Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Macha le Ven 19 Oct 2012 - 6:37

1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Quels évènements pouvaient rompre, voire bouleverser le quotidien de nos ancêtres ? Mariages, baptêmes, assemblées villageoises, assassinat, incendie ou encore histoire de mœurs… Mais c’est une autre affaire qui met le petit village de Guillonville et le canton d’Orgères-en Beauce [1] en émoi les deux premiers mois de l’année 1849. D’étranges phénomènes attirent les savants, les prêtres, les journalistes, jettent le trouble dans la population et alimentent la controverse : Adolphine Benoît, jeune domestique des meuniers Dolléans, a la faculté d’attirer et de repousser les objets. L’intérêt est d’autant plus grand que trois ans plus tôt, une jeune fille de l’Orne, Angélique Cottin, avait manifesté les mêmes dérangements [2].

Voici la description du docteur Larcher de Sancheville qui a examiné la jeune Adolphine Benoît [3]. « Cette jeune fille électrique, âgée de quatorze ans, domestique de ferme, d’une intelligence bornée, serait douée d’une force d’attraction très extraordinaire, à l’endroit des meubles ou autres objets qui l’entourent. La première fois qu’on reconnut les effets de cette singulière faculté, la petite paysanne était en train de bercer un des deux enfants de ses maîtres ; tout à coup les deux portes d’une armoire fermée à clé s’ouvrent toutes seules, et le linge qu’elle contenait est jeté à travers la chambre, comme lancé par une main invisible. Au même instant une pelisse qu’on avait posée sur le lit voisin, enveloppe le berceau et se fixe sur elle assez fortement pour qu’on ait de la peine à l’enlever. »

Les manifestations extraordinaires ne cessent plus et se multiplient même « au grand dommage de l’électrique servante ; tantôt en effet, c’est un collier de cheval qui vient se placer sur ses épaules, tantôt des corbeilles de pain qui lui tombent sur la tête ; tantôt encore un sac vide qui la coiffe et la recouvre en entier et se colle à son corps sans qu’on puisse lui arracher. Est-elle dans une chambre, les meubles de danser et de changer de place. D’autre fois, un peloton de fil va se loger dans son dos, et toutes sortes d’objets, bouts de chandelle, morceaux de viande et (ceci devient plus grave) boucles d’oreille de sa maîtresse, se retrouvent dans ses poches et toujours à ce qu’on raconte par la seule influence de son pouvoir d’attraction et par la vertu de l’électro-magnétisme ».

Un témoin du village rapporte sa version des faits dans le journal local, l’Abeille, d’après des « témoins oculaires et dignes de foi ». Tout commence, selon lui, la suite de vol de foin en décembre 1848 chez le meunier Dolléans où la jeune fille est employée. La justice procède à des perquisitions chez un domestique soupçonné. Sans résultat. Deux jours plus tard, un incendie criminel, heureusement maîtrisé, est imputé au même domestique sous la foi du témoignage de notre jeune domestique. Deux jours après l’arrestation et la condamnation du jeune homme pour un mois de prison, commence une série de faits surnaturels : les cadenas mis aux portes disparaissent en une nuit comme par enchantement. Ne sachant plus à quel saint se vouer, la femme Dolléans demande à sa servante de « réciter à genoux les sept psaumes de la pénitence, espérant trouver dans la prière un secours contre sa peur. A peine la jeune fille s’est-elle agenouillée, qu’elle s’écrie : qui donc me tire par ma robe ? Et le cadenas disparu apparait pendu dans son dos. Grand émoi et nouvelle épouvante dans la maison. » La jeune servante est ensuite sujette aux manifestations dépeintes par le docteur Larcher citées plus haut.

Source : http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?

