Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Gers : découverte d'une mosaïque romaine au Cieutat

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Gers : découverte d'une mosaïque romaine au Cieutat

Message par Apollyôn le Dim 26 Aoû - 19:11

Les fouilles menées à Eauze ont permis de mettre au jour un nouveau trésor antique : une mosaïque d'une qualité exceptionnelle... qui devra être recouverte.

Pierre Pisani est un archéologue heureux. Directeur des fouilles à Eauze, il vient de faire mettre au jour, sur le site du Cieutat, une nouvelle mosaïque quasiment intacte.

D'après lui, cette découverte est exceptionnelle puisque c'est la première mosaïque de cette qualité retrouvée à Eauze, en contexte, depuis 120 ans. L'ouvrage, composé de tesseles en marbre et en terre cuite, date tout de même du IVe siècle. C'est un miracle qu'il ait pu être conservé dans un si bon état.



Les fouilleurs sont tombés sur ce vestige par hasard. Étendant le périmètre des recherches au-delà de la première domus découverte sur les lieux, ils comptaient trouver un angle de mur délimitant la maison voisine. C'est bien connu, la curiosité des scientifiques est sans borne, aussi, une fois le pan de mur découvert, ils n'ont pas pu s'empêcher de gratter à côté, de fouiller juste un petit plus, juste ce qu'il fallait pour découvrir la mosaïque.

La domus sur laquelle portent les fouilles n'arbore aucune mosaïque, même si le propriétaire des lieux devait être très riche. Ce fut donc une surprise d'en découvrir une chez son voisin tout aussi riche. Une surprise d'autant plus agréable que l'on peut discerner clairement les motifs représentés ainsi que les sept couleurs utilisées. Cette éternelle jeunesse, la mosaïque la doit bien entendu à l'argile. Recouverte par plusieurs mètres de terre, les tesselles ont été préservées du soleil, du gel, et des tracteurs. Comme le rappelle Pierre Pisani, il faut surtout saluer le travail de l'artisan : « C'est typique de ce que l'on appelle l'école d'Aquitaine, un groupe d'artisans qui faisaient le tour des villas dans la région et proposaient leurs services, un mélange entre des compagnons du devoir et des vendeurs de tapis si vous voulez. Les figures géométriques utilisées ici sont leurs signatures. »

En s'émerveillant, Pierre Pisani chasse la frustration née de cette découverte : personne ne verra cette pièce avant de nombreuses années. « Les fouilles étaient prévues pour un périmètre bien délimité, on est allé au-delà pour confirmer notre intuition, il y a bien une maison à côté, au moins aussi grande. Mais ça s'arrête là, d'ailleurs on n'a même pas mis à jour la totalité de la mosaïque, on va l'enfouir à nouveau pour la protéger des intempéries et dans quelques années on fera une nouvelle fouille sur cette domus-là », explique l'archéologue.

Il faut dire que l'équipe de fouille arrive à peine à la fin du chantier qui touchait la première domus de 2 500 m². Cela a pris dix ans sur le terrain, et il faudra attendre encore au moins quatre ans avant que les résultats soient publiés auprès de la communauté scientifique. A cette contrainte de temps s'ajoute la difficulté pour obtenir tous les permis et les moyens nécessaires à de nouvelles fouilles dans l'immédiat. Mais en attendant, le public pourra profiter de ces recherches dès l'année prochaine.

En juin 2013, la domus élusate ouvrira ses portes aux curieux. Actuellement, le chantier de fouille a été recouvert de sable pour que rien ne soit endommagé mais les découvertes sont terminées. L'ancienne gare d'Eauze servira d'aire d'accueil et d'explication pour les visiteurs qui seront ensuite invités à déambuler sur le site.

Cette initiative s'inscrira dans le cadre du Syndicat à vocation unique (Sivu) créé en septembre 2008 qui s'occupe de la gestion du musée d'Eauze, de la domus élusate et de la villa gallo-romaine de Séviac. Ainsi, un billet unique permettra de découvrir les trois lieux mûs par une même synergie qui a uni les mairies d'Eauze et Montréal autour d'un même projet.

Le chantier archéologique va prendre fin, Pierre Pisani va regagner la communauté urbaine du Grand Toulouse, où il officie en tant que chef de service, et se consacrer à la rédaction du rapport scientifique. Après dix ans de terrain, l'archéologue souhaite se consacrer à d'autres travaux, plus calmes, même s'il n'exclut pas de revenir à Eauze, sur « le plus grand chantier de [sa] carrière », pour mener les fouilles de la villa à la somptueuse mosaïque.
source : http://www.sudouest.fr/2012/08/24/un-somptueux-tresor-devoile-au-cieutat-802826-2374.php


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 19 Oct - 17:53