Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Guerre en Syrie [sujet unique]

Partagez
avatar
rilci
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 740

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par rilci le Jeu 29 Aoû - 10:38

À toutes fins utiles, Paris a décidé dans le plus grand secret, selon nos sources, l'envoi au large de la Syrie, depuis Toulon, d'un navire de la force d'action navale, la frégate antiaérienne Chevalier Paul. Au ministère de la Défense, on se refuse à évoquer quelque dispositif militaire que ce soit, en parlant d'"activités habituelles" pour les forces françaises. Il n'en reste pas moins que le Chevalier Paul rejoindra la flotte internationale actuellement déployée face aux côtes syriennes, qui compte notamment quatre frégates lance-missiles de l'US Navy, ainsi qu'un certain nombre de sous-marins nucléaires d'attaque américains et britanniques, dont les déplacements ne sont pas annoncés. Hormis la frégate française, tous ces navires sont susceptibles de tirer des missiles de croisière Tomahawk. Le Chevalier Paul, l'un des navires français les plus modernes et les plus puissants, serait extrêmement utile si le régime syrien tentait d'envoyer ses avions contre les navires des marines occidentales
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/syrie-paris-envoie-une-fregate-en-mediterranee-orientale-29-08-2013-1718918_53.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chevalier_Paul_(fr%C3%A9gate)
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Jeu 29 Aoû - 17:19

08h12 : Alors que la communauté internationale se divise sur le bien-fondé d'une intervention militaire en Syrie, son dirigeant Bachar al-Assad continue de clamer son innocence et accuse un complot international dirigé par Israël. Il affiche néanmoins une sérénité qui contraste totalement avec la situation du pays.

08h22 : Alors que Barack Obama a dit n'avoir "pas encore pris de décision", le Royaume-Uni a de son côté annoncé qu'il ne lancerai d'action militaire en Syrie avant d'avoir eu connaissance des résultats des experts de l'ONU qui enquêtent sur place sur l'attaque du 21 août. Une motion du gouvernement allant dans ce sens doit être soumise ce jeudi à un vote du Parlement. Plusieurs pays, dont l'Italie et la Norvège, se sont en outre dits opposés à toute intervention en l'absence d'un mandat international de l'ONU.

11h22 : L'armée syrienne se prépare à la pire des hypothèses en cas de frappes occidentale contre le pays, a affirmé ce jeudi un responsable des services de sécurité.
"Nous travaillons, comme le font toutes les armées du monde, sur le pire des scénarios. Nous prenons les mesures pour protéger le pays de la frappe et préparer les conditions d'une riposte adéquate", a expliqué ce responsable.

13h00 : Dans un communiqué, Philippe Meunier, député UMP du Rhône et secrétaire de la Commission de la défense nationale et des forces armées, invite François Hollande à prendre exemple sur Jacques Chirac: La politique de la "canonnière" de François Hollande n'est pas à la hauteur de ce que les Français sont en droit d'attendre de leur président de la République. François Hollande devrait prendre exemple sur Jacques Chirac qui a su faire respecter la voix et les intérêts de la France en opposant son droit de véto à la demande américaine d'intervention en Irak.

13h33 : Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé en recevant une délégation yéménite: La Syrie se défendra contre toute agression et les menaces ne font qu'accroître son attachement à ses principes et à son indépendance

14h21 : Une action militaire contre la Syrie aura des conséquences sur la région et mènera Israël "au bord des flammes", a affirmé le chef d'état-major des forces armées iraniennes, le général Hassan Firouzabadi, cité jeudi par l'agence Irna. "Toute opération dans la région fera des dégâts majeurs, ce qui n'est l'intérêt de personne sauf des Sionistes", a-t-il expliqué.

16h40 : Le Premier ministre britannique David Cameron est convaincu que le régime de Damas a perpétré une attaque chimique le 21 août, même s'il a avoué qu'"il n'y a pas 100% de certitude quant à la responsabilité" de cette attaque. Il intervenait devant les députés ce jeudi et leur a demandé de "prendre une décision" et de "répondre à un crime de guerre".

17h09 : La Maison Blanche doit communiquer au Congrès les éléments en sa possession sur l'attaque chimique ce jeudi.
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3524

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par sergent garcia le Jeu 29 Aoû - 20:54

avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Ven 30 Aoû - 18:59

8 h 40. Cameron humilié par son Parlement. Pour la presse britannique et notamment le Times (Une ci-dessous), le Premier ministre David Cameron est humilié par le véto du Parlement alors qu'il s'était véritablement avancé sur une éventuelle intervention en Syrie. Un désaveu que Cameron a déjà pris en considération en revenant sur ses positions face à la communauté internationale.

9 heures. L'Egypte aurait empêché un bateau israélien de jeter l'ancre. Selon une radio iranienne, un bateau israélien qui se dirigeait vers la Méditerranée a été empêché de jeter l'ancre dans la mer Rouge. Selon la radio du pays allié à la Syrie «le Caire a officiellement pris position contre la possible attaque américaine contre la Syrie. Le tamarrod égyptien réclame la fermeture du canal de Suez et les activistes nationalistes égyptiens condamnent cette possible attaque qu'ils considèrent comme dirigée contre l'Egypte». Jeudi, l'Egypte a effectivement fait part de sa réticence quant à une intervention occidentale.