Autre document en PDF de Nicole Edelman, auteur égalemnt de l'article sur Sciences Humaines
http://www.fiuc.org/PIPER/Histoire%20Psy/Edelman/files/publication.pdf


Dernière édition par Macha le Sam 8 Déc 2012 - 21:36, édité 1 fois
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par OLOVNI le Ven 19 Oct 2012 - 8:49

Une David Copperfield de 14 ans ?
Bof ..... bof, bof, bof .... Devant l 'évidence,a cette époque aussi, le sceptique panique
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8361

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par casseron le Ven 19 Oct 2012 - 11:46

Le début de l'électricité a fait une fille électrique. Je n'ai jamais vu que l'électricité attirait les meubles et le linge. L'explication n'était pas la bonne.
Quant aux zéts de service de l'époque, ils n'étaient pas plus finauds que ceux d'aujourd'hui.
avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Passiflore le Jeu 9 Mai 2013 - 18:45

@casseron a écrit: Je n'ai jamais vu que l'électricité attirait les meubles et le linge.
Cette fille devait avoir beaucoup de magnétisme.

Johnny Guoyot
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 8613

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Johnny Guoyot le Jeu 9 Mai 2013 - 19:16

@OLOVNI a écrit:Une David Copperfield de 14 ans ?
Bof ..... bof, bof, bof .... Devant l 'évidence,a cette époque aussi, le sceptique panique

le sceptique ne panique jamais, il apporte des arguments rationnels tels que:
"cette fillette était en fait un robot venant du 25eme siecle tombé dans une faille temporelle et déréglé, provoquant un phénomène d'électromagnétisme"

Il s'agirait plus d'un pouvoir de télékinesie incontrolé dont aurait été dotée cette fille, car certains objets comme les sacs ou les chandelles ne sont pas métalliques.

Le terme "electrique" a certainement été employé à l'époque à défaut d'autre terme à la connaissance des auteurs.


___________________


Les soucoupes volantes et les extraterrestres, c'est comme la hausse du pouvoir d'achat et la baisse des impôts, on en parle tout le temps mais on ne les voit jamais venir!
          
                                                             
 
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Macha le Jeu 9 Mai 2013 - 19:31

Oui, complètement ! effet de psychokynèse ! Rien à voir avec du magnétisme. Plutôt une ado un peu perturbée.
avatar
canon
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1637

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par canon le Jeu 9 Mai 2013 - 19:46

oui , c'est une des nombreuses realités que la sacro sainte " science " n'explique pas encore !

mais c'est une realité !

c'est une réalité !

psychokynése ou autres, C'EST UNE REALITE !!!!

les ovnis ?

qui crois a ce genre de foutaise ?

juste des esprits perturbés !

jocolor

anoy
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1621

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par anoy le Jeu 9 Mai 2013 - 19:56

Effectivement ,beaucoup d'effets paranormaux sont dus au "patient" lui-meme ...
Après... Etait-elle, elle -meme au moment des faits..?
Sujet sans réponse à l'heure actuelle... scratch
avatar
Caribou
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 1154

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Caribou le Jeu 9 Mai 2013 - 20:05

Hum pour moi cette pauvre gamine a été la victime d'un jeu malsain de ses patrons pour la tourner en bourrique.
Mais enfin si un tel phénomène existait je me demande quel support physique permettrait ces prouesses.
Elle agit sur toutes sortes de matière, donc l'explication scientifique en l'etat actuel de nos connaissances serait qu'elle arrive à modifier la force de gravité, donc à déformer l'espace-temps autour d'elle, chose d'autant plus etrange le phénomène semble inconscient et très localisé.

avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Macha le Jeu 9 Mai 2013 - 20:20

CANON !!!! Suspect
Argumentes !



avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Macha le Jeu 9 Mai 2013 - 20:27

PAFleKaribou a écrit:Hum pour moi cette pauvre gamine a été la victime d'un jeu malsain de ses patrons pour la tourner en bourrique.
Mais enfin si un tel phénomène existait je me demande quel support physique permettrait ces prouesses.
Elle agit sur toutes sortes de matière, donc l'explication scientifique en l'etat actuel de nos connaissances serait qu'elle arrive à modifier la force de gravité, donc à déformer l'espace-temps autour d'elle, chose d'autant plus etrange le phénomène semble inconscient et très localisé.

Il n'y a besoin d'aucun support physique pour provoquer ce genre de réaction.

La réaction au départ est toujours incontrôlée. Le sujet ignore complètement qu'il en est l'auteur. Il est localisé, oui et non.

