Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

L'abbaye de Nanteuil livre de nouveaux secrets

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

L'abbaye de Nanteuil livre de nouveaux secrets

Message par Apollyôn le Ven 3 Aoû - 10:49

Le chantier de fouilles de l'abbaye se termine aujourd'hui. Les archéologues ont mis au jour de nombreuses sépultures, un niveau gallo-romain et des peintures dans l'hôtellerie.

Ce soir, le chantier refermera ses portes. Pour un an. «On a fait quinze jours de fouilles, c'est court. On avait imaginé un chantier de trois semaines, mais les financements ne l'ont pas permis.» Pour autant, Jean-Luc Piat, le responsable du chantier de fouilles archéologiques qui se termine aujourd'hui à l'abbaye de Nanteuil-en-Vallée, ne fait pas grise mine. Loin de là. Car les découvertes effectuées permettent d'enrichir notablement la connaissance de cette abbaye dont la légende tenace persiste à dire qu'elle a été fondée sinon par Charlemagne, du moins à son époque. Ce que les fouilles ont déjà permis de vérifier.

L'an passé, le dernier jour de recherches avait permis aux archéologues d'Hadès - une entreprise privée spécialisée dans l'archéologie dont le siège est à Balma, près de Toulouse - de mettre au jour un coffre de pierre contenant des ossements. «On a fait analyser ces ossements, indique Jean-Luc Piat. Il s'agit du squelette d'un homme de grande taille, sans doute autour de 1,90 mètre, âgé de 40 à 60 ans, en bonne santé de son vivant. Sans doute l'un des abbés fondateurs de l'abbaye.»

Cette année, les archéologues - une très grosse équipe d'une vingtaine de personnes, dont 15 étudiants en histoire ou en archéologie - ont mis au jour d'autres sépultures dans le choeur et dans le déambulatoire de l'édifice médiéval. Dont un coffre de pierre situé en dessous de celui de «l'abbé», lui aussi contenant des os en très bon état de conservation.

«Là, explique Jean-Luc Piat, on est au niveau du tout premier édifice qui date de la fin du IXe siècle, comme le mentionne un texte. Et ce qui est très intéressant, c'est qu'on a découvert juste en dessous un sol très argileux qui contient nombre de fragments de tuiles visiblement d'époque gallo-romaine. Sans doute d'une époque tardive, IVe ou Ve siècle. Pour quel type de bâtiment? On ne sait pas. Une villa, un mausolée, des thermes peut-être.»



D'autres tombes ont été retrouvées dans le déambulatoire, datées de la période Xe-XIIe siècles. Dans un secteur où les pierres ont «parlé». «On a découvert que la construction de l'église, au XIe siècle, avait subi un arrêt puis une reprise avec des modifications substantielles, notamment au niveau de la hauteur des sols. On pense que les bâtisseurs ont dû être confrontés à une inondation, ce qui les a conduits à modifier leurs plans. C'est sans doute pour ça que l'axe de l'église et celui du choeur sont légèrement divergents.»

C'est dans ce périmètre aussi que les archéologues ont mis au jour deux sépultures dans lesquelles les ossements reposaient sur un lit de charbon de bois. «On va analyser ces charbons qui témoignent sans doute d'un rite cérémoniel à l'heure des obsèques», note l'archéologue qui a par ailleurs ouvert un sondage au pied même de ce bâtiment baptisé «le trésor de l'abbaye», là où l'on suppose que les abbés recelaient leurs richesses. «On y a retrouvé des sépultures enfouies profondément le long des murs, ce qui donne à penser que ce bâtiment avait plus une vocation funéraire que celle d'un coffre-fort.»

Dernière découverte enfin, dans la belle hôtellerie édifiée au XIIIe siècle, une vingtaine de blasons peints sur les murs sont apparus. «Sans doute les armes des familles nobles qui ont financé l'abbaye.»
source : http://www.charentelibre.fr/2012/08/03/l-abbaye-de-nanteuil-livre-de-nouveaux-secrets,1108268.php


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 18 Nov - 5:28