Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

OGM , une étude alarmante

Partagez
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

OGM , une étude alarmante

Message par OLOVNI le Jeu 20 Sep - 0:04

« Pour la première fois au
monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la
santé plus longuement et plus complètement que par les gouvernements et
les industriels. Or, les résultats sont alarmants »
, résume Gilles-Eric Séralini, professeur à l’université de Caen, pilote de l’étude.
Dans
le plus grand secret, les universitaires de Caen ont suivi pendant deux
ans un groupe de rats témoins ainsi que 200 rats qu’ils ont répartis en
trois grands groupes : le premier a été nourri avec un maïs OGM NK603
seul, le second avec ce maïs OGM traité au Roundup (herbicide le plus
utilisé au monde), et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet
herbicide.
« Le premier rat
mâle nourri aux OGM meurt un an avant le premier témoin. La première
femelle huit mois avant. Au 17e mois, on observe cinq fois plus de mâles
nourris avec 11 % de maïs (OGM) morts »
, détaille le professeur
caennais, qui a déjà signé plusieurs études sur le sujet, mais sur la
base de données sur 90 jours fournies par les industriels.
Mortalité deux à trois fois plus élevée
Cette fois, « les
résultats révèlent des mortalités bien plus rapides et plus fortes au
cours de la consommation de chacun des deux produits (maïs et
herbicide) »
, résume le chercheur.
Les
universitaires ont observé par exemple une mortalité deux à trois fois
plus élevée chez les femelles traitées et deux à trois fois plus de
tumeurs chez les rats traités des deux sexes. « À la dose la plus faible de Roundup […], on observe 2,5 fois plus de tumeurs mammaires. »
« Le
crime, c’est que ça n’ait pas été testé avant, que les autorités
sanitaires n’aient pas exigé des tests plus longs alors qu’on est à
15 ans de commercialisation des OGM dans le monde »
, regrette Gilles-Eric Séralini.
L’étude,
qui a coûté plus de 3 millions d’euros, financés notamment par les
fondations Ceres et la Fondation Charles Leopold Meyer pour le progrès
pour l’homme, doit s’accompagner le 26 septembre d’un film, Tous cobayes, qui rend compte de cette expérience, ainsi que d’un livre chez Flammarion.


http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-OGM.-L-etude-alarmante-qui-relance-le-debat_39382-2114418_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_ouest-france&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Re: OGM , une étude alarmante

Message par FLAM le Jeu 20 Sep - 2:29

Dans le plus grand secret, les universitaires de Caen ont suivi pendant deux ans un groupe de rats témoins ainsi que 200 rats qu’ils ont répartis en trois grands groupes : le premier a été nourri avec un maïs OGM NK603 seul, le second avec ce maïs OGM traité au Roundup (herbicide le plus utilisé au monde), et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet herbicide.
Ce n'est pas précisé, mais j'imagine que dans le groupe "témoin", les rats consommaient du maïs sans OGM ni herbicide Roundup...


___________________


avatar
Caribou
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 1154

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Caribou le Jeu 20 Sep - 9:41

Oui, il est d'usage d'avoir un groupe de comparaison qui ne subit aucun des stress des polluants testés. L'article semble avoir été rédigé par un journaliste ne connaissant rien au domaine. Préciser quand le premier rat est mort n'as qu'une valeur anecdotique et peu de signification sur les effets du polluant. En revanche les taux de mortalité son alarmant.

Si il y a bien des domaine ou il y à des lobbies c'est bien sur les test des effets sur la santé, car le gouvernement est paralysé/téléguidé par ces grands groupes qui menacent de grand plan de licenciement...du coup les tests de mise sur le marché sont des parodies...
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3575

Re: OGM , une étude alarmante

Message par sergent garcia le Jeu 20 Sep - 17:16

Attention sur ce coup là..on pourrait remettre en cause le protocole de l'étude.

L'espèce de rat utilisée pour l'étude est réputée naturellement fragile au cancer et autres tumeurs.

Une étude avait été réalisée dans le passé.

Des porcs (dont l'organisme est le proche de celui de l'humain) ont été nourri durant trois ans avec du maïs OGM. Aucun signe décélé si ce n'est que le taux de fertilité a augmenté (plus de jeunes par portée)

Les OGM restent un sujet très sensibles, voire accompagnent les arguments des "complotistes" etc..


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: OGM , une étude alarmante

Message par OLOVNI le Jeu 20 Sep - 18:04

On peut bien sûr remettre en cause l 'espèce testé
Toujours est il qu'on constate des effets a moyen terme , même s'il peuvent parfois paraitre positif pour les éleveurs de porc.
On joue à l 'apprenti sorcier
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Macha le Jeu 20 Sep - 21:57

Sur Arté tout à l'heure, un court débat a eu lieu sur le sujet.

Personnellement je suis contre les OGM. Il y a bien d'autres solutions pour cultiver la terre ! mais là c'est un autre sujet.

Je n'aime pas Monsantos et sa politique d'offrir des semences pour ensuite obliger les pays en voie de développement à acheter de nouvelles semences ! Mais là aussi c'est un autre sujet.

Pour revenir aux tests en question, il serait question de lancer d'autre campagne de tests similaires via d'autres labos indépendant soit pour infirmer, confirmer ou affiner les résultats. Il faut donc attendre.