11 h 20. Berlin exclut de participer à une intervention militaire en Syrie. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, exclut une participation allemande à une intervention militaire dans le quotidien régional allemand Neue Osnabrücker Zeitung. «On ne nous a pas demandé» une telle participation et «nous ne l'envisageons pas», précise-t-il. Le gouvernement allemand avait cependant signifié dès lundi qu'il approuverait une réaction internationale: «Nous insistons pour que le Conseil de sécurité des Nations Unies parvienne à une position commune et que le travail des inspecteurs de l'Onu soit terminé le plus rapidement possible», poursuit le ministre.

12 h 05. La Russie salue le rejet par le Parlement britannique d'une intervention. Selon le Kremlin, des frappes en Syrie porteraient un «coup sérieux» à l'ordre mondial. C'est ainsi, que la Russie a salué la décision du Parlement britannique de rejeter une éventuelle intervention en Syrie

13 h 15. La Belgique salue le refus du Parlement britannique, qui s'avère «conforme à celle du gouvernement belge», déclare le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. Bruxelles «demande des preuves avant toute intervention en Syrie» et attend «la position du Conseil de sécurité», précise-t-il, ajoutant qu' «il ne faut pas brûler les étapes» et qu' «il faut respecter un ordre international», «même s'il faudra sanctionner ceux qui ont utilisé des armes chimiques».

14 h 45. Michèle Alliot-Marie (UMP) critique l'attitude «velléitaire» de François Hollande. L'ex-ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, qui fut aussi ministre de la Défense sous Jacques Chirac, fustige les «hésitations, les aller-retour et finalement l'absence de capacité de décider» du chef de l'Etat, jugeant que l' «on a l'impression qu'il n'y a aucune vision stratégique de François Hollande» et que l' «on ne sait pas ce qu'il veut faire sur Bachar al-Assad» ni «à quoi servirait une intervention militaire». MAM s'est également dite «persuadée que l'on aurait pu obtenir beaucoup de choses du régime syrien en agissant aussi avec la Russie plutôt qu'en essayant de la repousser dans une autre position».

16 heures. La Syrie refuse que l'ONU rende un «rapport partiel» sur une éventuelle attaque à l'arme chimique dans la banlieue de Damas. Des enquêteurs de l'ONU s'apprêtent à clore leur mission dans la banlieue de Damas où ils essaient de déterminer si (et par qui) des armes chimiques ont été utilisées lors de la terrible attaque qui a frappé les environs de la capitale le 21 août. Mais pas question que le secrétaire général de l'ONU rende un rapport partiel immédiatement après la fin de la mission, insiste le ministre des Affaires étrangères syrien Walid Mouallem, qui souhaite que la mission «achève (d'abord) son travail et que l'on ait connaissance des résultats des analyses des prélèvements collectés par la mission».

17 h 20. Manifestion anti-guerre à Istanbul (Turquie). Plus d'un millier de personnes ont manifesté pour exprimer leur opposition à toute intervention militaire des forces occidentales en Syrie. «Non à une intervention des impérialistes et des Etats-Unis en Syrie !», «Les peuples sont frères», peut-on lire sur les pancartes des protestataires. Le gouvernement turc, persuadé que «le régime (de bachar al-Assad) est responsable» des attaques à l'arme chimique commises le 21 août, est favorable à une intervention militaire. Le ministre des Affaires étrangères vient en effet d'exhorter la communauté internationale à «entamer dès à présent une initiative qui mettra fin à la guerre en Syrie».

17 h 40. Une députée bretonne réclame une consultation du Parlement. Alors qu'au Royaume-Uni, les députés viennent de dire non à toute intervention militaire sur le sol syrien, l'élue socialiste du Finistère Patricia Adam, également présidente de la Commission de la Défense à l'Assemblée nationale, estime, à titre personnel, qu'en France aussi, le Parlement devrait être consulté avant que le chef de l'Etat, également «chef des armées» (article 15 de la Constitution), ne décide d'intervenir militairement à Damas ou ailleurs. «La France est une des rares exceptions en Europe où le Parlement s'exprime a posteriori, c'est-à-dire quatre mois après le début des opérations extérieures», regrette la députée. Qui du oui ou du non l'emporterait ? «Je pense que de part et d'autre de la majorité et de l'opposition, il y a un partage des opinions», répond l'élue.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Sam 31 Aoû - 11:28

7 heures. L'Amérique du Sud refuse toute intervention. Les 12 chefs d'Etat de l'Unasur, réunis vendredi en sommet au Surinam, ont adopté une déclaration commune condamnant «les interventions extérieures» en Syrie. Le président vénézuélien Nicolas Maduro a également averti son homologue français qu'une attaque contre la Syrie, entrainant la mort ou la destitution du président Bashar al-Assad, «infecterait l'Europe avec du terrorisme».

