Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Plus haut que le Mont Blanc : un superordinateur à 5100 mètres d’altitude

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Plus haut que le Mont Blanc : un superordinateur à 5100 mètres d’altitude

Message par Macha le Mer 26 Déc - 21:22

Plus haut que le Mont Blanc :
un superordinateur à 5100 mètres d’altitude




Afin de coordonner les paraboles de l'observatoire ALMA, les chercheurs ont mis en place le plus haut superordinateur du monde. Capable de fournir 17 millions de milliards d'opérations par seconde, il a fallu l'adapter aux conditions atmosphériques qui règnent à 5100 mètres d'altitude. ALMA est situé sur le plateau de l'Atacama au Chili.

La course des superordinateurs vers les sommets a pris soudain un sens littéral. Sur le plateau de l’Atacama, dans le nord du Chili, l’observatoire ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) vient de mettre en place vendredi sa propre bête de calcul. A 5100 mètres d’altitude, ce superordinateur va servir à synchroniser les cinquante paraboles du site astronomique, ainsi qu'à compiler et analyser les données récoltées. Il gère également quatorze autres paraboles délocalisées ailleurs au Chili et au Japon. Plus elles sont nombreuses, plus elles fournissent une imagerie de qualité.

Ce superordinateur peut rivaliser avec la plupart des installations similaires dans le monde. Avec ses 134 millions de processeurs, il fournit une puissance de calcul de 17 millions de milliards d’opérations par seconde. Il a été financé par la fondation nationale américaine des sciences (NSF) et s’inscrit dans le super projet ALMA, dont l’inauguration complète est prévue pour mars 2013. L’usage de paraboles permet d’étudier la lumière qui ne se situe pas dans le domaine du visible. Celles-ci visent un astre dans le ciel et récoltent un très faible signal d’ondes radio qui doit être compilé.

Les contraintes de la haute altitude

Pour de tels calculs, la question du coût s'est rapidement posée. "Quand nous nous sommes penchés sur le projet, nous nous sommes rendus compte qu’il aurait alors fallu l’équivalent d’un milliard de dollars en ordinateurs classiques pour réaliser ces opérations, avoue John Webber qui a participé à la construction. Au final nous avons construit notre propre machine pour environ 11 millions de dollars."

Les conditions en haute altitude ont pourtant posé de nombreux défis. Par exemple la faible atmosphère diminue la dissipation de la chaleur par l’air, il a donc fallu doubler la capacité de refroidissement de la machine. Il n’était pas non plus possible d’utiliser des disques durs et il a été nécessaire de préparer le tout aux nombreux tremblements de terre dont la région est victime.

Le plus de travaux humains possibles ont été faits à basse altitude car les gens fatiguent beaucoup plus vite passé une certaine hauteur. "Il y a des milliers et de milliers de câbles à connecter alors qu’ils sont tous de la même couleur bleue, explique Rich Lacasse qui dirigeait l’équipe. Du coup je suis vraiment content que l’on ait pu mettre au point un bon système de repérage quand on était encore au niveau de la mer." On imagine en effet le soulagement.

Source : http://www.maxisciences.com/t%e9l%e9scope/plus-haut-que-le-mont-blanc-un-superordinateur-a-5100-metres-d-altitude_art28075.html
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 23:00