Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

De nouvelles preuves montrent que l'homme de Florès est bien une espèce à part

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

De nouvelles preuves montrent que l'homme de Florès est bien une espèce à part

Message par Schattenjäger le Mer 16 Jan - 16:07

De nouvelles preuves montrent que l'homme de Florès est bien une espèce à part



L'hominidé découvert en Indonésie en 2003 possède un poignet trop différent de celui d'un homo sapiens pour qu'il soit considéré comme un simple homme moderne malformé. Cette articulation était chez eux moins mobile et résistante que chez nous, ce qui devait les gêner pour fabriquer et utiliser des outils. Les preuves continuent donc de s'accumuler pour prouver que les hommes de Florès forment bien d'une espèce à part.

Il y a donc toujours plus d'arguments en faveur de l’émancipation du hobbit, surnom donné à l’homme de Florès. Cet hominidé découvert en 2003 en Indonésie, grâce à un squelette vieux de 18 000 ans, continue néanmoins de diviser les chercheurs. Si divers analyses font pencher la balance en faveur d’une nouvelle espèce, certains scientifiques maintiennent qu’il s’agit simplement d’un homme moderne atteint d’un trouble tel que la microcéphalie. Mais une nouvelle preuve a été publiée la semaine dernière dans leJournal of Human Evolution : les poignets des hommes de Florès ne sont clairement pas ceux d’un homo sapiens.

Grâce à la comparaison avec des ossements d’hommes modernes et d’hommes de Neandertal, l’équipe américaine chargé de l'étude rejette plus encore l’idée que les hobbits ne seraient que des homo sapiens très petits, guère plus d’un mètre de haut. La forme des poignets de deux individus étudiés diffère particulièrement au niveau du carpe, un groupe d’os situé dans la partie de la main la plus proche du poignet. Il est exclu que cela soit d’origine purement pathologique.

Une articulation fragile

Ces différences avaient pour effet de limiter la souplesse des poignets des hommes de Florès et de les empêcher de porter des charges très lourdes. Les problèmes d’arthrite et de fractures devaient d’ailleurs être particulièrement fréquents et, même si les hommes de Florès fabriquaient et utilisaient des outils, leur usage devait être limité.

Les hommes de Florès sont arrivés en Indonésie il y a un million d’année et ont disparu il y a 17 000 ans. Il existe aujourd’hui neuf spécimens connus qui ont d’ailleurs côtoyé des hommes modernes. Relativement peu de scientifiques considèrent encore que les hobbits sont des homo sapiens malformés, mais le débat n’en reste pas moins virulent. En 2004 l’influent chercheur indonésien Teuku Jacob, principal défenseur de cette thèse controversé, a extrait des restes d’homme de Florès d’une manière douteuse autant sur le plan scientifique que légal. Il ne rendra les ossements que quelques mois plus tard, abîmés voire, pour certains, tout simplement brisés lors de tentatives de moulage

Source: Maxisciences
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: De nouvelles preuves montrent que l'homme de Florès est bien une espèce à part

Message par OLOVNI le Jeu 17 Jan - 13:53

p' têt bien l 'ancêtre des gris

anoy
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1397

Re: De nouvelles preuves montrent que l'homme de Florès est bien une espèce à part

Message par anoy le Jeu 17 Jan - 19:34

Avec le recul ,on commence à "reconnaitre" qu'il y a eu plusieurs branches d' "hominidés"...et qu'il n'y a pas eu "un" seul berceau pour l'humanité..! L'Ethiopie concerne l'homo sapiens...mais si il y a eu d'autres "espèces".?!
avatar
fred82
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 131

Re: De nouvelles preuves montrent que l'homme de Florès est bien une espèce à part

Message par fred82 le Ven 18 Jan - 19:47

bonsoir a tous,j'ai un dicton qui est marrant "l'homme descend pas du singe,il est descendue du vaisceaux spatiale" Cool
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: De nouvelles preuves montrent que l'homme de Florès est bien une espèce à part

Message par Apollyôn le Mar 12 Mar - 14:50

Les ossements d’Homo floresiensis appartiennent-ils bien à une espèce d’hominidés nains ? Certains en doutent, car le cerveau et les dents des Hommes de Florès seraient anormalement petits. Une étude réalisée sur des ouistitis pygmées permettrait maintenant d’expliquer ces caractéristiques, mais tout le monde ne sera pas convaincu.