9h20. L'Iran veut enquêter sur l'attaque sur place. Une délégation parlementaire iranienne est partie samedi matin en Syrie et au Liban pour «examiner la situation en Syrie (...) et condamner l'utilisation d'armes chimiques par les groupes terroristes». Selon un autre responsable parlementaire, la délégation de trois membres dirigée par Allaeddine Boroujerdi, le président de la Commission des Affaires étrangères du parlement , doit rencontrer le président syrien Bachar al-Assad.

A suite ...
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Sam 31 Aoû - 12:20

12 heures. Pour Poutine les accusations d'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien sont «une absurdité totale».
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Sam 31 Aoû - 13:23

13h - Poutine demande des preuves contre Damas

Le président russe Vladimir Poutine a demandé aux Etats-Unis de fournir la preuve que le régime syrien avait utilisé des armes chimiques.

"Concernant la position de nos amis américains, qui affirment que les troupes gouvernementales (syriennes) ont utilisé (...) des armes chimiques et disent avoir des preuves, hé bien, qu'ils les montrent aux enquêteurs des Nations unies et au Conseil de sécurité", a-t-il dit à des journalistes. "S'ils ne le font pas, cela veut dire qu'il n'y en a pas", a-t-il ajouté.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Sam 31 Aoû - 15:44

14h - Réunion des ministres arabes des Affaires étrangères dimanche
Les ministres arabes des Affaires étrangères se réuniront dimanche au Caire pour parler de la Syrie, où les Etats-Unis et la France se montrent déterminés à frapper le régime accusé d'avoir tué des centaines de personnes dans une attaque chimique. Le numéro deux de l'institution panarabe, Ahmed Ben Helli, précise que cette réunion prévue mardi avait été avancée à dimanche en raison des développements sur le dossier syrien.
13h45 - La presse anglaise piquée au vif par l'alliance Washington/Paris
Le tabloïd "The Sun" publie en une "un avis de décès de la relation spéciale" unissant Londres et Washington, dont "l'enterrement se tiendra à l'ambassade de France" à Londres. "Nous avons perdu notre place spéciale... en faveur des Français", se lamente le journal, habitué à jouer sur la rivalité franco-britannique.
"Les Etats-Unis snobent la Grande-Bretagne et font ami-ami avec les Français", clame en une un autre tabloïd, le "Daily Mail", relevant que le secrétaire d'Etat américain John Kerry a qualifié vendredi la France de "plus vieil allié" des Etats-Unis sans faire aucune mention du Royaume-Uni malgré la "relation spéciale" unissant les deux pays.
Cette remarque du chef de la diplomatie américaine était mise en valeur dans tous les journaux. Le "Daily Telegraph", proche des Conservateurs, publie en une un dessin montrant deux Français à béret devant la Tour Eiffel et commentant: "Les Britanniques ne sont qu'une bande de singes capitulards buveurs de thé".
Dans son éditorial, "The Times" reprend la déclaration de François Hollande promettant de ne pas laisser "impunie" l'attaque chimique du 21 août en Syrie attribuée au régime de Bachar al-Assad. "C'est un sujet de consternation nationale, et même de honte, que pendant que le président français pouvait prononcer ces mots résolus, lucides et justes, le Premier ministre britannique devait se limiter à donner l'assurance qu'il ne ferait rien", écrit le journal.
avatar
Fissoul
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 713

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Fissoul le Sam 31 Aoû - 18:10

salut, c'est fou ce que ce tapage médiatique sur la syrie zappe d'un coup de baguette magique la question égyptienne. What a Face
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Sam 31 Aoû - 18:23

Et les reformes halakon Française.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Dim 1 Sep - 14:32

« Les menaces de Washington d'attaquer la Syrie sont inacceptables. Une attaque conduira à un nouveau cycle de confrontation et de victimes » (Ministre des affaires étrangères russe)



« Les déclarations de Washington menaçant d'utiliser la force militaire unilatéralement contre la Syrie sont inacceptables », selon le Ministre russe des Affaires étrangères Alexander Lukashevich.

«Étant donné le manque de preuves, toute action militaire unilatérale et en contournant le Conseil de sécurité des Nations unies  serait une violation directe du droit international et saperait les perspectives d'une solution politique et diplomatique au conflit en Syrie. Cela conduira à un nouveau cycle de confrontation et de victimes »,  a-t-il conclu.

Source: RT
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Dim 1 Sep - 14:33

Les États-Unis interrompent la diffusion de la chaîne Russia Today



La tension entre américains et russes ne cesse de croître. RT a été suspendue ce vendredi aux USA, un signe supplémentaire d'inquiétude...

Les États-Unis ont interrompu la diffusion de la chaîne Russia Today, a annoncé le rédacteur en chef de la chaîne Margarita Simonyan.

« Je m’y attendais depuis longtemps. Maintenant notre chaîne est bloquée aux États-Unis. Ça y est ! Bravo pour la liberté de l’expression ! »

Il s’agit aux États-Unis de la seconde chaîne d’information étrangère la plus regardée. Elle emploie plusieurs milliers de personnes avec un siège à Moscou et Washington, et des bureaux à Paris, Londres, Los Angeles, Miami, Delhi et Tel Aviv.

