Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.

La colonie perdue de Roanoke

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7230

La colonie perdue de Roanoke

Message par Apollyôn le Dim 26 Aoû - 12:11

Tout le monde a entendu parler des 13 colonies anglaises, point de départ de la colonisation du territoire américain. Ce que la plupart des gens ne savent pas, c'est que ces 13 colonies font suite à une première tentative avortée. Avortée à cause d'un concours de circonstances défavorables, d'une gestion des relations foireuse, et pour finir de la pure et simple disparition des colons, sans aucune explication.

Cette colonie portait le nom de Colonie de Roanoke. Elle est plus connue aux Etats-Unis sous le nom de "Lost Colony".

Un petit retour en arrière s'impose.

En 1584, Sir Walter Raleigh reçoit des mains de la Reine l'ordre d'établir une colonie en Virginie (actuelle Caroline du Nord). Une première expédition fut donc montée pour trouver un lieu d'établissement idéal, un lieu qui servirait à la fois à collecter des ressources et à se mettre sur la gueule avec les Espagnols passant à proximité. Les capitaines chargés de l'expédition choisirent les Outer Banks de Virginie, une chaîne d'îles reliées par des plages à proximité du continent, et engagèrent le contact avec les autochtones, puis retournèrent en Angleterre pour faire leur rapport.

Au printemps suivant, une flotte chargée de coloniser l'endroit fut envoyée. Malheureusement, un des navires heurta un récif à l'approche de l'île et prit l'eau, détruisant une bonne partie des vivres. Quant aux relations avec les voisins, eh bien...un chef indien fut brûlé vif par les colons car ils s'étaient aperçus qu'il manquait une coupe en argent, après visite d'un de leurs villages.
Malgré un départ bien raté, le Capitaine ordonna à Sir Ralph Lane, explorateur de son état, et à une centaine de colons de rester sur place, pendant que la flotte retournerait chercher des hommes et des vivres.

Ce que les Anglais ne pouvaient prévoir, c'est que la région allait être sujette à une des pires périodes de sécheresses jamais vues. Bien que les autochtones aient accepté d'échanger de la nourriture contre des babioles pendant un premier temps, ils se firent plus réticents avec l'arrivée de l'hiver.
En bon diplomate, Lane passa donc aux menaces et aux descentes militaires, avec prises d'otages et assassinats à la clé. En avril 1586, les relations avec la tribu adjacente s'étaient tellement dégradées que celle-ci attaqua une expédition que Lane avait montée pour explorer la rivière Roanoke. En guise de représailles, ils tuèrent leur Chef.

Le temps passe, et aucun signe de la flotte. En juin, Sir Francis Drake, de retour des Caraïbes, se propose de les ramener en Angleterre, ce qu'ils acceptent. La flotte de renfort arrive peu de temps après. Trouvant la colonie inoccupée, elle repart, en laissant 15 hommes sur place pour maintenir une présence anglaise sur le continent.

Raleigh expédia un autre groupe de colons, composé de 91 hommes, 17 femmes et 9 enfants. Le groupe était dirigé par John White, un artiste ami de Raleigh qui s'était déjà joint aux précédentes expéditions. Les nouveaux colons étaient chargés de récupérer les 15 hommes sur place et d'aller s'établir plus au nord. Une fois arrivés à Roanoke, le navigateur refusa d'aller plus loin que les Outer Banks parce que cela l'obligerait à rentrer en Angleterre pendant la saison des tempêtes en Atlantique Nord, mettant en danger par là même la flotte. La colonie de Roanoke fut donc reconstruite.

Des 15 personnes laissées ici l'année précédente, seuls les ossements d'un homme furent retrouvés. L'unique tribu locale encore amicale, les Croatan , dit que les colons avaient été attaqués, et que les neuf survivants avaient remonté la côte en bateau.

Les colons débarquèrent sur Roanoke Island le 22 juillet 1587. Le 18 août, la fille du Gouverneur White mit au monde le premier enfant anglais sur le sol américain : Virginia Dare. Avant sa naissance, White avait réétabli le contact avec les Croatan et avait essayé de se réconcilier avec les tribus que Ralph Lane avait attaqué l'année précédente, en vain.
Peu de temps après, un colon fut assassiné par des autochtones alors qu'il explorait seul le bras de mer d'Albemarle. Sachant ce qui était arrivé pendant que Lane était présent et craignant pour leurs vies, les colons persuadèrent White de retourner en Angleterre pour exposer la situation et demander de l'aide. Quand White mit les voiles, la colonie comptait 117 colons, dont deux nouveaux-nés.

