Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Des chats de Schrödinger avec des cristaux quantiques

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Des chats de Schrödinger avec des cristaux quantiques

Message par Apollyôn le Jeu 8 Nov - 12:03

Des faisceaux lasers sont utilisés depuis des années pour piéger des atomes à très basses températures et étudier de nouveaux états quantiques de la matière. On vient de réaliser grâce à eux une sorte de réseau cristallin dans lequel tout se passe comme si l’on avait l’équivalent d’un cristal de graphite et d’un cristal de diamant en même temps avec les mêmes atomes.

Le monde quantique n’est pas régi par les mêmes lois que le monde classique. Cela pose d’ailleurs de nombreuses énigmes que l’on cherche à résoudre avec la théorie de la décohérence, dont la pertinence a été établie grâce aux expériences de Serge Haroche et ses collègues. En effet, les lois fondamentales du monde sont quantiques, ce qui veut dire que notre monde classique n’est au fond qu’une sorte d’illusion, une approximation certes efficace pour décrire des vagues sur l’eau ou des exoplanètes en orbite autour de naines rouges mais que l’on aurait tort de prendre comme l’expression correcte ultime de la réalité.

Or, dans le monde quantique, contrairement à notre expérience de la vie de tous les jours, des objets peuvent se trouver simultanément à deux endroits ou dans deux états contradictoires pour un objet classique. Cela conduit au fameux paradoxe du chat de Schrödinger car si le comportement des atomes était reproduit à l’identique à notre échelle, un chat pourrait être à la fois mort ou vivant. C’est l’objet de la théorie de la décohérence d’expliquer pourquoi les objets de la vie quotidienne se présentent à nous comme gouvernés par des lois classiques.

Des physiciens du Max Planck Institute of Quantum Optics de la Ludwig-Maximilians-Universität München viennent de publier dans Nature un article portant sur une expérience conduisant à la formation d’un état quantique de la matière qui serait tout aussi paradoxal, à notre échelle et dans les conditions normales, qu’un cristal de carbone simultanément graphite et diamant.

Il ne s’agit pourtant pas d’une opération de magie quantique qui consisterait à fabriquer une superposition quantique de différents états d’un cristal de carbone mais de l’utilisation de faisceaux lasers pour créer un réseau optique dans lequel des atomes de rubidium piégés sont manipulés pour former un cristal avec une superposition de plusieurs structures cristallines.

Tout commence donc par l’obtention d’un gaz d’atomes de rubidium refroidi à très basse température et que l’on piège avec des faisceaux lasers pour former un premier réseau cristallin. D’autres faisceaux lasers sont utilisés pour exciter ces atomes afin qu’ils deviennent des atomes de Rydberg.

Dans cette configuration, l’électron le plus externe d’un atome est porté à un niveau d’énergie si élevé qu’il se met à tourner autour selon un semblant d’orbite classique. Les atomes expérimentent alors entre eux de nouvelles forces. Pour être plus précis, les atomes de Rydberg obtenus sont 10.000 fois plus grands que les atomes non excités (ce qui représente plusieurs micromètres ou encore un centième du diamètre d’un cheveu) et exercent les uns sur les autres des forces de van der Waals particulièrement fortes.

Au final, ces atomes vont avoir tendance à se répartir dans le réseau optique en formant différents états cristallins dépendant de la valeur du nombre quantique de l’électron périphérique de chaque atome de Rydberg. Mais comme le principe de superposition quantique est toujours à l’œuvre, ces différents types de réseaux sont simultanément réalisés. En effectuant une mesure, un seul des réseaux cristallins est observé en accord avec les prédictions probabilistes faites à partir de simulations numériques.

Ce type d’expérience est intéressant car elle constitue un laboratoire pour comprendre des cristaux réels décrits par la mécanique quantique, comme ceux de certains matériaux magnétiques supraconducteurs. En modifiant certains paramètres on peut en effet simuler en réduction plusieurs de ces matériaux et mieux comprendre comment telle ou telle propriété potentiellement importante pour des réalisations techniques émerge. Une autre motivation provient aussi du fait qu'elle peut servir à explorer la physique mise en jeu avec les ordinateurs quantiques.
source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/des-chats-de-schroedinger-avec-des-cristaux-quantiques_42348/


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Achim
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 4943

Re: Des chats de Schrödinger avec des cristaux quantiques

Message par Achim le Jeu 8 Nov - 19:19

"En effet, les lois fondamentales du monde sont quantiques, ce qui veut dire que notre monde classique n’est au fond qu’une sorte d’illusion, une approximation certes efficace pour décrire des vagues sur l’eau ou des exoplanètes en orbite autour de naines rouges mais que l’on aurait tort de prendre comme l’expression correcte ultime de la réalité."

Ah, non ! Tout scientifique que soit le journaliste qui a écrit cet article, je suis obligé de le détromper.

Contrairement à un courant d'idées qui sévissait naguère et qui autorisait n'importe qui à postuler une infinité de décryptages de la réalité, notre monde macroscopique, dans sa structure, ses lois physiques, n'est absolument pas une illusion ; c'est le résultat UNIQUE, concrétisé, de la décohérence naturelle agissant par interactions rapides successives (cf. les expériences de S. Haroche). Schrödinger disait qu'un évènement ne se produit qu'une fois ; il voulait signifier le caractère abrupt, objectif, de la décohérence.

A partir de là, c'est affaire de point de vue, on peut dire que ce monde est un épiphénomène négligeable, mais on ne peut PAS dire que son existence est sujette à caution.

En revanche, avec les dispositifs artificiels toujours plus complexes et rusés des physiciens, la frontière naturelle entre l'état cohérent (l'indétermination quantique) et notre monde solide (après décohérence) devient nettement plus difficile à déterminer, puisqu'on en arrive à obtenir des états superposés moins fugaces.

Prise de tête !
scratch

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 22:13