Russia Today (ou RT) est une chaîne de télévision d’information continue russe lancée le 10 décembre 2005 par l’agence gouvernementale RIA Novosti qui l’abrite dans ses locaux moscovites. Depuis 2007, la chaîne est entrée dans la bataille de l’information, au même titre que BBC World, CNN, Al Jazeera et France 24.

Russia Today a également été bloquée par Reddit, le site web communautaire qui permet aux utilisateurs de soumettre leurs liens.

La chaîne compte plus d’un millions d’abonnés sur son compte YouTube.

Sources : La Voix de la Russie / Le Journal du Siècle
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Dim 1 Sep - 14:34

Intervention en Syrie : Obama se dégonfle, Hollande n’a pas l’air malin



hollande-obama.jpgBarack Obama a déclaré, samedi 31 août, qu'il avait pris la décision de principe de frappes contre le régime syrien mais avait demandé au Congrès de donner son feu vert à une telle opération, éloignant la perspective d'une intervention américaine à court terme.

"J'ai décidé que les Etats-Unis devraient agir militairement contre des cibles du régime syrien", a affirmé le président américain dans une intervention solennelle depuis la Maison Blanche. "Nous sommes prêts à frapper quand nous le choisirons", a précisé Barack Obama, évoquant une intervention sans troupes au sol, "limitée dans le temps et dans son ampleur". Le Congrès étant en vacances, les débats s'ouvriront avec la session parlementaire, la semaine du 9 septembre.

M. Obama, qui précise s'être entretenu avec les chefs de file démocrates et républicains des deux chambres, doit composer avec une opinion publique divisée sur une intervention en Syrie. Il a estimé samedi pouvoir lancer une attaque même si le vote du Congrès s'avérait négatif, sans préciser s'il prendrait une telle décision. Jeudi, le premier ministre britannique, David Cameron, s'était incliné après un refus du Parlement britannique, renonçant à suivre les Etats-Unis

Après le départ de Syrie, samedi, des experts de l'Organisation des Nations unies, une "fenêtre d'opportunité" pour d'éventuelles frappes s'était ouverte, selon les experts. Suivant M. Obama, François Hollande a déclaré vouloir adresser un "message fort" au régime du président Assad, que les deux présidents tiennent pour "responsable" de l'attaque du 21 août dans la banlieue de Damas.

Cette attaque a fait 1 429 morts, dont 426 enfants, selon un rapport du renseignement américain rendu public vendredi. L'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation non gouvernementale installée à Londres, a publié un nouveau bilan provisoire faisant état de plus de cinq cents morts.



L'analyse des échantillons collectés sur place par les experts de l'ONU pourrait prendre jusqu'à deux semaines, a annoncé le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, cité par des diplomates.

Les analyses des échantillons recueillis par les experts de l'ONU pourraient prendre jusqu'à deux semaines. |

MENACES DE L'IRAN

Le chef des Gardiens de la révolution iraniens, le commandant Mohammad Ali Jafari, a qualifié samedi d'"illusion" l'idée qu'une intervention militaire occidentale pourrait être circonscrite aux frontières de la Syrie, annonçant "des réactions au-delà de ce pays".

Le président russe, Vladimir Poutine, a quant à lui assuré que les accusations d'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien étaient "une absurdité totale". Il demande aux Etats-Unis de fournir des preuves de leur emploi. M. Poutine propose que le sommet du G20 de Saint-Pétersbourg, les 4 et 5 septembre, auquel M. Obama doit participer, soit l'occasion de discuter de la crise syrienne.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/08/31/les-observateurs-de-l-onu-ont-quitte-la-syrie_3469245_3218.html
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Dim 1 Sep - 14:36

Des rebelles syriens ont admis à un journaliste de l'Associated Press qu'ils étaient responsables de l'attaque chimique du 21 août



L'incident du 21 août dernier où des armes chimiques ont fait entre 355 et 1300 morts dans la banlieue Est de Damas aurait été produit par des rebelles syriens selon le très crédible journaliste Dale Gavlak, correspondant au Moyen-Orient pour l'Associated Press depuis deux décennies.

Les puissances occidentales ont blâmé les forces de Bachar al-Assad, mais selon les témoignages recueillis par Gavlak, cette attaque serait en fait le résultat d'une mauvaise manipulation d'armes chimiques fournies par l'Arabie Saoudite!
Selon le journaliste de l'Associated Press [probablement pour peu de temps encore], de nombreux médecins, résidents de Ghouta, des combattants rebelles et leurs familles, prétendent que certains rebelles ont reçu des armes chimiques par l'intermédiaire du chef du renseignement saoudien, le prince Bandar bin Sultan, et que ce sont ces armes qui sont responsables de l'attentat chimique mortel.

Les rebelles ont dit à Gavlak qu'ils n'ont pas été correctement formés sur la façon de manipuler les armes chimiques, qu'ils ne savaient pas de quoi il s'agissait.  Il semble que les armes devaient initialement être données à Al Qaïda et au groupe Front al-Nosra [un groupe djihadiste de rebelles armés].

