 60 millions d'arbres de la forêt russe. Le 15 février 2013, le même scénario s'est reproduit, cette fois au-dessus d'une zone assez peuplée située à 1.500 km à l'est de Moscou, provoquant d'importants dégâts et blessant plus d’un millier de personnes.

Futura-Sciences revient sur ce phénomène en compagnie de Jérémie Vaubaillon. Astronome français né en 1976 et travaillant à l'IMCCE, l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides qui dépend de l'observatoire de Paris, Jérémie Vaubaillon se consacre principalement à l'étude des essaims de météorites, comme observateur et comme théoricien. Ses prédictions concernant certains courants météoritiques sont reconnues pour être parmi les plus précises. L'astéroïde 82896 Vaubaillon, découvert le 22 août 2001 à l'observatoire du pic du Midi, porte son nom.

Futura-Sciences : Peut-on assurer avec certitude que le passage de 2012 DA 14 et la météorite de Tcheliabinsk sont deux événements distincts ?

Jérémie Vaubaillon : Tout à fait, leur rencontre avec la Terre le 15 février relève de la plus pure coïncidence. Les trajectoires des deux corps étaient très différentes : l’astéroïde 2012 DA 14 se déplaçant en gros selon un axe nord-sud, alors que la météorite de l’Oural circulait du nord-est vers le sud-ouest.

Dans les heures qui ont suivi les événements du 15 février, on a également rapporté l'observation de bolides à Cuba et en Californie. A-t-on des raisons de penser qu'il y a actuellement un accroissement du nombre de ces objets célestes ?

Jérémie Vaubaillon : Non, leur fréquence est toujours sensiblement la même. On peut simplement penser que les gens ont été plus nombreux à regarder le ciel depuis le 15 février. Avec la pollution lumineuse, on a perdu l'habitude d'admirer la voûte céleste. Figurez-vous qu'au XIXe siècle en France, on a observé la chute et collecté une cinquantaine de météorites. Au XXe siècle, il n'y a eu que sept collectes ! La météorite de l'Oural a peut-être redonné envie aux gens de lever les yeux au ciel.

Après la catastrophe de la Toungouska en 1908, la météorite de l'Oural en 2013. N’est-ce pas un peu beaucoup pour la seule Russie ?

Jérémie Vaubaillon : La Russie est grande : 1.500 km séparent les deux événements. Il faut savoir qu'il y a chaque année en moyenne une chute de grosse météorite sur Terre, repérée par les enregistrements en infrasons. Les deux tiers se produisent au-dessus de la mer, une majorité du tiers restant ayant lieu sur des régions désertiques. Cette fois, ce n'était pas le cas.


Grâce à son instrument Seviri (Spinning Enhanced Visible and InfraRed Imager), le satellite Météosat a repéré la trace laissée dans l'atmosphère par la météorite de l'Oural, vendredi 15 février 2013.

Les dernières estimations de la Nasa concernant la météorite de Tcheliabinsk donnent à cet objet une taille de 17 m et une masse de 10.000 tonnes. Comment un corps aussi volumineux a-t-il pu échapper aux réseaux de surveillance terrestres ?

Jérémie Vaubaillon : Les réseaux actuels de surveillance sont constitués de télescopes optiques qui ne peuvent pas détecter des corps de cette taille, ou qui les détectent seulement quelques heures avant leur passage au plus près de la Terre. Il faudrait des télescopes de plus grand diamètre, mais même dans ce cas, une météorite arrivant dans l'axe du Soleil ne pourrait pas être vue. Une autre option consisterait à placer un satellite entre Vénus et la Terre qui pointerait sa caméra infrarouge en direction de notre planète pour détecter tout objet s'en approchant.

Allez-vous recevoir des morceaux de la météorite de l'Oural pour les analyser ?

Jérémie Vaubaillon : Moi non, mais mes collègues du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) l'espèrent ! Cependant, si cette météorite est bien une chondrite, elle n'est pas exceptionnelle, puisque cette variété représente 75 % des météorites collectées sur Terre. De toute façon, la présence de nombreux chasseurs de météorites sur place risque de provoquer la disparition des morceaux les plus intéressants pour la science.

La France dispose-t-elle d'un réseau de surveillance du ciel ?