Le journaliste n'est effectivement pas un spécialiste, néanmoins ce papier a été rédigé en collaboration avec l'un des responsables des analyses.

atonra
VIP
VIP

Nombre de messages : 441

Re: OGM , une étude alarmante

Message par atonra le Ven 21 Sep - 6:38

Ce qui est "bien sympa" aussi, est que les champs -sains-, sans ogm, cultivés à côté de champs aux ogm deviennent aussi contaminés, (excellente technique d'arrachage, pour les actions de josé bové). Les animaux nourris aux ogm, servent ensuite à nourrir les populations.

Excellent ouvrage de Marie-Monique Robin - Le monde selon monsanto. - de la dioxine aux ogm, une multinationale qui vous veut du bien - arte editions

www.arte.tv/lemondeselonmonsanto site avec interview de M:M Robin.

La suisse, ce qui est bien, refuse, la saloperie d'ogm que monsanto ou les usa, nous poussent à acheter ou adopter!



Une majorité de "résultats" sur les effets des ogm, comme pour passablement de médicaments, sont donnés par les laboratoires eux-mêmes, donc sur les ogm, par monsanto.

PS. Pas sur l'étude du reportage tv, sur les ogm, de cette semaine


___________________


avec un revolver on peut voler une banque, avec une banque on peut voler tout le monde!
avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Re: OGM , une étude alarmante

Message par FLAM le Ven 21 Sep - 10:52

Voici le point de vue de Sciences et Avenir sur l'étude "OGM" du 19 Septembre :

OGM : première analyse critique de l'étude choc


Les rats testés dans l'étude publiée ce 19 septembre. Robin Mesnage/ université de Caen


Consomme-t-on en France le maïs OGM incriminé par cette étude ? Est-ce vraiment la plus longue étude jamais réalisée ? Peut-on transposer les résultats, obtenus sur des rats, à l'homme? L'éclairage de la rédaction de Sciences et Avenir.


Lire l'analyse sur sciencesetavenir.nouvelobs.com



___________________


avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Re: OGM , une étude alarmante

Message par FLAM le Ven 21 Sep - 20:10

L'étude choc sur les OGM : des rats trop fragiles ?


Photo du film "Tous cobayes ?". (Jean-Paul Jaud / ©J+B Séquences)


L'étude publiée le 19 septembre par le biologiste Gilles-Eric Séralini (Université de Caen) montrerait les effets délétères sur des rats, d’une alimentation à base d’un maïs fabriqué par Monsanto. Mais des experts s'interrogent sur la validité de l'étude étant donné la fragilité des cobayes choisis.

QUI SONT-ILS DONC, ces rats Sprague-Dawley utilisés par le biologiste Gilles-Eric Séralini (Université de Caen) pour son expérience ? Stephen Hillen, vétérinaire chez un grand producteur français d’animaux de laboratoire, décrit : « C’est une des deux souches de rats les plus souvent utilisées en science. L’autre étant la variété Wistar. »


Des animaux dont le taux de tumeurs est particulièrement élevé

C’est un fait très connu parmi les spécialistes de ces rongeurs : les Sprague Dawley se distinguent des Wistar par une plus grande fragilité. Ils ont notamment un taux de tumeurs beaucoup plus élevé. Les femelles Sprague-Dawley développent ainsi souvent des tumeurs mammaires. Ces rats sont également fragiles des reins et meurent assez facilement d’insuffisance rénale. « Alors que près de 80% des Wistar atteignent l’âge de 104 semaines, donc de deux ans, seulement un peu plus que 50% des Sprague-Dawley en moyenne y parviennent, complète le vétérinaire. Il est exceptionnel que des Sprague-Dawley parviennent à l’âge de deux ans en bonne condition physique. »

D’autant plus lorsqu’ils ont été nourris avec une nourriture protéinique ou riche en énergie, ce qui a été le cas des rats de l’expérience française puisque le maïs est un aliment hyper énergétique.


Y avait-il suffisamment de rats "témoins" dans l'étude de Séralini ?

Mais, s’ils sont si fragiles, pourquoi donc utiliser les Sprague-Dawley en recherche ? « C’est justement leur fragilité qui en fait un bon modèle pour les études longue durée en toxicologie et en cancérologie, ajoute Stephen Hillen. Puisque ces animaux sont plus sensibles et développent facilement des maladies, ils sont des bons modèles pour étudier l’influence d’un médicament ou d’une toxine sur leur organisme. »

Encore faut-il que les groupes d’étude et de contrôle soient suffisamment importants en nombre pour que les écarts statistiques signifient quelque chose... Et c’est là la principale critique qu’adressent aujourd’hui les spécialistes à l’étude de Gilles-Eric Séralini.