Un militant de l'opposition a dit au journaliste qu'ils étaient très curieux au sujet de ces armes et que malheureusement certains d'entre eux ont manipulé les armes de façon inappropriée, ce qui a déclenché les explosions.  Un autre combattant, une femme, a ajouté que le groupe de rebelles ne savaient pas de quel type d'armes il s'agissait ni comment les utiliser.

Abou Abdel-Moneim, le père d'un rebelle de l'opposition, a également dit à Gavlak: "Mon fils est venu me voir il y a deux semaines me demandant ce que je pensais du fait qu'on lui avait demandé de garder des armes."  Le fils aurait décrit les armes comme une structure en forme de tube tandis que d'autres étaient comme une énorme bouteille de gaz.  Le père a nommé le militant saoudien qui aurait fourni les armes comme étant Abou Ayesha.  Selon le père, les armes ont explosé à l'intérieur d'un tunnel, tuant 12 rebelles.

Plus d'une douzaine de rebelles ont été interrogés et ont indiqué que leurs salaires proviennent du gouvernement saoudien, écrit Gavlak.  

Si cette histoire est exacte, elle pourrait rendre complètement invalide l'attaque des États-Unis sur la Syrie.  

Le rôle présumé de l'Arabie Saoudite dans la fourniture d'armes aux rebelles n'est pas une surprise étant donné les révélations plus tôt cette semaine à l'effet que les Saoudiens ont menacé la Russie d'attaques terroristes aux Jeux olympiques d'hiver à Sotchi l'an prochain, à moins qu'ils n'abandonnent leur soutien au président syrien.

Le journal Telegraph a rapporté que le prince Bandar aurait dit à Vladimir Poutine que les groupes tchétchènes qui menacent la sécurité des jeux sont contrôlés par eux (Saoudiens).

Sources:

http://voiceofrussia.com/news/2013_08_30/Syrian-rebels-take-responsibility-for-the-chemical-attack-admitting-the-weapons-were-provided-by-Saudis-1203/
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8043

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par casseron le Dim 1 Sep - 15:20

Une énorme partie de poker menteur est engagée. Ainsi, plus aucun témoignage n'a de valeur même s'il est finalement exact ou partiellement exact.
avatar
Fissoul
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 713

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Fissoul le Dim 1 Sep - 16:46

alors les preuves ? elles seront présentables quand ?
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Lun 2 Sep - 18:39

Ce que les médias Français nous cachent



La décision d'Obama de faire appel au Congrès vient du fait qu'il a reçu 161 lettres de parlementaires le menaçant de la procédure d'impeachment  s'il ne soumettait pas les décisions d'attaques au vote parlementaire , les USA n'ayant pas été attaqués directement.

En effet, engager des militaires en Syrie en l'absence de menace directe pour les Etats-Unis sans l'autorisation du Congrès violerait la séparation des pouvoirs

161 membres du Congrès ont donc réagi, et mettent l’exécutif devant la Constitution des Etats-Unis d’Amérique.

Lire aussi le texte de Paul Craig Roberts (en anglais) 

la suite - http://www.wikistrike.com/article-la-decision-d-obama-de-faire-appel-au-congres-vient-du-fait-qu-il-a-re-u-161-lettres-de-parlementair-119820297.html
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Lun 2 Sep - 19:40

La mise en garde d'Assad à la France

INTERVIEW - Notre envoyé spécial à Damas Georges Malbrunot a interviewé en exclusivité mondiale le président syrien Bachar el-Assad. Retrouvez ici des extraits de cet entretien.



LE FIGARO. - Pouvez-vous nous démontrer que votre armée n'a pas recouru aux armes chimiques le 21 août dans la banlieue de Damas lors d'attaques qui ont tué plus de 1000 personnes, comme vous en accusent Barack Obama et François Hollande?

BACHAR EL-ASSAD. - Quiconque accuse doit donner des preuves. Nous avons défié les États-Unis et la France d'avancer une seule preuve. MM. Obama et Hollande en ont été incapables, y compris devant leurs peuples. (…) Je ne dis nullement que l'armée syrienne possède ou non de telles armes. Supposons que notre armée souhaite utiliser des armes de destruction massive: est-il possible qu'elle le fasse dans une zone où elle se trouve elle-même et où des soldats ont été blessés par ces armes, comme l'ont constaté les inspecteurs des Nations unies en leur rendant visite à l'hôpital où ils sont soignés? Où est la logique?

Quelle sera votre riposte en cas de frappes militaires contre votre pays?

Le Moyen-Orient est un baril de poudre, et le feu s'en approche aujourd'hui. Il ne faut pas seulement parler de la riposte syrienne, mais bien de ce qui pourrait se produire après la première frappe. Or personne ne peut savoir ce qui se passera. Tout le monde perdra le contrôle de la situation lorsque le baril de poudre explosera. Le chaos et l'extrémisme se répandront. Le risque d'une guerre régionale existe.

La France est-elle devenue un pays ennemi de la Syrie?