Comme l'avait avancé le navigateur, la traversée de l'Atlantique à cette époque de l'année était dangereuse : le vaisseau de White faillit bien ne jamais revoir l'Angleterre. L'envoi d'une flotte de renforts fut retardée par le capitaine, car il refusait de retraverser pendant l'hiver. Puis, l'arrivée de l'Armada espagnole réquisitionna tous les bateaux disponibles en prévision de la bataille, laissant White sans bateau pour retourner à Roanoke. Toutefois, il réussit à affrêter deux bateaux de taille moyenne, jugés inutiles à la défense contre l'Armada et mit les voiles pour Roanoke au printemps 1588. Cette fois-ci, l'échec de l'expédition incombe aux capitaines des navires qui essayèrent de capturer des vaisseaux en cours de route, pour tirer plus de profit du voyage. Mais ils finirent par se faire eux-mêmes piller. Les vaisseaux, n'ayant plus rien à bord, retournèrent en Angleterre.

A cause de la guerre contre l'Espagne, White ne put retenter une expédition avant deux ans. Il réussit finalement à joindre une expédition de corsaires qui accepta de faire halte à Roanoke.

White et son équipage débarquèrent le jour des 3 ans de sa petite-fille, pour trouver une colonie déserte. Il organisa des recherches, mais ses hommes ne purent retrouver la trace des colons. Quelque 90 hommes, 17 femmes et 9 enfants avaient disparu; nulle trace de lutte ou de bataille. Seuls indices, le mot “Croatoan” gravé sur l'une des palissades du fort, ainsi que l'inscription “Cro” sur un tronc d'arbre. White en déduisit que les colons s'étaient installés sur Croatoan Island, mais ne put entreprendre de recherches car une tempête déferla sur les Outer Banks, et détruisit une partie de sa flotte. La flotte restante étant bientôt à court de provisions, ils durent retourner en Angleterre.

Que s'est-il réellement passé ? Difficile à dire, les Indiens étant de tradition orale et non écrite. Quelques hypothèses ont été formulées.

L'hypothèse la plus probable est que la colonie se serait dispersée, puis aurait été absorbée par les peuples indigènes. Les Lumbee, un peuple indigène vivant sur Croatoan Island, affirment (avec le soutien d'historiens) qu'ils seraient les descendants d'une tribu qui aurait assimilé les colons. Ceux-ci avaient laissé un message clair indiquant qu'ils étaient “partis sur l'île Croatoan”. Le gouvenement aurait autrefois refusé aux Lumbee le statut fédéral d'”Indien” à cause de leur fort taux de métissage.
On rapporte que des Croatoan pratiquaient la religion chrétienne et portaient les noms de famille des colons, et ce une cinquantaine d'années après le départ de White. Stephen B. Weeks écrivit en 1891 qu' “ils parlent l'Anglais d'il y a 300 ans, et leur noms correspondaient pour beaucoup à ceux des colons”. Weeks avait cependant basé son rapport sur des on-dit, et non sur une observation directe. Cette théorie a été appuyée par l'anthropologiste américain Lee Miller dans son livre Roanoke: Solving the Mystery of the Lost Colony. Preuves à l'appui, il affirme que l'expédition avait été sabotée depuis le début par le rival de Raleigh à la cour d'Angleterre, Francis Walsingham, l'”espion en chef” de la Reine.

Une autre théorie veut que la colonie ait déménagé, puis fut détruite. Quand le capitaine John Smith et les colons de Jamestown s'installèrent en Virginie en 1607, une de leurs tâches consistait à localiser les colons de Roanoke. Les autochtones parlaient d'hommes qui s'habillaient et qui vivaient comme des Anglais, à environ 80km de Jamestown. Powhatan, le Chef des indiens Powathan, confia a Smith qu'il avait éradiqué les colons alors qu'ils vivaient avec la tribu Chesapeake, parce qu'elle refusait de se joindre à la confédération Powathan, et ceci juste avant l'arrivée des colons de Jamestown. On dit qu'il aurait montré des ornements anglais pour confirmer ses dires.