COMME LE DÉTAILLE un toxicologue de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) qui a souhaité conserver l’anonymat : « Les tests officiels en cancérologie portent sur des groupes de 50 mâles et de 50 femelles. Ces effectifs sont importants justement pour palier les risques de tumeurs spontanées fréquentes des Sprague-Dawley. Ceux du travail de l’équipe de Séralini n’en comportent que 10 de chaque sexe. Soit 5 fois moins... »


Les tumeurs de ces rats grossissent toujours très rapidement

Autre élément à prendre en compte, comme le précise Isabelle Goncalves, vétérinaire à l’Institut clinique de la souris (Illkirch), « parce que le métabolisme des rats est très élevé, leurs tumeurs présentent la particularité de grossir très rapidement. En une semaine, elles passent de la taille d’une lentille à celle d’une cerise et une semaine plus tard, sont aussi grosses qu’une balle de ping-pong. En quinze jours, leur taille se trouve multipliée par dix ! C’est vraiment très impressionnant ! »

EN CHOISISSANT UNE SOUCHE de rats fragiles, sensible à une nourriture riche comme le maïs et en travaillant sur une cohorte cinq fois moins importante que ce qui se pratique habituellement, il n’était donc aucunement surprenant de voir apparaître des tumeurs sur la majorité des animaux, y compris sur les « contrôle » qui en ont souffert pour la moitié d’entre eux.

Autrement dit, les chercheurs auraient eu l’intention de maximiser spectaculairement le nombre de tumeurs sur leurs animaux qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement…


Hervé Ratel
Sciences et Avenir
21/09/12



SOURCE : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/sante/20120921.OBS3217/l-etude-choc-sur-les-ogm-des-rats-trop-fragiles.html



___________________


avatar
Caribou
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 1154

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Caribou le Ven 21 Sep - 20:56

OUI mais si le taux de tumeur chez les rats avec OGM est significativement élevé par rapport aux rats de contrôle cela ne change rien à l'affaire. Il y a bien une amplification du phénomène.
Le premier article nous parlé de 200 rats en 3 ou 4 groupes et là on nous dis des groupes de 10 rats...
En tout cas Monsanto va tous faire pour dénigrer les résultats Neutral
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Macha le Ven 21 Sep - 21:40

Tout à fait Paf ! La firme Monsanto ne laissera pas passer sa "chance" de commercialiser ses semences OGM sur le territoire français, en argumentant comme elle sait parfaitement le faire par le biais de ses chercheurs, et appuyée par ailleurs par des économistes rondement payés qui mettront en avant la nécessité d'utiliser ses OGM pour fournir des produits agricoles de "qualité" avec la certitude que les agriculteurs pourront, quelque soit les intempéries, toujours fournir des fourrages aux bestiaux.

Il faut savoir que c'est déjà le cas. L'Espagne cultive des terres sous OGM et vend par ailleurs des fourrages à la France. Et si mes informations sont exactes, ces cultures OGM (les semences) sont traités à base de produits antibiotiques et autres produits fongicides (mais là je ne suis pas experte) qui permettent justement aux cultures une meilleure résistance contre certaines maladies et bactéries. Ils permettent également une croissance rapide des plants. Seulement les conséquences sur la santé des bétails et des hommes n'ont jamais été réellement appréhendées. Quant à leurs études sur la question, elles sont bien scellées. Ce qui est assez typique chez Monsanto (et pas seulement d'ailleurs).

Leur service de com. est sans doute l'un des plus efficaces et sait parfaitement attirer la bénédiction des pays nécessiteux, en montrant une façade altruiste. Mais ça ne reste qu'une façade !
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: OGM , une étude alarmante

Message par OLOVNI le Ven 21 Sep - 22:55

Au cas ou cette étude était corroborée par d 'autres ne faut pas trop compter sur une remise en cause totale du mode de production des principales régions agricoles . Pas seulement parce que ces multinationales sont puissantes et influentes
Si on stoppait du jour au lendemain les OGM el le Roundup , le prix des matières premières agricoles aurait tôt fait d 'exploser, provoquant ainsi des famines a travers le monde
Même si bien sûr, un autre modèle productiviste est possible

Cette étude parait tout de même très ciblée et on peut émettre des doutes quant à l 'objectivité des protagonistes de l 'étude
Ce sont deux technologies Monsanto qui était testés . Que pouvait-on imaginer images plus sensationnel ,plus caricatural que ces images de pauvres rats monstrueusement déformés par les inventions de ces méchants Américains de chez Monsanto

Des rats trop fragiles ?
Ce sont ,de toute façon ,avant tout des rats . Un animal qui est choisi pour des raisons de commodité
uniquement.
Ce qui compte , c 'est la pertinence des résultats , leurs reproductibilités
avatar
Caribou
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 1154

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Caribou le Sam 22 Sep - 3:03

Le systeme actuel n'a pas que des avantages, les agriculteurs sont pris en otages, obligés d'acheter des semences stériles chaque années et les pesticides ont un coup sur la santé et l'environnement.
Si on faisait le vrai total on se rendrait compte qu'on est perdant..

Maintenant je pense que d'autre équipe indépendante vont reproduire l’expérience et l'on verra bien si cela suit la même tendance.
Étant donné la durée de vie d'un rat, il est normal de prendre une espèce fragile si l'on veut voir apparaitre un effet sur son temps de vie là ou un homme développera une tumeur après des dizaines d'années d'exposition.
Ensuite que Monsanto soit ciblé c'est normal, l'entreprise domine 90% du marché des semences OGM.