Un sujet peut parfaitement fabriquer ce genre de phénomène, sans se trouver dans la pièce. Et là où tu as à peu près raison, c'est qu'il n'y aucune limite ni barrière, le temps en gros est effacé. Smile
avatar
Caribou
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 1154

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Caribou le Jeu 9 Mai 2013 - 21:10

Oui je me suis mal exprimé, je veux dire quel est le flux d’Energie qui permet ces déplacements.
Je ne pense pas a quelques choses de physiquement concret pour nos sens ( quand on y réfléchi rien n'est concret..) car apparemment ni des flux d’électrons ou de photons expliqueraient cela. C'est pourquoi j'invoque la déformation de l'espace-temps.

Mais le phénomène est complexe par sa localité, et quand je dis ca je veux dire que seul un ou quelques objets sont déplacés, or si elle créait de simples singularités aléatoirement autours d'elle ( des sortes de petit trop noirs) c'est toutes la pièces qui serait attiré vers ce(s) point(s).
Donc, si le phénomène est réel, trouver une explication par la Physique s’avère compliqué, mais il y en aurait forcement une. ( et encore il resterait à expliquer comment une entité biologique pourrait obtenir une telle faculté)
avatar
Achim
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 5023

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Achim le Jeu 9 Mai 2013 - 22:24


@ PAFleKaribou

" je veux dire que seul un ou quelques objets sont déplacés, or si elle créait de simples singularités aléatoirement autours d'elle, c'est toutes la pièce qui serait attiré vers ce(s) point(s)"

Voilà une bonne remarque, très pertinente !

"...si le phénomène est réel"

Oh mais oui, il l'est... !!
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Macha le Jeu 9 Mai 2013 - 22:41

PAFleKaribou a écrit:Oui je me suis mal exprimé, je veux dire quel est le flux d’Energie qui permet ces déplacements.
Je ne pense pas a quelques choses de physiquement concret pour nos sens ( quand on y réfléchi rien n'est concret..) car apparemment ni des flux d’électrons ou de photons expliqueraient cela. C'est pourquoi j'invoque la déformation de l'espace-temps.

Mais le phénomène est complexe par sa localité, et quand je dis ca je veux dire que seul un ou quelques objets sont déplacés, or si elle créait de simples singularités aléatoirement autours d'elle ( des sortes de petit trop noirs) c'est toutes la pièces qui serait attiré vers ce(s) point(s).
Donc, si le phénomène est réel, trouver une explication par la Physique s’avère compliqué, mais il y en aurait forcement une. ( et encore il resterait à expliquer comment une entité biologique pourrait obtenir une telle faculté)

[justify]Et bien c'est très difficile à expliquer. Plusieurs études et expériences ont été menées par Radin, Lucadou, Beauregard etc

Si le sujet t'intéresse, je te mets un lien sur l'IMI.
http://www.metapsychique.org/Le-psi-existe-t-il-et-pouvons-nous,337.html

Il y est question justement de la non-localité des réactions psi, et entre autre sur la psychikynèse.

PAFleKaribou a écrit:si le phénomène est réel,[/u][/b] trouver une explication par la Physique s’avère compliqué, mais il y en aurait forcement une. ( et encore il resterait à expliquer comment une entité biologique pourrait obtenir une telle faculté)

Le phénomène est bien réel, et il est fabriqué par le sujet lui-même. On peut dire d'une certaine manière que le phénomène, même si je n'aime pas particulièrement ce terme, agit comme "une bombe à retardement".

Sur la localité ou non-localité des réactions, c'est une variable qui se modifie en fonction du sujet. Lors des expériences menées, il s'est avéré que même les sujets douées, se sont vus diminués les réactions au fur et à mesure du temps pendant lequel l'expérience s'est déroulée. Pour moi c'est très facilement explicable. Tu ne peux pas provoquer "sur commande" les réactions qui pourraient se générer en respectant le protocoles des expériences.

En gros, le sujet est lui-même un électron libre. Pas de limite temporelle et spatiale. Il passe au travers. Certains sujets ont été capables de générer des effets sans être sur les lieux même où ils se produisaient, se trouvant même à des kilomètres de là.