Quiconque contribue au renforcement financier et militaire des terroristes est l'ennemi du peuple syrien. Quiconque œuvre contre les intérêts de la Syrie et de ses citoyens est un ennemi. Le peuple français n'est pas notre ennemi, mais la politique de son État est hostile au peuple syrien. Dans la mesure où la politique de l'État français est hostile au peuple syrien, cet État sera son ennemi. Cette hostilité prendra fin lorsque l'État français changera de politique. Il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France.

Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive de Bachar el-Assad à partir de 22h dans notre édition digitale abonnés et demain matin dans l'édition imprimée du «Figaro».

anoy
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1397

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par anoy le Lun 2 Sep - 19:52

Hé oui !  Quand je disais que c'était un nid de guèpes  !
Rien n'est blanc ... rien n'est noir ..!
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Lun 2 Sep - 22:36

Même les archives sur les OVNIS sont plus crédible que ce torchon réalisé par un autiste Very Happy

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/syrie_synthese_nationale_de_renseignement_declassifie_02_09_2013.pdf
avatar
Achim
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 4943

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Achim le Lun 2 Sep - 22:55

@ Schattenjägger

C'est simple : ou c'est un autiste, ou c'est un menteur qui cache sciemment le fait que du sarin ait pu être apporté en Syrie clandestinement.

Mais je comprends mal ton allusion aux archives OVNI. Si tu crois qu'elles sont un tissu d'inepties, de divagations ou de mensonges, je crois que c'est toi qui verses dans l'autisme...
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Syrie : "preuves" à l'appui, le gouvernement veut convaincre d'agir

Message par Macha le Mar 3 Sep - 6:50

Pour compléter le dernier article :



En pleine incertitude sur l'opportunité d'une intervention militaire en Syrie, le gouvernement français a diffusé, lundi 2 septembre, une série de documents attribuant au régime de Bachar Al-Assad la responsabilité de l'attaque chimique du 21 août, à Damas, événement déclencheur de la mobilisation internationale, et montré plusieurs vidéos de victimes. A deux jours d'un débat sans vote au Parlement, l'exécutif cherche à tout prix à convaincre une opinion publique réticente de la nécessité de "punir" Damas.

Le gouvernement a commencé par déclassifier une note confidentielle rédigée conjointement par la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et la Direction du renseignement militaire (DRM), qui sont formelles : l'attaque du 21 août a été perpétrée par le régime de Bachar Al-Assad et son clan, les "seuls habilités à donner l'ordre d'utiliser des armes chimiques". Selon le document, il s'agissait en effet d'une "attaque massive et coordonnée dont les rebelles [syriens] n'ont pas les moyens".

Les renseignements français, qui estiment que l'attaque a fait au moins 281 morts, qualifient cet événement de "cas majeur de sécurité nationale française et mondiale", pointant du doigt les risques de prolifération des armes de destruction massive.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/09/02/syrie-les-preuves-francaises-declassifiees-assad-menace-paris_3470082_3218.html
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Mar 3 Sep - 9:30

Mais je comprends mal ton allusion aux archives OVNI. Si tu crois qu'elles sont un tissu d'inepties, de divagations ou de mensonges, je crois que c'est toi qui verses dans l'autisme...
Monsieur pourrait t'il péter un coup et seulement prendre mes paroles comme de l'humour sans aucune arrière pensé ?
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30386

Re: Guerre en Syrie [sujet unique]

Message par Schattenjäger le Mar 3 Sep - 11:57

Moscou dit avoir détecté des tirs de missiles en Méditerranée





La Russie a dépêché un navire de reconnaissance et de surveillance électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale.

Le ministère de la défense russe dit avoir détecté deux "objets" balistiques tirés en direction de la Méditerranée orientale. Le tir, qui a eu lieu à 10 h 16 heure de Moscou (8 h 16, heure de Paris), a été détecté par les stations radars d'Armavir, dans le sud de la Russie, indique le ministère, qui ajoute que le ministre de la défense, Sergueï Choïgou, en a informé le président Vladimir Poutine.

L'agence de presse RIA, citant le ministère de la défense, indique que les engins ont été tirés du centre de la mer en direction de l'est de la Méditerranée. Les "objets" balistiques sont tombés en mer sont tombés en mer, déclare une source à Damas citée par l'agence de presse RIA. L'ambassade de Russie en Syrie, citée par Itar-Tass, informe qu'il n'y a ni signe d'attaque de missile ni explosion à Damas.

La France pour l'instant n'a pas commenté l'information.

La Russie a dépêché un navire de reconnaissance et de surveillance électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale. L'état-major des forces armées russes avait indiqué la semaine dernière qu'un groupe de navires déjà dans la Méditerranée effectuait de manière ininterrompue des observations et analyses des activités militaires autour de la Syrie.

La Russie maintient une présence constante de plusieurs navires de guerre dans l'est de la Méditerranée où ils effectuent des rotations depuis le début de la crise syrienne il y a deux ans et demi. Principal soutien du régime de Damas auquel elle livre des armes, la Russie exploite depuis la période soviétique une base militaire dans le port de Tartous, à 220 km au nord-ouest de Damas.