Que pouvait-on imaginer images plus sensationnel ,plus caricatural que
ces images de pauvres rats monstrueusement déformés par les inventions
de ces méchants Américains de chez Monsanto

Certe Séralini ce fait un coup de pub, surtout qu'il aurait à priori un livre et un film qui sortent sur le sujet. Mais renseigne toi sur l'historique de cette entreprise aussi...les attaques qu'elle subit sont amplement justifiés.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30655

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Schattenjäger le Sam 22 Sep - 18:29

Je me souvient de mes années collège ou notre prof de science nous avait réalisé un discours à la gloire des OGM. A la fin, elle nous avait demandé de voter publiquement, pour savoir qui été pour et qui été contre.

Sur un effectif de 25 eleves, 24 élèves ont levé la main en affirmant être pour (abrutit par le beau discourt) et seul moi ai levé la main pour persister dans ma vision négative des ogm.

Au finale, la prof m'a humilié devant les autres en m'insinuant d'abrutis, et j'ai pris la porte...

Charmant souvenir de comportement totalitaire lors de la scolarité !

Smile
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Apollyôn le Lun 22 Oct - 11:11

L'étude de Gilles-Eric Séralini est de nouveau remise en question. Lundi 22 octobre, le Haut conseil des biotechnologies (HCB) a réfuté les conclusions de l'étude du biologiste de l'université de Caen sur la toxicité d'un maïs génétiquement modifié, estimant qu'il n'y avait "pas de causalité entre les événements observés et la consommation de maïs NK603, traité ou non avec l'herbicide Roundup". Selon cette étude, la consommation du maïs transgénique NK603 et d'un herbicide contenant du glyphosate (Roundup) de Monsanto par des rats était associée à un risque accru de tumeurs.

"Le dispositif expérimental mis en œuvre est inadapté aux objectifs de l'étude", juge également le HCB. Et de relever "un nombre de rats par groupe insuffisant (...) pour pouvoir conclure à des effets statistiquement significatifs".

Depuis la publication de son étude, le 19 septembre, dans la revue scientifique Food and Chemical Toxicology, le travail du chercheur a été sous le feu des nombreuses critiques de la communauté scientifique.
Vendredi, fait rare, six académies nationales (agriculture, médecine, pharmacie, sciences, technologies et vétérinaire) ont publié un texte commun dans lequel elles se montrent très sévères avec l'étude en question : "un non-événement scientifique" dont "les nombreuses insuffisances" ne permettent "aucune conclusion fiable". Plusieurs aspects de son étude sont visés : la taille des échantillons, le type de rats utilisés pour l'expérience (connu pour développer des tumeurs), le manque de précisions sur la composition des menus administrés aux rats, la faiblesse des modèles statistiques.

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait également estimé que l'étude de M. Séralini était "inadéquate" et "insuffisante" pour remettre en question l'innocuité de ce maïs. L'agence sanitaire allemande est allée dans le même sens.
source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/22/ogm-le-haut-conseil-des-biotechnologies-refute-les-conclusions-de-seralini_1778882_3244.html

Voir aussi : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/20/ogm-le-protocole-d-etude-de-m-seralini-presente-des-lacunes-redhibitoires_1762772_3244.html, http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/05/l-etude-sur-les-ogm-de-m-seralini-rejetee-par-les-experts-europeens_1770590_3244.html, http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/05/l-etude-sur-les-ogm-de-m-seralini-rejetee-par-les-experts-europeens_1770590_3244.html

C'est tout de même étonnant que tant de gens s'acharnent à détruire cette étude au lieu de se repencher sur la toxicité des OGM...

Edit : d'après l'AFP une nouvelle étude est demandée

Le Haut conseil des biotechnologies (HCB) a réfuté lundi les conclusions des travaux du Pr Séralini sur la toxicité d'un maïs OGM produit par Monsanto, mais il a recommandé une étude "indépendante" et "de long terme" sur ce maïs pour "lever le doute" dans l'opinion publique.

Le HCB estime que "les conclusions d'effets délétères de la consommation de maïs NK603 ne sont pas soutenues par l'analyse des résultats présentés dans l'article", publié par Gilles-Eric Séralini dans la revue scientifique Food and chemical toxicology le 19 septembre.

Le Haut conseil, qui statue sur les risques sanitaires et environnementaux des plantes génétiquement modifiées, estime donc que "cet article ne remet pas en cause les conclusions des évaluations précédentes sur cet OGM", qui avaient conclu à l'inocuité du produit.

Cet avis est ainsi dans la droite ligne de celui produit par l'agence européenne de sécurité sanitaire (Efsa) début octobre.

Un autre organisme public, l'Anses (agence sanitaire française) doit rendre son avis sur l'étude Séralini cet après-midi, également à la demande du gouvernement.

Mais le HCB n'en reste pas là et, face "aux interrogations des citoyens... suite à la médiatisation à outrance des travaux de Gilles-Eric Séralini", recommande qu'une "étude de long terme, indépendante et contradictoire soit entreprise sous l'égide des pouvoirs publics quant à la sécurité sanitaire du maïs NK603".

Christine Noiville, la présidente du comité économique, éthique et social (Cees) du HCB, a expliqué lors d'une présentation à la presse que "l'objectif est de rassurer l'opinion publique qui ne sait plus qui et quoi croire".

Le HCB, créé en 2008 par la loi Grenelle, est composé de deux comités: l'un scientifique et l'autre économique, éthique et social.