Dernière édition par Macha le Sam 11 Mai 2013 - 23:59, édité 1 fois
avatar
Achim
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 5023

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Achim le Ven 10 Mai 2013 - 0:02


@ Macha

En fait, tu nous dis que les contraintes des protocoles d'expériences sont suffisamment perturbantes pour que le sujet perde ses moyens, même inconsciemment, ce qui explique le peu de résultats observés...

D'autre part, le caractère non-local des effets psi est étonnant, il renvoie à la non-localité quantique postulée par certains physiciens.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Macha le Ven 10 Mai 2013 - 7:08

Tout à fait Achim. Sauf qu'a priori les plus petits résultats ont été pris en compte malgré tout. C'est assez complexe en fait.

D'ailleurs Walter Von Lucadou est physicien et psychologue, donc il a associé ses deux domaines pour ses recherches. Carlos de Beauregard était également physicien-théoricien.
avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Passiflore le Lun 13 Mai 2013 - 18:25

@Macha a écrit:Oui, complètement ! effet de psychokynèse ! Rien à voir avec du magnétisme. Plutôt une ado un peu perturbée.
Il a été constaté, scientifiquement, que les personnes qui faisaient de la psychokinèse malgré elles avaient beaucoup de magnétisme, comparées aux personnes "normales".
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Macha le Lun 13 Mai 2013 - 19:10

"Qui" a constaté Passiflore ?

Maintenant il faut savoir qu'au tout début des recherches sur les effets "psi",on attribuait ce mot à tout ce qui touchait ce domaine. En gros les rebouteux utilisait le magnétisme, pour remettre une cheville abîmé, le sourcier utilisait le magnétisme pour trouver de l'eau, les ectoplasmes était issus du magnétisme. Or, tu parlerais d'ondes électriques, tu serais plus proche de la vérité. Smile
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8361

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par casseron le Lun 13 Mai 2013 - 19:26

En gros les rebouteux utilisait le magnétisme, pour remettre une cheville abîmé,

Macha, tu ne devrais pas écrire de telles choses. Les rebouteux reboutaient et les magnétiseurs magnétisaient. Ils étaient même hyper-spécialisés, les polyvalents ne valant souvent rien.
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par OLOVNI le Lun 13 Mai 2013 - 21:30

@casseron a écrit: En gros les rebouteux utilisait le magnétisme, pour remettre une cheville abîmé,

Macha, tu ne devrais pas écrire de telles choses. Les rebouteux reboutaient et les magnétiseurs magnétisaient. Ils étaient même hyper-spécialisés, les polyvalents ne valant souvent rien.

Non mais là , je crois que Macha veut justement dire qu 'on abusait du terme " magnétisme" . Ce mot était employé à toutes les sauces pour désigner certaines pratiques et phénomènes non élucidés par la science
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8361

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par casseron le Mar 14 Mai 2013 - 8:16

Dont acte. Mais à ma connaissance, le mot magnétisme n'a été galvaudé que par les scientifiques de l'époque. Ainsi on a eu des filles électriques, le magnétisme venant à la rescousse des poltergeits et de la télékinésie.
Le mystère demeure entier !
avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Passiflore le Mar 14 Mai 2013 - 12:34

@Macha a écrit:"Qui" a constaté, Passiflore ?
Dans la parapsychologie ouvre le futur, de Werner Keller, on peut lire à la page 294 :

Faisant passer à Nina Kilaguna des tests sur la vision extra-rétinienne, le professeur Wassiljew se souvint de l'expérience qu'avait faite un savant grec, le docteur Angelos Tanagaras, avec une certaine Cléo qui arrivait à faire bouger l'aiguille magnétique d'une boussole. Il pria Nina Kilaguna de bien vouloir essayer de faire la même chose et elle y réussit du premier coup, sans la moindre préparation ! Mystérieusement, l'aiguille suivait ses mains tandis qu'elle faisait des passes circulaires à 5 ou 10 cm au-dessus de la boussole !
Un certain nombre d'incrédules prétendirent, en 1968, qu'elle produisait ce genre de phénomènes à l'aide d'un petit aimant caché sur son corps. Cet argument était la conséquence d'un malentendu car, comme le confirme un examen, on avait effectivement constaté au cours de plusieurs tests que son corps était entouré d'un puissant champ magnétique.

