Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Une île fantôme au milieu du Pacifique sud

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Une île fantôme au milieu du Pacifique sud

Message par Apollyôn le Jeu 22 Nov - 19:43

SYDNEY (AFP) - Une île du Pacifique sud, répertoriée par Google Earth et de grands atlas mondiaux, n'existe pas, a indiqué jeudi une équipe de scientifiques australiens, partis, en vain, à la recherche de cette masse terrestre lors d'une expédition géologique.

Cette île est visible sur l'atlas numérique Google Earth, sous le nom de Sandy Island, dans la mer de Corail, à mi-chemin entre l'Australie et le territoire français de Nouvelle Calédonie.

Le Times Atlas of the World, un des atlas de référence, l'identifie sous le nom de Sable Island.

Des cartes maritimes utilisés par le Southern Surveyor, un navire de recherches scientifiques, signalent elles aussi cette île, a raconté à l'AFP Maria Seton, membre de l'équipe scientifique partie à la recherche de cette île.

Lors d'une mission d'identification des fragments de la croûte continentale australienne submergée en mer de Corail, les scientifiques n'ont jamais trouvé cette île.

"Nous voulions vérifier. Or les relevés indiquaient à cet endroit une profondeur de 1.400 mètres, soit une très grande profondeur", a ajouté Maria Seton, de retour de ce voyage en mer qui a duré 25 jours.

"C'est sur Google Earth et sur d'autres cartes. Mais on a vérifié et il n'y a pas d'île. On est vraiment étonné, c'est très bizarre", a-t-elle ajouté.

"Une des choses les plus excitantes à propos des cartes et de la géographie, c'est que le monde n'arrête pas d'évoluer. Et garder le rythme de ces changements est une tâche qui ne finit jamais", a déclaré à l'AFP un porte-parole de Google.

Le service hydrographique de la marine australienne, chargée de produire les cartes marines officielles, a indiqué à Fairfax Media qu'il prenait les données cartographiques communes "avec une pincée de sel", car certains détails sont dépassés ou erronés.
AFP



___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.

anoy
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1789

Re: Une île fantôme au milieu du Pacifique sud

Message par anoy le Ven 23 Nov - 9:45

Sur la photo ,on voit bien la partie immergée d'un massif...Alors,il n'y a plus de massif.? Si mais à 1400m de fond!!! Quel cartographe a enregistré cette ile le 1er (en quelle année)? Quel homme y a mis le pied? A t elle déjà été photographiée depuis un navire?
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Une île fantôme au milieu du Pacifique sud

Message par Apollyôn le Sam 20 Avr - 13:28

Gare à ceux qui utilisent Google Earth ou Google Maps pour se repérer, ces derniers ne sont pas toujours fiables. Sandy Island, ou île de Sable, n’existe pas, pourtant elle figurait sur Google Earth. Voici enfin les explications de la naissance et de la mort de Sandy Island.

En novembre dernier, des scientifiques australiens ont traqué une île fantôme. Ils étaient en mission, étudiant la tectonique des plaques, lorsqu’ils décidèrent de faire un petit détour par Sandy Island. Cette terre figurait sur Google Earth, sur la base de données mondiale des lignes côtières, mais pas sur leurs cartes nautiques. Piqués de curiosité, ils s’y sont donc rendus et ont levé le doute : l’île n’existe tout simplement pas. Google Earth indique pourtant la présence de Sandy Island, en forme d’ellipse, d’environ 25 km de long pour 5 km de large.

D’après le géant de Mountain View, l’île mystérieuse se situe au nord-ouest de la Nouvelle-Calédonie, par 19,22° de latitude sud et 159,93° de longitude est. Mais comment l’île peut-elle figurer sur les cartes si elle n’existe pas ? De sa naissance à sa mort, son histoire nous est enfin dévoilée. Maria Seton, de l’université de Sydney, était à la tête de l’équipe qui a divulgué l’inexistence de cette île. Ce mois-ci, elle publie son rapport d’enquête dans Eos. Voilà près d’un siècle que l’île fantôme est répertoriée. Elle fut observée par l’équipage du Velocity en 1876. En 1908, elle faisait sa première apparition sur une carte nautique britannique.

Bien sûr, depuis 1908, nombre d’expéditions ont transité dans la zone. Comme aucune n’a pu trouver Sandy Island, elle a commencé à être retirée des cartes hydrographiques dès les années 1970. Oui, mais elle n’a pas disparu de toutes les cartes, et c’est bien là le problème. Le tracé de l’île mystérieuse a continué à être édité. L’erreur a fini par atterrir dans les bases de données numériques de la World Vector Shoreline Database. Cette base de données est beaucoup utilisée dans le monde entier, parce qu’elle est en accès libre et qu’elle fournit toutes les données bathymétriques et les lignes de côte.

Toutefois, il existe des inexactitudes comme Sandy Island en raison à la fois des erreurs de saisie des données lors de la numérisation et des erreurs dans les cartes manuscrites initiales. Mais lorsque l’équipe australienne a clamé que l’île n’existait pas, certains scientifiques ont exprimé leur scepticisme. La bathymétrie, fournie par le General Bathymetric Chart of the Oceans (GEBCO) ou dérivée des données satellites, rapporte une élévation du niveau de la mer d’un mètre sur l’île. Certaines données satellitaires telles que la température de surface indiquaient aussi la présence d’une île.

Les données satellite sont traitées à partir d’algorithmes qui utilisent des masques pour différencier la terre de l’océan dans l’interprétation des données. Ces masques sont des grilles qui définissent les lignes de côte numériques basées sur les cartes géographiques, ils n’ont donc fait que propager l’erreur des cartes de base ! Ces artéfacts liés aux grilles sont bien connus. Sur Google Earth, on pouvait apercevoir une forme noire allongée. C’est seulement le masque que l’on voit, puisqu’aucun satellite n’a été en mesure de photographier l’île fantôme. Le capteur Modis suggère même qu’il s’agit d’une zone d’eau profonde !

Maria Seton et ses collègues suggèrent que l’équipage du Velocity aurait pu prendre pour une île... un amas de pierres ponces. Ces amoncellements se forment lorsque la lave se refroidit rapidement, piégeant du gaz à l'intérieur et formant des roches légères qui peuvent flotter. L'été dernier, un volcan sous-marin en éruption qui fait partie des îles Kermadec, le Havre, a provoqué la dérive de pierres ponces d’une superficie de 22.000 km2 ! En raison de l’activité volcanique, Sandy Island se trouve sur une autoroute de pierres ponces. Les courants canalisent ces îlots dans la zone entre les Fidji et la Nouvelle-Calédonie.
source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/informatique/d/comment-lile-mysterieuse-sest-retrouvee-sur-google-earth_45962/


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 17 Nov - 6:30