Le Cees recommande que le Pr Séralini fasse partie de la nouvelle étude.

Dix rats

Sur la composition de l'équipe pour mettre en oeuvre cette étude indépendante, "c'est aux pouvoirs publics de décider", a déclaré Jean-Christophe Pagès, le président du comité scientifique du HCB.

Quant au financement, et une éventuelle prise en charge par les entreprises, "la question devra être mise sur le tapis", a affirmé Christine Noiville.

M. Séralini, un biologiste de l'université de Caen, estime que ses travaux, d'une durée inhabituelle de deux ans, montrent un risque accru de tumeurs mammaires et d'atteintes hépato-rénales pour les rats nourris avec ce maïs, associé ou pas au Roundup.

Dans le plus grand secret, son équipe a suivi plusieurs groupes de 10 rats: le premier nourri avec un maïs OGM NK603 seul, le second avec ce maïs OGM traité au Roundup, herbicide le plus utilisé au monde, et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet herbicide.

Plusieurs aspects de son étude ont été abondamment critiqués ces dernières semaines: taille des échantillons, type de rats utilisés pour l'expérience (connu pour développer des tumeurs), manque de précisions de la composition des menus administrés aux rats, faiblesse des modèles statistiques.

Le Pr Séralini a reconnu la semaine dernière que son étude avait "des limites statistiques comme toutes les études faites avec dix rats" par groupe étudié. "Mais l'Efsa (l'agence européenne) a autorisé des maïs transgéniques sur la foi d'études avec 5 ou 6 rats, des travaux produits par l'industriel lui-même qui ne communique pas les données brutes de l'étude", a souligné le biologiste.

Le chercheur estime que les études produites par les industriels pour les autorisations de mise sur le marché des OGM ne sont pas assez longues (90 jours) et que leurs résultats devraient être publics.

Le HCB se saisit aussi de cet aspect du dossier et indique qu'il "s'interrogera au cours des prochains mois sur les modalités des évaluations" des plantes génétiquement modifiées.

Le secret industriel est "l'abcès de fixation qu'il faut parvenir à crever", a déclaré Mme Noiville.

Interrogé sur la perspective d'une telle étude, un porte-parole de Monsanto a relevé que "l'avis de cet organisme ne change pas l'évaluation du risque" d'utilisation du maïs visé. "Celle qui est faite nous semble suffisante", a-t-il dit.

Et la réaction du chercheur :

L'étude de Gilles-Eric Séralini (université de Caen, Criigen) se trouve, à nouveau, sous le feu roulant des critiques. A la suite de ses homologues européenne, allemande, danoise et néerlandaise, l'agence de sécurité sanitaire française (Anses) a rendu publique, lundi 22 octobre, son opinion scientifique sur les résultats du biologiste français. Et ce, quelques heures à peine après que le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) en a fait de même.
Réagissant à ces deux avis, le Pr Gilles-Eric Séralini a demandé lundi 22 octobre que les études de Monsanto qui ont servi à autoriser des OGM soient publiées et "décortiquées" comme les siennes, lors d'une conférence de presse à Caen. "Les études de Monsanto qui ont permis des mises sur le marché sont gardées secrètes tandis que les nôtres, on les décortique jusqu'à la moëlle. Moi, mes tests, pour l'instant ils n'ont servi ni à l'autorisation ni à l'interdiction des produits", a déclaré l'universitaire.

"Qu'on arrête un peu de rigoler aujourd'hui et qu'on sorte des tiroirs les produits et les façons dont ils ont été évalués. Qu'on arrête de jouer à cache cache", a ajouté le professeur. "Là, on comprendra que les études qu'ils ont faites sont carrément insuffisantes avec une puissance statistique qui, je vous le promets, sera encore inférieure à la nôtre. Il ne faut pas prendre la santé des enfants en otage", a-t-il martelé. Ce dernier a à nouveau plaidé pour l'interdition du maïs NK 603. Il a cependant reconnu qu'une interdiction immédiate de tous les OGM poserait "une difficulté économique" dans la mesure où une majorité du bétail européen est nourri avec du soja transgénique.

De son côté, le gouvernement français a, lui, souhaité une "remise à plat du dispositif européen d'évaluation, d'autorisation et de contrôle des OGM et des pesticides", a annoncé lundi 22 octobre le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll.

Cependant, rappelle-t-il, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) et le Haut Conseil des biotechnologies (HCB), qui ont publié lundi leurs avis, ont estimé que l'étude française du Pr Séralini sur le maïs transgénique NK603 de Monsanto et l'herbicide Roundup du même industriel "n'est pas de nature à remettre en cause les précédentes évaluations". Les organismes sanitaires français ont en effet nié tout lien de causalité entre les événements observés, à savoir un risque accru de tumeurs mammaires et d'atteintes hépato-rénales chez les rats, et la consommation de maïs NK603, traité ou non avec l'herbicide Roundup.

"Sur cette base, il n'y a donc pas lieu de revenir sur les autorisations accordées au maïs NK603 et à l'herbicide Round-up", poursuit le ministère. En revanche, "le gouvernement retient la proposition formulée par l'Anses de renforcer les études sur les effets à long terme de la consommation des OGM et des pesticides, qui doivent intégrer ces thèmes au niveau national et communautaire", ajoute le ministère.