C'est vrai que ce livre est paru en 1973, mais à l'époque on connaissait très bien le magnétisme, l'invention de la boussole ne datant pas d'hier...
Je pense que c'est ce qui doit se passer avec les adolescents qui provoquent des phénomènes de "poltergeist" : leurs problèmes psychiques ont une incidence sur leur magnétisme (nous en avons tous), d'où ces objets qui se déplacent, etc..
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8361

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par casseron le Mar 14 Mai 2013 - 13:01

Oui mais.....le magnétisme peut-il agir sur le bois des meubles, la vaisselle, les vêtements, etc ?
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Macha le Mar 14 Mai 2013 - 13:26

Un sujet qui arrive à bouger un élément avec sa main tel qu'une aiguille, peut parfaitement faire bouger n'importe quel objet, à partir du moment où l'objet n'est pas trop lourd. Sa main n'est qu'un support. La concentration se portera sur l'objet via sa main. Ce n'est pas du magnétisme. C'est bien un effet psychokénésique "controlé". Le fonctionnement est identique lorsqu'il s'agit d'objet dont la masse est largement supérieure, à la différence que le sujet ne peut pas contrôler l'effet, il est de nature spontanée. En règle générale, il est sous tension. Les effets peuvent variés également. Aller des claquements/ouvertures de porte violents ou atténués, à des clignotement des ampoules jusqu'à l'éclatement, à des envolées de meubles etc... Tout dépend du sujet et des tensions qu'il a cumulées.

avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Passiflore le Mar 14 Mai 2013 - 19:00

@casseron a écrit:Oui mais.....le magnétisme peut-il agir sur le bois des meubles, la vaisselle, les vêtements, etc ?
Je l'ignore, mais d'après ce que j'ai lu, que ce soient les récits de hantises, ainsi que les expériences qui ont été faites en laboratoire (suite à ces récits), il ressort que l'énergie électromagnétique explique bien des choses.
Par exemple, en générant (en labo) cette énergie, et en la modulant, on peut provoquer des chutes de températures, des déplacements d'objets, des bruits, et même des hallucinations et sensations de présence...
Le chercheur feu John A. Keel l'avait bien compris, car les témoins de phénomènes paranormaux et ufologiques parlent souvent de "décharge électrique", et de "crépitements" (comme ceux dus à l'électricité statique).
Michael Persinger est l'un des pionniers en la matière, il a réalisé plusieurs expériences de laboratoire, et ses résultats sont probants.
Personnellement, je pense que l'électricité seule, ou le magnétisme seul, ne sont pas suffisants pour provoquer les manifestations. Je suis moi-même quelque peu électrique, je dois faire attention lorsque je touche certains objets en fer, car je reçois une mini-décharge; et après avoir porté des vêtements en nylon 2 ou 3 fois, je les fais crépiter dès que je les mets, et si je bouge, il y a une étincelle !
Pour autant, les objets restent à leur place, point de manifestation "bizarre".
Par contre, les personnes ayant beaucoup de magnétisme détraquent les appareils électriques, et électroniques, de même qu'elles ne peuvent pas porter de montre.
Il se peut qu'elles agissent sur les meubles et le reste, mais cela doit être dû à une énergie électromagnétique déjà présente dans la pièce et qui, conjuguée à leur fort magnétisme, provoque quelques désagréments.
Une amie m'avait dit que quand son mari (au fort magnétisme) se trouvait quelque part, et bien sûr chez eux, il se produisait souvent des manifestations comparables à celles rapportées dans les cas de hantise.
Certains personnes n'ont plus ce problème après avoir consulté un magnétiseur qui rééquilibre leurs énergies.

Contenu sponsorisé

Re: 1849 : La « jeune fille électrique » de Guillonville

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 23 Mai 2018 - 22:07