Jérémie Vaubaillon : Pas vraiment, et c'est pour cela que nous cherchons à développer Fripon, un réseau qui comprendrait une centaine de caméras réparties sur tout le territoire. Elles permettraient de ne manquer aucun météore et surtout, par triangulation, de calculer le point de chute d'éventuels morceaux de météorites pour les plus brillants d'entre eux. Une aubaine pour les géologues ! En attendant, il faut inciter les gens à mettre le nez dehors le soir : il passe entre quatre et dix étoiles filantes par heure dans le ciel, un spectacle dont il serait dommage de se priver...
source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/mactacorite-de-loural-lastronome-jacracmie-vaubaillon-fait-le-point_44721/

En savoir plus sur le projet FRIPON ? : http://www.ufologie-paranormal.org/t11046-projet-fripon?highlight=fripon


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Côtes-d’Armor. Une météorite tombée en baie de Saint-Brieuc ?

Message par Macha le Mar 19 Fév - 20:31

Serait-ce une « goutte » de la pluie de météorites qui a paniqué la Russie en fin de semaine dernière ? Difficile de le savoir à cette heure.

Ces images ont été saisies samedi en fin d’après-midi du côté de Binic (Côtes-d’Armor) par une promeneuse. Cet OVNI incandescent est en train de chuter, comme le laisse à supposer la succession de clichés.

Si vous aussi vous avez été témoins du phénomène, dites-le nous à notre adresse redaction.saint-brieuc@ouest-france.fr



Source Ouest-France

Si vous ou vos amis ont été témoin d'une chute de météorite entre le 15 et le 16 février, il serait peut être intéressant que vous nous apportiez vos témoignages ! Smile
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par OLOVNI le Mer 20 Fév - 9:32

L 'idée de l 'arme Américaine est insensée.
Un essai d 'arme sur une région Russe serait follement risqué
Comment imaginer qu 'un Obama aille risquer un conflit avec la Russie en cas de mise en évidence de cette arme ?
Maintenant, bien sûr , il y a ...... la grande conspiration !( mondiale ou contre la Russie , c 'est au choix )
L 'Amérique n 'a t elle pas d 'autres chats a fouetter ?
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par casseron le Mer 20 Fév - 10:12

Il est bien rentré quelque chose le 13 février. Officiellement, une partie du lanceur d'un Soyouz. Mais soyez attentifs aux lieux des témoignages et aux horaires :

http://www.cidehom.com/astronomie.php?_a_id=558
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par Apollyôn le Jeu 28 Fév - 18:49

La météorite de l'Oural était un petit astéroïde Apollo

Depuis la désintégration d'une météorite de 10.000 tonnes le 15 février dans le ciel de l'Oural au-dessus de la ville de Tcheliabinsk, des milliers de personnes se sont lancées fiévreusement dans la quête des restes de cet objet, pendant que d'autres ont travaillé derrière leur ordinateur pour en reconstituer la trajectoire. Voici l'état des recherches deux semaines après l'événement.

Faut-il encore rappeler les faits ? Le vendredi 15 février au matin, les habitants de l'Oural voient une énorme boule de feu traverser le ciel à plus de 60.000 km/h avant de se désintégrer à environ 15 km de la surface terrestre, libérant une puissance estimée à 500 kilotonnes de TNT (30 fois la puissance de la bombe d'Hiroshima). L'onde de choc qui accompagne cette météorite (dont la masse est estimée entre 7.000 et 10.000 tonnes) souffle de nombreuses vitres et même certains bâtiments (les dégâts ont été estimés à 25 millions d'euros), blessant plusieurs centaines de personnes. La Terre n'avait pas connu pareil phénomène depuis la catastrophe de la Toungouska le 30 juin 1908.

Depuis deux semaines, de très nombreux chercheurs de météorites (amateurs ou professionnels) s'activent dans la région à la recherche de débris. Une centaine de fragments ont déjà été retrouvés, dont un bloc d'un peu plus d'un kilogramme, principalement autour du lac Tchebarkoul. La plus grosse pièce s’y cache peut-être : un trou de plusieurs mètres de diamètre dans la surface gelée du lac laisse penser qu'un bloc de 60 cm de diamètre pourrait bien reposer sur le fond ! On imagine sans peine la fièvre qui règne dans la région, chaque morceau de météorite ayant une valeur supérieure au cours de l'or. Les scientifiques et la police fédérale russe mettent d'ailleurs en garde les acheteurs naïfs face à l'apparition de petites annonces de vente de morceaux de la météorite de l'Oural sur la Toile, morceaux dont l'identification est loin d'être certaine.

À l'université d'Antioquia (à Medellín, en Colombie), très loin de l'agitation en cours dans les environs du lac Tchebarkoul, deux chercheurs, Jorge Zuluaga et Ignacio Ferrin, se sont penchés sur les nombreuses vidéos et images du passage de la météorite dans le ciel de l'Oural, prises depuis l'espace par des satellites ou au sol par les caméras de surveillance des axes routiers. En effectuant des triangulations, les deux chercheurs colombiens sont parvenus à déterminer l'orbite, la trajectoire et le point de chute de la météorite qu'ils présentent dans un article publié sur arxiv.