"Dans ce contexte, la détermination du gouvernement pour maintenir le moratoire en France des OGM autorisés à la culture dans l'Union européenne est réaffirmée", poursuit-il. La France avait déclenché une clause de sauvegarde suspendant la culture du maïs transgénique sur son sol en 2008. Cette clause, invalidée en septembre 2011 par la Cour européenne de justice, a été représentée au printemps 2012.

Les études scientifiques qui président à la mise en marché des produits OGM "sont suffisantes à ce stade" pour permettre aux politiques de prendre des décisions, a estimé jeudi Philippe Gratien, au nom des semenciers français. "Comment comprendre la volonté du gouvernement de vouloir remettre tout à plat?", s'interroge M. Gratien au nom d'Initiatives Biotechnologies végétales (IBV).

Ces procédures en Europe "sont parmi les plus strictes du monde : elles ont été mises en place afin de n'autoriser la mise sur le marché que des produits qui répondent aux exigences de sécurité sanitaire définies par la législation", affirme-t-il. "Lorsqu'ils souhaitent mettre sur le marché un nouveau produit [OGM ou pesticide], ce sont les industriels qui fournissent aux autorités compétentes l'intégralité des données brutes du dossier", poursuit-il en soulignant que ce sont aussi les industriels qui les financent pour un montant "compris entre 50 et 100 millions d'euros pour un OGM et près de 200 millions d'euros pour un pesticide".

Il faut à l'avenir "des études à long terme, des études qui portent sur les effets cumulés des OGM et des pesticides qui les accompagnent et revoir la procédure d'évaluation", a confirmé la ministre de l'écologie Delphine Batho en marge du SIAL, le Salon international de l'alimentation, jusqu'à jeudi à Villepinte. Et d'ajouter que l'étude Séralini "a au moins un mérite : elle a mis en avant la nécessité de bouger", même si elle "n'est pas conclusive" et qu'elle est "controversée".

Après la publication de l'avis des autorités sanitaires, Greenpeace a aussi demandé la révision des procédures d'évaluation des OGM en Europe "afin que celles-ci prennent obligatoirement en compte des études indépendantes menées sur le long terme". "Ces procédures ne doivent pas évaluer uniquement l'impact sanitaire des OGM mais aussi prendre systématiquement en compte leurs impacts socio-économiques", a déclaré Anaïs Fourest, chargée de campagne OGM pour l'ONG, dans un communiqué.

Les industriels des semences, qui ont accueilli avec "une certaine sérénité" les conclusions du HCB, jugent en revanche qu'une nouvelle étude indépendante, telle que recommandée, "ne va rien apporter". "Des études de longue durées il y en a déjà eu : on ne voit pas ce que ça va apporter de nouveau", a indiqué Philippe Gracien, président du Groupement national interprofessionnel des semences (GNIS). "On risque de rajouter de la peur dans l'esprit du consommateur. Il faut surtout que le gouvernement fasse de la pédagpogie après ces images choc, qui ont frappé les esprits", poursuit Delphine Guey, responsable du dossier OGM au GNIS. L'étude de M. Séralini était accompagnée de photos montrant des rats qui avaient développé des tumeurs de la taille d'une balle de ping pong.

Le professeur Gilles-Eric Séralini a estimé quant à lui que les recommandations pour une nouvelle étude à long terme est un "progrès", mais estime qu'entre temps, il faut "interdire" le maïs concerné. "Aujourd'hui, l'enjeu est un enjeu de santé publique. Une étude de deux ans, ça prend quatre ans à mettre en place et à analyser, et pendant ces quatre ans, qui va encore être malade ou mourir à cause de ces produits mal évalués ?", a-t-il lancé.

"Si la puissance statistique est insuffisante pour valider les résultats de l'étude, il est urgent de coordonner, sous l'autorité de l'Etat, une recherche indépendante à la mesure du risque potentiel identifié. Il faut dans l'attente de cette nouvelle étude interdire cette variété. Il ne saurait être question d'autoriser ce qu'on ne sait évaluer", estime quant à lui Benoît Hartmann, porte-parole de France nature environnement.

Pour le député écologiste Noël Mamère, le HCB "n'est pas suffisamment indépendant pour avoir une pertinence". "L'étude du professeur Séralini est aujourd'hui l'objet d'une véritable guerre lancée par les multinationales aidées par beaucoup d'instances scientifiques dites indépendantes", a-t-il déclaré. "Nous réclamons que l'on revoie totalement, en France comme en Europe, la composition et la nomination d'organismes comme le Haut Conseil (...) Tant qu'il n'y aura pas de représentants des consommateurs et des associations dans ce type d'organismes, on ne pourra pas croire à leur indépendance", a-t-il encore considéré.
source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/22/pour-mamere-le-hcb-n-est-pas-suffisamment-independant-pour-etre-convaincant_1779163_3244.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Macha le Mer 24 Oct - 8:08

OGM : l’étude Séralini réfutée par le Haut conseil des biotechnologies




Le Haut conseil des biotechnologies (HCB) a réfuté les conclusions de l'étude du Pr Gilles-Eric Séralini sur la toxicité d'un maïs OGM du groupe Monsanto. Toutefois, le HCB préconise la mise en place d’une étude "indépendante" de long terme sur ce maïs.