On suppose aussi que les colons se seraient lassés d'attendre, et moururent en essayant de regagner l'Angleterre. Quand White partit en 1587, il avait laissé aux colons une pinace et quelques petits bateaux, pour explorer la côte ou pour aller sur le continent.

Certains affirment qu'avec la période de sécheresse, la colonie aurait été victime d'un manque de nourriture conséquent. Les villageois, affamés, n'auraient eu d'autre choix que de se livrer au cannibalisme.

Enfin, d'autres croient que la colonie fut décimée par les Espagnols, comme c'était le cas pour Fort Caroline en Floride, une colonie française semblable. Cette théorie est la plus improbable, étant donné que les Espagnols cherchaient toujours la colonie en 1600, soit 10 ans après que White ait constaté sa disparition.
source : http://www.lasile.fr/article-136-la-colonie-perdue-de-roanoke.html#more


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7230

Re: La colonie perdue de Roanoke

Message par Apollyôn le Ven 21 Aoû - 10:03

La colonie perdue de Roanoke: a-t-on résolu le mystère ?
Au 16ème siècle, un groupe de 115 pionniers avait été envoyé dans le Nouveau Monde avec pour mission de fonder la première ville et étendre l'empire de leur reine.

Cependant, six an plus tard, leur camp était désert: 90 hommes, 17 femmes et 11 enfants avaient tous disparu.

Il avait été suggéré qu'ils avaient pu être abattus par une tribu de Natifs Américains, mais, curieusement, il n'y avait aucun signe de lutte ou de bataille...

Aujourd'hui, une carte vieille de plusieurs siècles pourrait finalement apporter aux historiens les réponses tant désirées.

En 1584, la Reine Elisabeth espérait agrandir l'Empire Britannique en colonisant le "Nouveau Monde", qui deviendra les Etats-Unis.

La colonie de Roanoke était une tentative des britanniques pour établir une implantation permanente dans ce qui est aujourd'hui le Conté de Dare, en Caroline du Nord, sur la côte est des Etats-Unis.
Ils espéraient l'utiliser comme rampe de lancement pour des raids contre les bateaux espagnols, qui étaient en guerre avec les britanniques à cette époque.

Après deux missions de reconnaissance, un troisième groupe de 115 volontaires fut envoyé pour établir une colonie en 1587. Il avait à sa tête le gouverneur John White.

"Ce voyage fut le premier à inclure des familles et des outils agricoles, leur mission était d'installer de façon permanente ‘Cittie of Raleigh’ et, bien sûr, ajouter de la richesse dans les coffres de la reine. Les premiers explorateurs avaient parlé d'or, de cuivre et autres ressources plus loin dans les terres" rapporte Alastair Macdonald, officier et archéologue pour la Fondation de la Première Colonie.

Mais, après que leurs relations avec les Natifs Américains aient tourné cours, le Gouverneur White fut persuadé de retourner en Angleterre, dans une tentative désespérée de ramener des fournitures, des ressources et de l'aide. "Les premiers explorateurs n'étaient pas très diplomates dans leur communication avec les indiens natifs de la région", ajoute Macdonald.

En raison de la guerre Anglo-Espagnole, cela prit trois ans au Gouverneur White pour revenir. A cette époque quelque chose dans la "Cittie of Raleigh" a dû mal se passer, et lorsque White accosta en 1590, il trouva le camp désert. Les colons avaient disparu. On entendra plus jamais parler d'eux.

Il y avait cependant un indice qui suggérait qu'ils avaient pu se déplacer vers l'île Croatan non loin de là. En effet, le mot "Croatan" avait été trouvé gravé sur un poteau ainsi que "Cro" gravé sur arbre à côté.
Cela pouvait suggérer que la colonie avait été capturée par ces insulaires.

Cependant, le mauvais temps a forcé le Gouverneur White à reprendre la mer et à retourner en Angleterre. Il ne reviendra jamais.