A la suite d'une attaque à l'arme chimique dans la banlieue de Damas le 21 août, attribuée par Washington et Paris au régime du président Assad, le président américain Barack Obama a demandé au Congrès de voter en faveur de frappes aériennes en Syrie. Un porte-avions américain depuis plusieurs mois dans la mer d'Oman se déplace en direction de la Syrie, vers la mer Rouge, a rapporté de son côté la chaîne de télévision ABC News.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/09/03/moscou-dit-avoir-detecte-des-tirs-de-missiles-en-mediterranee_3470348_3218.html
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

En surfant sur la toile j'ai dégoté deux articles pas mal construits qui explique assez bien les enjeux de cette "guerre". Comme l'on s'en serait douté, le pétrole est l'un des enjeux, même si très tortueux.

Message par Macha le Mer 4 Sep - 20:27



Quelques données sur le pétrole en Syrie

Dans l’actuelle crise syrienne l’importance de la question pétrolière (et gazière) n’a pas toujours été suffisamment mise en lumière. Ceci s’explique en première instance par le fait que à l’inverse de son voisin irakien la Syrie ne se situe pas parmi les grands producteurs, mais elle n’est pas non plus dépourvue de ressources comme ses voisins immédiats : Turquie Liban et Jordanie et elle se situe dans une zone où les promesses de gisements gaziers sous marins sont immenses . D’autre part sa position géographique en fait un point de passage naturel pour le transport des hydrocarbures moyen-orientaux vers les rivages de la Méditerranée et de là vers les consommateurs européens.

Les quelques documents graphiques et cartographiques donnent un aperçu de cette question

DOCUMENT 1



Les gisements syriens actuellement exploités se situent au Nord-Est du pays. Les très importants gisements irakiens du Kurdistan irakien - région de Kirkuk - se situent de l’autre côté de cette frontière. Celle-ci a été tracée par les accords impériaux Sykes-Picot signés en 1917 entre la France et la Grande-Bretagne pour se partager les dépouilles de l’empire ottoman. La Syrie nouvelle fut mise sous tutelle de la France par la Société des Nations et la France découvrit un peu plus tard que le trésor pétrolier de la région se trouvait en Irak mis sous tutelle de la Grande-Bretagne. Finalement pour satisfaire aux divers appétits impériaux un accord fut trouvé au terme duquel le pétrole du Nord Irak fut exploité à partir de1927 par une compagnie nouvelle : l’IRAK PETROLEUM COMPANY avec cinq actionnaires : 4 détenant chacun 23,75% du capital : la COMPAGNIE FRANCAISE DES PETROLES créée pour l’occasion par la France, BP, SHELL et ESSO le solde 5% allant au maitre d’œuvre de l’opération GULBENKIAN.

DOCUMENT 2



Le pipeline mis en service en 1952 a une histoire aussi agitée que celle de la région mais il faut simplement retenir qu’il a été bombardé par l’aviation US en 2003 et qu’il n’a pas été rouvert depuis. En effet la Syrie a condamné l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis en 2003 et les Etats-Unis ont pris en application du SYRIA ACCOUNTABILITY ACT voté par le Congés en 2004 toute une série de mesures économiques er financières pour isoler et affaiblir la Syrie.

DOCUMENT 3

KIRKUK CEYHAN PIPELINE

Pour contourner la Syrie un autre pipeline a été construit pour aboutir au port turc de Ceyhan. Traversant les régions kurdes de Turquie il constitue un enjeu militaire important dans le conflit entre le PKK et le pouvoir turc et a été souvent mis hors service par des attentats. Il reste aujourd’hui le seul et fragile exutoire du pétrole du nord Irak



Lire la suite ici : http://www.legrandsoir.info/nouvel-article-no-21010.html
ANALYSES DE LA RÉDACTION
IDÉES   ANALYSES DE LA RÉDACTION

L’Occident face au dilemme d’une intervention en Syrie

L’hypothèse d’une frappe aérienne occidentale imminente sur la Syrie pose davantage de problèmes qu’elle n’en résout. Le risque est grand de déstabiliser la région entière et de provoquer un choc pétrolier qui ­compromettrait une fragile reprise.


Reuters

Les armes vont probablement parler. Les navires et avions américains, britanniques et français devraient frapper la semaine prochaine des aéroports et sites d’artillerie du régime syrien, puisque Barack Obama a annoncé hier être convaincu désormais que le régime de Bachar Al-Assad est responsable de l’attaque chimique du 21 août. En quelques jours, la guerre civile, qui dans une indifférence générale a tué 100.000 personnes depuis deux ans, a basculé au centre du monde. Faisant s’entrechoquer trois problématiques, qui portent sur bien plus que la Syrie.