Selon eux, la météorite de Tcheliabinsk appartient à la famille des astéroïdes géocroiseurs de type Apollo, dont les orbites croisent celle de la Terre. L'un de ces célèbres géocroiseurs n'est autre que Toutatis, un astéroïde de 4,6 km de long, dont la dernière approche remonte à décembre 2012. Si l'on estime à environ 3.000 le nombre d'astéroïdes Apollo de plus d'un kilomètre, ils pourraient être 80 millions de la taille de la météorite de l'Oural !

D'après les calculs des chercheurs qui ont retracé l'orbite de cette météorite dans une vidéo, ce petit astéroïde a traversé l'atmosphère terrestre à une vitesse comprise entre 13 et 19 km/s, sa combustion ayant commencé entre 32 et 47 km d'altitude, la désintégration se produisant entre 14 et 20 km d'altitude avant que les morceaux finissent leur course du côté du lac Tchebarkoul. Les deux chercheurs continuent à affiner leurs calculs. Prochain objectif : obtenir une orbite la plus précise possible pour reconstituer la trajectoire de la météorite de l'Oural au milieu des étoiles et rechercher sa trace sur des images d'archives obtenues par des télescopes. Sans le savoir, des astronomes ont peut-être photographié cet astre quelques heures avant son arrivée remarquée sur Terre...

source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/la-meteorite-de-loural-etait-un-petit-asteroide-apollo_44937/


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par OLOVNI le Mar 9 Avr - 23:24

Voilà un retour des plus croustillant sur cette affaire.
Une hypothèse tout autre qu 'une météorite est développée ici . Et quand on y réfléchi bien , deux traînées parallèles dans une trajectoire horizontale , c 'est vraiment une drôle de météorite

Un corps céleste, qualifié d'abord de bolide puis de météorite, a survolé l'Oural le 15 février dernier. La météorite de Tcheliabinsk est déjà répertoriée par l'Union astronomique internationale. Ses traits caractéristiques ? Un éclair brillant, son onde de choc et la traînée blanche inversée laissée en général par des fusées ou des avions à réacteur, écrit le quotidien Nezavissimaïa gazeta du 9 avril.
Les scientifiques reconnaissent le caractère absolument atypique du phénomène de Tcheliabinsk mais refusent de répondre aux questions - qui devraient pourtant les préoccuper plus que tout.
Ils les ignorent, tout simplement. Leur a-t-on imposé une version officielle des événement


la suite :http://fr.rian.ru/presse_russe/20130409/198029047.html
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par casseron le Mer 10 Avr - 5:49

Qui avait fait remarquer dès le début sur ce forum qu'il s'agissait d'un drôle de météorite à cause de la traînée ?

Casseron...
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Pluie de météorites en Oural

Message par Apollyôn le Mer 6 Nov - 23:43

A deux reprises en un peu plus d'un siècle, la Russie a reçu une visite dont elle se serait bien passée, avec l'entrée dans l'atmosphère de deux grosses météorites. La première, en 1908, est connue sous le nom d'événement de la Toungouska et n'a eu que de lointains témoins. Le bolide s'est vaporisé à quelques kilomètres d'altitude, au-dessus de la taïga dont elle a couché les arbres au sol, comme des spaghettis tombés d'une boîte, sur plus de 2 000 km2. La seconde visite a eu moins de répercussions physiques mais elle a en revanche fait le tour de la planète médiatique le 15 février dernier par la grâce des téléphones portables dotés d'appareils photo intégrés. A peine la météorite avait-elle traversé le ciel de la ville de Tcheliabinsk, sur le versant est de l'Oural, qu'une rafale de clichés et de films mitraillait Internet.

C'est une autre rafale, moins spectaculaire mais plus scientifique, qui est déclenchée ce mercredi 6 novembre, avec la publication de trois études sur le "superbolide de Tcheliabinsk", comme les chercheurs l'appellent. Deux articles dans Nature et un dans Science qui, fait suffisamment rare pour être remarqué, a avancé la parution de cette étude d'un jour pour être en phase avec la grande revue concurrente. Il a donc fallu moins de neuf mois aux astronomes pour percer le secret de cet objet céleste que personne n'avait vu venir et dont on ignorait l'origine. Les chercheurs se sont amplement appuyés sur les vidéos postées sur le Web afin de reconstruire, à l'aide de logiciels astronomiques, la trajectoire finale de l'objet mais aussi son orbite avant son arrivée sur Terre.