Des théories avaient suggéré que les colons disparus avaient dû avoir des difficultés avec une tribu amérindienne et furent sauvagement abattus.

Les chercheurs ont découvert une indice convaincant qui pourrait apporter une réponse à ce qui a pu se passer et qui suggère que les colons de Roanoke sont devenus "natifs".

En 2012, la Fondation de la Première Colonie demanda au British Museum d'étudier de plus prés une carte du 16ème siècle dessinée par le Gouverneur White.
En utilisant des techniques d'imagerie actuelles, ils ont découvert des marques cachées, apparemment dessinées à l'encre invisible et révélant une "image ressemblant à un fort" caché dans la carte.

Cela ressemblait à un fort à l'intérieur des terres où les colons ont pu se reloger après avoir abandonné la côte. L'endroit se situe aujourd'hui à Albermale Sound, à 96km de l'Île de Roanoke. "cela avait attiré la curiosité d'un de nos membres du conseil d’administration, Brett Lane, qui se demandait ce qu'étaient ces "patchs". Personne n'avait jamais abordé cette question ni examiné la carte. Les historiens pensaient juste que White était précautionneux dans sa cartographie, que s'il y avait la moindre tâche, il l'aurait redessiné..." rapporte Macdonald.

Cette découverte a entrainé des fouilles dans un lieu appelé "Site X". Pendant trois ans, Nicholas M. Luccketti et une équipe d'archéologues, comprenant Macdonald, ont fouillé de petites étendues de terre, trouvant des artéfacts ayant pu être utilisés par les colons après avoir fui la colonie.

Ce sont ces objets qui pourraient apporter des réponses à ce mystère vieux de plusieurs siècles. "Nous avons des preuves claires, sur ce site, qui indiquent qu'il y avait des colons Roanoke ici." précise Mr Luccketti.

Rien que dans une petite zone, un peu moins d'un hectare, de nombreux artéfacts élisabéthains ont été découverts: un pot de conservation à aliments (que l'on appelait un balustre) qui aurait été fabriqué dans l'ouest de l'Angleterre, des fragments de poteries fabriqués au sud de Londres et un crochet en métal.

Les chercheurs, qui se refusent à en tirer des conclusions pour le moment, pensent que ces objets ont été laissés par les colons lorsqu'ils sont partis dans les terres pour vivre avec les Amérindiens.

"Les artéfacts élisabéthains n'apparaissent pas comme ça sur les sites" explique Mr Macdonald, "les artéfacts élisabéthains apparaissent sur très peu d'autres sites en Caroline. Il n'y en a pratiquement aucun... les concentrations de ces objets élisabéthains se trouvent sur l'Ile de Roanoke, le site du village Croatan et notre site. Il est aussi intéressant de voir qu'il y avait des artéfacts venant de plusieurs pots, ce n'était pas juste un objet brisé. Cela suggère qu'il y a eu une certain continuité sur ce site pendant une certaine période de temps".

"Pas si vite," tempère Mr Luccketti, "moins d'une dizaine de colons étaient présents pour une durée de temps indéterminée."

"Cela est spéculatif bien sûr, mais il a tenu à souligner qu'il n'y a pas eu une migration de l'ensemble du groupe de colons," précise Mr Macdonald, "il se peut qu'en fin de compte ils aient vécu avec les villageois. Nous pensons que certains ont rejoint la tribu Croatan (une petite tribu amérindienne vivant non loin), mais c'est comme s'il y avait eu une fracture dans la colonie..."

"Quelque chose s'est passé entre 1587 et 1590. Nous savons qu'ils étaient là en 1587 et nous savons qu'ils étaient partis en 1590. Certains ont dû rejoindre le village Croatan (une île au large de la côte de la Caroline du Nord), mais nous pensons que la zone n'était pas assez grande pour supporter tous les villageois" estime Macdonald, "nous ne pouvons quitter le site sans faire de recherches plus approfondies. Nous avons, en fait, des fonds affectés à des fouilles supplémentaires cet automne. Le site est traité comme prioritaire."



La suite : http://decouvertes-archeologiques.blogspot.fr/2015/08/la-colonie-perdue-de-roanoke-t-on.html#


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.

    La date/heure actuelle est Ven 21 Juil - 20:57