Voilà dix ans, le monde faisait la connaissance d’Homo floresiensis, un hominidé qui a vécu voilà 18.000 ans sur l'île de Florès en Indonésie, où des ossements ont été trouvés dans la grotte de Liang Bua. À cette époque, Homo sapiens avait déjà conquis le monde tandis qu’Homo erectus et Homo neanderthalensis n’existaient plus depuis longtemps. Nous ne le savions pas encore, mais cette découverte allait donner naissance à d’intenses conflits et débats entre anthropologues. Plusieurs détails morphologiques empêchent en effet une classification précise de l’Homme de Florès.

Des caractéristiques le rendent en effet unique pour son époque. Ainsi, ces hominidés mesuraient environ 1 m de haut (ce qui explique leur surnom de « Hobbits », en référence aux célèbres personnages de J. R. R. Tolkien) et possédaient une boîte crânienne relativement petite (environ 400 cm3, contre plus de 1.650 cm3 pour Homo sapiens). Pour certains spécialistes, ces caractères s’expliquent par diverses maladies, tels le crétinisme ou la microcéphalie, ayant touché des Hommes modernes, ce qui signifierait alors que nous n’avons pas affaire à une nouvelle espèce. Pour d’autres, Homo floresiensis aurait fait l’objet d’un long processus évolutif de nanisme. Il s’agit alors bien d’une nouvelle espèce dont les ancêtres doivent être de plus grande taille.

L’Homo erectus figurerait parmi ces derniers, car les deux espèces partagent plusieurs caractères morphologiques au niveau du crâne, mais un problème se pose. Proportionnellement parlant, le cerveau et les dents des Hommes de Florès sont tellement petits qu’ils ne pourraient être issus d’un processus de nanisme. Stephen Montgomery et Nicholas Mundy de l’université de Cambridge auraient trouvé une explication. La clé du mystère repose sur l’étude d’un autre primate toujours bien vivant : le ouistiti pygmée (Callithrix pygmaea).

Les espèces devenues naines au cours de l’évolution ont bien souvent suivi deux voies différentes. Leur temps de gestation et donc de développement du fœtus peut s’être raccourci progressivement, ou ce sont les premiers stades de vie postnatals qui ont perdu en longueur. L’animal devient alors adulte tout en ayant toujours sa taille d’enfant. Une troisième piste a cependant été découverte dernièrement : les temps de gestation et la durée des premiers stades de vie peuvent rester inchangés et c’est alors la vitesse de croissance qui diminue.

Or, les chercheurs viennent justement de montrer que le ouistiti pygmée, le deuxième plus petit primate de la planète, suivait cette troisième voie. Nous savions déjà que cette espèce avait des ancêtres de plus grande taille, mais ici aussi la petite hauteur des dents posait question, car elle ne pouvait être expliquée par les voies évolutives « habituelles » du nanisme. L’étude a été publiée dans le Journal of Evolutionary Biology.

Le raccourci est alors vite pris. Après tout, l’Homme de Florès est lui aussi un primate. Il aurait très bien pu suivre cette troisième voie, comme le ouistiti pygmée, ce qui expliquerait alors son petit cerveau et des dents de taille réduite. Homo floresiensis pourrait donc bien être, selon les chercheurs, une nouvelle espèce dont les ancêtres étaient de plus grande taille.

Cette approche ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique. Des spécialistes ont déjà fait savoir dans diverses revues qu’ils ne croyaient pas à cette hypothèse et qu’ils considéraient toujours les Homo floresiensis comme étant des Homo sapiens atteints de maladies. Précisons enfin que les restes exhumés dans la grotte de Liang Bua devaient appartenir à sept personnes. Étaient-elles toutes malades ?
source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/paleontologie/d/les-hommes-de-flores-etaient-bien-des-nains-selon-des-ouistitis_45127/


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 5:55