Voici donc la reconstitution scientifique de ce qui s'est passé ce 15 février 2013. C'est l'aube sur l'Oural mais c'est un astre inattendu, brillant comme 30 soleils, qui illumine soudain le petit matin. L'astéroïde mesure entre un peu moins de 20 mètres de diamètre et pèse entre 12 000 et 13 000 tonnes, soit plus que la tour Eiffel. Il est repéré pour la première fois à 97 km d'altitude et fonce à près de 69 000 km/h. Son entrée dans les couches de plus en plus denses de l'atmosphère l'échauffe rapidement et le porte à des températures infernales qui, tout en le rendant très lumineux, vont avoir raison de lui.

A 83 km d'altitude, l'abrasion et la fragmentation du météore commencent et celui-ci va laisser un nuage de débris dans son sillage. De multiples dislocations se produisent entre 40 et 30 km d'altitude et, à 29 km, c'est une vingtaine de morceaux d'environ 10 tonnes chacun que l'on retrouve dans le ciel. Ceux-ci vont eux-mêmes se désintégrer au fur et à mesure de leur descente, éparpillant une pluie de petites météorites le long de la trajectoire finale. Brisé en morceaux, le bolide ralentit considérablement même si sa vitesse demeure considérable à nos yeux : 48 600 km/h à 20 km d'altitude, 23 000 km/h à 15 km, 11 500 km/h à 12 km... Seul un gros fragment de plus de 600 kg demeure entier et tombe dans un lac (à l'époque gelé) où il a été repêché en octobre.

De ce trio d'études on tire plusieurs enseignements. Tout d'abord que l'énergie véhiculée par la météorite, estimée à plus de 500 kilotonnes de TNT, soit environ 35 fois la bombe atomique d'Hiroshima, est plus élevée que ce qui avait été estimé au départ. Il n'y a heureusement eu aucun tué lors de l'événement même si plus d'un millier de personnes ont été blessées, généralement coupées par les vitres que l'onde de choc a fait voler en éclats. L'enquête menée auprès de la population, que retrace l'étude de Science, précise que plusieurs habitants ont subi un "coup de soleil". Plus de 60 % des personnes interrogées ont déclaré avoir senti la chaleur émanant du bolide et certaines ont eu mal aux yeux tellement la lumière était intense.

Autre enseignement : l'origine de la météorite. Au cours des six semaines précédant son arrivée sur Terre, elle se cachait dans la lumière du Soleil, si bien qu'elle était invisible pour les programmes chargés de détecter les astéroïdes susceptibles d'entrer en collision avec notre planète. Cela n'a pas empêché une des équipes de chercheurs de reconstituer son orbite. L'objet en question provient de la grande ceinture d'astéroïdes, située entre Mars et Jupiter. Surtout, sa trajectoire est presque calquée sur celle d'un corps nettement plus grand, l'astéroïde 86039, qui fait 2,2 km de diamètre. Pour les astronomes, c'est probablement plus qu'une coïncidence : il n'y a qu'une chance sur 10 000 pour que cela soit l'effet du seul hasard. Les chercheurs émettent donc l'hypothèse que l'astéroïde 86039 a été heurté par un de ses collègues et que, sous le choc, un gros rocher s'en est détaché, qui a fini sa course au-dessus de l'Oural. Surveillé depuis plusieurs années, 86039 fait quant à lui partie de ces vagabonds célestes potentiellement dangereux, dont la trajectoire risque de croiser la nôtre un jour. Son prochain passage est prévu pour mars 2014, à une distance de sécurité confortable d'environ 50 millions de kilomètres.

Enfin, une des deux études publiées dans Nature revient sur les statistiques de ces vingt dernières années concernant l'entrée dans l'atmosphère d'astéroïdes semblables à celui de Tcheliabinsk, c'est-à-dire ceux dont le diamètre est compris entre 10 et 50 mètres. Même si l'analyse, restreinte à un échantillon assez faible, reste limitée, ses résultats sont surprenants puisqu'il en ressort que ce genre d'événement est dix fois plus fréquent que ce que l'on croyait jusqu'à présent ! Or, à la différence des astéroïdes très massifs (et donc très dangereux) qui sont bien suivis, les objets plus modestes sont nettement moins connus, alors qu'ils sont susceptibles de provoquer, localement, d'importants dégâts. Sur les quelque 10 000 astéroïdes identifiés susceptibles de se promener dans les parages de la Terre, moins de 1 500 entrent dans la classe des objets inférieurs à 30 mètres de diamètre alors qu'on estime leur nombre total à... plusieurs millions. Une manière de reconnaître que nous ne sommes pas équipés pour les détecter correctement.
source : http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/11/06/des-chercheurs-percent-le-secret-de-la-meteorite-tombee-en-russie-en-fevrier/


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 23:55