Premier enjeu pour la vie quotidienne à l’échelle planétaire : le pétrole, la matière première la plus stratégique qui soit, au cœur de notre prospérité et de notre sécurité. Certes, il ne s’agit pas dans le cas présent, sous prétexte de lutte contre un arsenal interdit, d’installer un régime allié dans un pays aux réserves stratégiques, comme les Etats-Unis l’ont fait en Irak en 2003. La Syrie n’est pas un acteur important du pétrole et Barack Obama n’est pas du tout adepte des changements de régime. Mais Damas est située sur le flanc ouest d’un golfe Persique abritant une bonne moitié des réserves mondiales prouvées d’or noir. Ce qui explique que le cours du baril ait gagné 6 dollars en huit jours, à 110 dollars hier. La psychose peut le faire flamber bientôt à 130 ou 140 dollars, au risque de faire dérailler la timide reprise amorcée en Europe et d’affaiblir l’économie des pays importateurs, soit au total 90 % de l’humanité (une hausse qui aurait toutefois aussi pour ­conséquence, si elle s’avérait durable, de rendre rentables les énergies alternatives). Le paradoxe étant que la Syrie n’exporte pas de pétrole, ne peut bloquer aucun détroit stratégique et s’enfonce depuis deux ans dans le chaos sans que cela ait réduit d’une goutte l’approvisionnement mondial. Nulle tension sur l’offre physique de pétrole n’est à redouter. Les puits, oléoducs et tankers du golfe Persique continueront à opérer comme si de rien n’était dans les jours qui viennent. Sauf embrasement régional.

Là est la deuxième problématique. L’intervention occidentale pourrait être un véritable coup de pied dans la fourmilière. D’où l’interrogation : qu’allons-nous faire dans cette galère ? Défendre des rebelles contre un régime sanguinaire ? C’est moralement justifié, quoique théoriquement tributaire d’un feu vert de l’ONU, mais bien tardif. Il eût fallu intervenir il y a deux ans, avant que les rebelles ne soient infiltrés par Al Nosra, affilié à Al Qaida. Mais Washington et ses alliés ont très peur d’être happés dans l’entrelacs régional d’inimitiés, comme l’illustre le brillant courrier d’un lecteur du « Financial Times » du 22 août, devenu viral sur Internet, « A short guide to the Middle East ».

Une région où l’ennemi de mon ennemi n’est pas toujours mon ami pour autant, et où l’ami de mon ennemi n’est pas nécessairement mon ennemi non plus. Ainsi, Washington, Paris et Londres veulent punir le régime syrien sans rendre service aux djihadistes, ni effaroucher ceux des Syriens (chrétiens, Kurdes) qui voient en Bachar Al-Assad un rempart contre les sunnites. Le régime islamiste modéré turc est allié aux Occidentaux et aux monarchies du Golfe contre Damas. Mais il soutient, comme le Qatar, les Frères musulmans égyptiens débarqués récemment par un coup d’Etat soutenu par l’Arabie saoudite et sur lequel les Occidentaux ont fermé les yeux. Les Frères musulmans font peur aux Occidentaux et sont l’ennemi de Bachar Al-Assad. Occidentaux et pays arabes se méfient de l’Iran, soutien de Damas et des Frères musulmans. Simple, non ? Et encore, on n’a pas parlé du jeu du Hezbollah libanais, du Hamas palestinien ou de la Russie.

La position occidentale paraît plus solide sur le troisième dossier, la lutte contre la prolifération et l’emploi d’armes de destruction massive (ADM). Il s’agit en l’occurrence de dissuader tout régime de violer le « tabou de Nagazaki », qui proscrit efficacement l’emploi d’ADM depuis août 1945. La jurisprudence voudrait que tout fautif soit impitoyablement sanctionné par la communauté internationale. Iran et Corée du Nord, « à bon entendeur salut ». Un objectif vital si on veut éviter la banalisation, demain, d’armes capables de tuer des dizaines de milliers de civils en un seul raid. Mais voilà, de communauté internationale, il n’est point question ici.

Pékin ne veut pas d’ingérence. Moscou ferme les yeux sur l’emploi de gaz sarin par son seul allié au Proche-Orient. L’Inde, le Japon, le Brésil ne s’impliquent pas. L’Italie se réfugie derrière une impossible résolution de l’ONU. Bruxelles est comme d’habitude aux abonnés absents et l’Allemagne circonspecte. La communauté internationale se réduit aux trois seuls pays capables et enclins à frapper loin, Etats-Unis, Royaume-Uni et France, soutenus verbalement par la Turquie et la Ligue arabe. Et pour faire quoi ? En 1998, Bill Clinton avait fait tirer près de 500 missiles de croisière pour « punir » le Soudan, l’Afghanistan et l’Irak. Aucun n’avait changé de cap. Un simple coup de semonce, un avertissement sans frais, comme l’évoquait hier Barack Obama, serait inopérant. Pour que la « leçon » porte, auprès de Bachar Al-Assad comme des autres apprentis gazeurs, si tant est qu’ils soient accessibles à la pédagogie, il faudra d’avantage que quelques cratères dans des aéroports. Avec tous les risques que cela implique.

Écrit par Yves BOURDILLON
Journaliste

ybourdillon@lesechos.fr

http://www.lesechos.fr/opinions/analyses/0202973216480-l-occident-face-au-dilemme-d-une-intervention-en-syrie-599307.php
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 0:30