Plus d'un mois après la publication de l'étude choc sur les OGM mené par le Pr Gilles-Eric Séralini, le Haut conseil pour la biotechnologie (HCB) a tranché. Lundi, celui-ci a fait part de son avis au sujet des travaux portant sur la toxicité du maïs NK603 du groupe Monsato et a choisi de les jugé comme "non concluants". Cette étude montre un risque accru de tumeurs mammaires et d'atteintes hépato-rénales pour les rats nourris avec ce maïs, associé ou pas au Roundup. Or, selon le conseil, il n'y a "pas de causalité entre les événements observés et la consommation de maïs NK603, traité ou non avec l'herbicide Roundup". Pour le HCB, "le dispositif expérimental mis en œuvre est même inadapté aux objectifs de l'étude".

Dans son compte-rendu, le conseil estime que "les conclusions d'effets délétères de la consommation de maïs NK603 ne sont pas soutenues par l'analyse des résultats présentés dans l'article", publié le 19 septembre dans la revue scientifique Food and chemical toxicology. En conclusion, l'organisme estime donc que "cet article ne remet pas en cause les conclusions des évaluations précédentes sur cet OGM". Tout en jugeant que l'article du Pr Séralini "n'est pas conclusif", le HCB souhaite néanmoins "répondre aux interrogations de la société" sur l'innocuité de ce maïs OGM.

C’est la raison pour laquelle il recommande qu'une "étude de long terme, indépendante et contradictoire soit entreprise sous l'égide des pouvoirs publics quant à la sécurité sanitaire du maïs NK603", a t-il expliqué cité par l'AFP. Cette étude de long terme est préconisée par le comité économique éthique et social (Cees) du HCB pour "lever le doute" que l'étude Séralini a instillé "dans l'opinion publique", a expliqué de son côté Christine Noiville, la présidente de ce comité, lors d'une présentation de l'avis du HCB à la presse

"L'objectif est de rassurer l'opinion publique qui ne sait plus qui et quoi croire", a-t-elle ajouté précisant que le Cees recommande que le Pr Séralini fasse partie de la nouvelle étude. "C'est l'une des conditions pour que l'étude soit ensuite considérée par tous comme légitime", a déclaré Christine Noiville. Néanmoins, le HCB n'est pas le seul à rendre son avis aujourd'hui concernant cette étude. L'agence sanitaire française (Anses) doit également révéler son verdict cet après-midi.
OGM : la France demande une « remise à plat » du dispositif européen

Hier le gouvernement a demandé une "remise à plat" du dispositif européen sur les OGM et les pesticides.

Hier, suite aux comptes-rendus du Haut conseil des biotechnologies (HCB) et de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses), le gouvernement français a demandé une "remise à plat" du dispositif européen sur les OGM et les pesticides. Les deux organismes ont rejeté les conclusions de l’étude du professeur Gilles-Eric Séralini. Celle-ci qui mettait en évidence l’apparition de tumeurs mammaires et d'atteintes hépato-rénales pour des rats nourris avec du maïs transgénique NK603, associé ou pas à l'herbicide Round up (tout deux fabriqués par le géant américain de l’agro-alimentaire Monsanto).

Bien que rejetée, l’étude a retenu l’attention des deux organismes qui ont insisté sur la nécessité d'études approfondies sur les effets à long terme de la consommation d'OGM. Le HCB souhaite "répondre aux interrogations de la société" et recommande qu'une "étude de long terme, indépendante et contradictoire soit entreprise sous l'égide des pouvoirs publics quant à la sécurité sanitaire du maïs NK603". Il s’agit de "lever le doute" que l'étude Séralini a instillé "dans l'opinion publique", a expliqué Christine Noiville, la présidente de ce comité.

L'Anses, elle, "appelle à la mobilisation de financements publics nationaux ou européens dédiés à la réalisation d'études et de recherches d'envergure visant à consolider les connaissances sur les risques sanitaires insuffisamment documentés". Réaction de l’intéressé : le professeur Séralini a estimé que la recommandation du HCB pour une nouvelle étude à long terme est un "progrès", mais considère qu'entre temps, il faut "interdire" le maïs concerné. Il a également demandé que les études de Monsanto soient publiées et "décortiquées" comme la sienne l’a été.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a chargé les ministres de l'Agriculture, de l'Ecologie et de la Consommation "de porter au niveau européen la demande du gouvernement d'une remise à plat du dispositif communautaire d'évaluation, d'autorisation et de contrôle des OGM et des pesticides", indique un communiqué du ministère de l'Agriculture.

En attendant un retour, la France maintient les autorisations accordées au maïs NK603 et au Round up. Elle maintient également le moratoire des OGM autorisés à la culture dans l'Union Européenne.

Source : http://www.maxisciences.com/

Et en attendant en France on va continuer évidemment l'exploitation de ce maïs et exit le principe de précaution qui devrait prévaloir et exit la santé de la population ... Monsanto a encore de bons moments à vivre ...

... et bien sûr on a encore besoin de l'UE pour prendre des décisions ! vive l'UE !!! Evil or Very Mad
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: OGM , une étude alarmante

Message par OLOVNI le Mer 24 Oct - 8:36

Et en attendant en France
on va continuer évidemment l'exploitation de ce maïs et exit le
principe de précaution qui devrait prévaloir et exit la santé de la
population ... Monsanto a encore de bons moments à vivre ...

On ne cultive pas ce maïs nk603 en France, c 'est interdit . Par contre nos animaux d 'élevage en consomment par le biais de maïs importé d 'Amérique.
Le principe de précaution , c 'est de la sagesse mais il va à l 'encontre de tout progrès, puisqu'on peut emettre des doutes sur l 'inocuité de TOUTES nouveautes issues de la science


Ce serait pas un peu trop énorme si un petit professeur frenchie parvenait à ébranler le géant Monsanto ? Faut pas rêver
Même nos autorités sont très embêtées de ce crime de lèse- majesté
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Macha le Mer 24 Oct - 11:45

Effectivement OLOVNI ! mais les animaux d'élevage en mange et nous consommons de la viande ! ce n'est donc pas mieux !

Quant à Monsanto ... le pot de terre peut se changer en pot de fer ... Very Happy
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: OGM , une étude alarmante

Message par OLOVNI le Mer 24 Oct - 19:27

La résistance d 'un pays comme la France doit être politique au final
l 'interdiction n 'est pas là pour préserver du risque sanitaire, les Français en particulier, mais de faire poser questionnements aux autres pays utilisateurs d' ogm devant notre réticence
On doit bien énerver Monsanto quand même !
avatar
canon
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1637

Re: OGM , une étude alarmante

Message par canon le Mer 24 Oct - 19:51

et le boycott ?

a vous entendre la seule solution est politique!

a tout les niveau on peux agir
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: OGM , une étude alarmante

Message par OLOVNI le Mer 24 Oct - 20:04

nan mais pas politique dans ce sens
Justement la France boycott , un peu quand même
Mais la France ne pèse pas bien lourd ( peut être moins d' 1% des surfaces agricoles mondiales ?)
Comment compte tu boycotter à titre personnel ?

Il faudrait une prise de conscience mondiale et les autorités Europénnes et surtout Françaises , par leurs réticences y participent
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Apollyôn le Mar 18 Déc - 21:09

l’Europe veut mener des études à deux ans sur les OGM

La Commission reconnaît la nécessité de mener des études sur la vie entière de rats nourris avec des OGM. Elle cherche les crédits nécessaires. Un tournant après l’étude controversée du Professeur Séralini.

À Bruxelles, le patron de la DG Sanco (Direction générale de la santé et de la protection des consommateurs) Ladislav Miko a annoncé discrètement la semaine dernière que la Commission Européenne essayait de réunir un budget pour mener une étude à long terme de deux ans sur les OGM. C’est ce que révèle un article du Journal EU Food Policy en date du 17 décembre.

Cette décision fait suite à l’étude controversée sur des rats conduite par le Professeur Gilles-Eric Séralini, de l’Université de Caen. Ce dernier a été entendu le 14 décembre dernier par la Commission Européenne.

Pour le moment, Bruxelles n’a pas été plus précise sur le protocole de l’étude qu’elle chercherait à lancer. Il semblerait toutefois que la Commission envisage de tester un maïs différent de celui testé par le Pr Séralini, le Monsanto 810. Contrairement au NK 603, il n’est pas tolérant à un herbicide, mais sécrète son propre pesticide pour résister à ses prédateurs.

Cette décision hérissera sans doute bien des industriels mais aussi des experts actuellement chargés de l’évaluation des plantes génétiquement modifiée, notamment ceux de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa).

Cette dernière a longtemps défendu l'idée que les études d’évaluation à trois mois suffisaient pour autoriser la mise des OGM sur le marché. Et son autorité faisait foi, malgré un questionnement croissant des ONG et de la société civile… En cherchant aujourd’hui à financer une telle expérience, l’Europe reconnaît in fine la nécessité de mener des études à vie entière sur des animaux nourris aux OGM.

Pour comprendre cette petite révolution, on peut se plonger dans la dernière enquête de Sciences et Avenir (notre article "OGM et santé, ce que disent vraiment les études" dans le magazine qui sort jeudi). Elle montre que les études sur la santé humaine sont inexistantes mais aussi que les évaluations actuelles laissent à désirer. Elle précise enfin les biais qui animent chacun des acteurs de ce dossier violemment controversé.

Pour le moment, les anti-OGM savourent ce qu’ils veulent voir comme une victoire : « Je me réjouis que la Commission fasse preuve de sens des responsabilités et admette enfin la nécessité de mener des études sur deux ans pour étudier les effets à long terme des OGM », a ainsi commenté illico la députée européenne Corinne Lepage, cofondatrice du Crii-gen avec le Pr Séralini. « Une telle étude devrait cependant chercher à répéter l'étude du Pr Séralini et être menée sur le même maïs NK603 et sur l'herbicide Roundup. Le protocole de cette étude devra en tout cas être élaboré de manière transparente, ouverte, et avec participation de la société civile. » À suivre.
source : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/sante/20121218.OBS2882/urgent-l-europe-veut-mener-des-etudes-a-deux-ans-sur-les-ogm.html

Mieux vaut tard que jamais...


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.

Contenu sponsorisé

Re: OGM , une étude alarmante

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 17 Déc - 16:58