Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Les vestiges d'un temple maya font le bonheur des archéologues

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Les vestiges d'un temple maya font le bonheur des archéologues

Message par Apollyôn le Jeu 19 Juil - 23:48

Une équipe d'archéologues guatémaltèques et américains a découvert au Guatemala les vestiges d'un temple maya dédié au «soleil nocturne», sous une pyramide sur le site de Zotz, dans la forêt de Peten, à 550 km au nord de la capitale à la frontière avec le Mexique.

Parmi les découvertes figurent des masques en stuc de 1,5 m de haut et une frise, qualifiée de «sculpture incroyable (...) par sa fonction d'hommage au soleil», a déclaré mercredi le directeur du projet Zotz, l'Américain Thomas Garrison, en expliquant les découvertes au Palais national de la culture à Guatemala.



L'archéologue Edwin Roman, de l'université d'Austin (Texas), a estimé que l'iconographie des pièces mises au jour suggère «une glorification du soleil», dont la frise qui surmontait l'entrée du temple symbolise les trois phases, selon la culture maya.

Le «soleil nocturne» est symbolisé par un jaguar évoqué dans le livre des mayas, le Popol Vuh.

Sur les façades de ce qui était le temple, les archéologues ont également découverts des masques en stuc de 1,5 de hauteur, constitués de masques plus petits représentants des visages ou des glyphes.

«Le temple disposait probablement de 14 masques au niveau de la frise, mais seulement huit d'entre eux ont été répertoriés» jusqu'à présent, c'est pourquoi les fouilles doivent se poursuivre, a ajouté M. Roman.



Thomas Garrison, de l'université de Californie du Sud, a précisé qu'il restait beaucoup de vestiges à découvrir, seulement 40% de l'édifice ayant été fouillés.

Aucun élément écrit ou symbolique n'a été trouvé dans le temple pour permettre de déterminer sa période de construction mais des datations au carbone situent son édification entre 350 et 400 après J.C.

La civilisation maya s'est étendue sur le sud du Mexique, le Guatemala, le Honduras, le Salvador et le Belize et a connu son apogée entre 250 et 900 après J.C. avant d'entamer une période de décadence (900-1200 après J.C.).



«La découverte est importante car elle représente le temple du soleil nocturne et correspond au premier gouvernement qui a été enterré sous la pyramide du Diable, un bel édifice subliment décoré», a indiqué à l'AFP M. Garrison.

Cette pyramide, de 13 m de hauteur et située dans un palais, contient la tombe du gouverneur et fondateur de la première dynastie d'El Zotz, connue sous le nom de Pa'Chan (ciel fortifié).

Les fouilles sur ce site archéologiques ont débuté en 2006 et les découvertes les plus importantes remontent aux trois dernières années.

Au total, il est constitué de 200 structures, notamment des stèles en stuc en mauvais état, et a été victime de pilleurs, selon M. Garrison: pour preuve, en 1970, un linteau en bois provenant du site a été retrouvé dans un musée de Denver (États-Unis).
source : http://fr.canoe.ca/voyages/nouvelles/archives/2012/07/20120719-150223.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Les vestiges d'un temple maya font le bonheur des archéologues

Message par Apollyôn le Dim 29 Juil - 16:03

Des archéologues ont découvert un nouveau temple maya au fin fond de la jungle du Guatemala. Un édifice rouge sang probablement visible à des kilomètres à la ronde 1.600 ans plus tôt et décoré de masques géants. Cette trouvaille va sans doute fournir de nouveaux indices aux scientifiques sur les royaumes rivaux chez les Mayas.

À la différence des empires aztèque et inca relativement centralisés, la civilisation Maya, étalée sur les actuels Guatemala, Belize et Yucatan (au Mexique), était une fédération souple de cités-états. "Nous en avons pris conscience dans les années 1990, quand il est devenu évident que certains royaumes étaient plus importants que d'autres", rappelle Stephen Houston, archéologue à la Brown University, qui a annoncé la découverte du nouveau temple, ce mardi. Le royaume d'El Zotz, dans l'actuel Guatemala, était alors l'un des plus petits, mais il impressionnait les autres.

Courant 2010, les archéologues travaillant sur une colline proche du centre de la cité antique avaient découvert une pyramide du Diable de 13 mètres de haut. À son sommet, ils avaient alors trouvé un palais royal et une tombe qui devait être celle du premier chef de la ville, un homme qui, selon leurs estimations, vivait entre l'an 350 et 400 après J.-C. À peu près durant la même période, Stephen Houston et l'un de ses collègues, avaient décelé les premiers indices de l'existence du temple du "soleil nocturne", derrière la tombe royale de la pyramide du Diable. Mais ce n'est que récemment que les fouilles ont permis de révéler les oeuvres d'art cachées sous la jungle envahissante.

Les côtés du temple sont décorés de masques en stuc d'un mètre cinquante, représentant le visage du dieu soleil se transformant au moment où il traverse le ciel suivant le cours du jour. "L'un des masques le symbolise sous la forme d'un requin, en référence au soleil levant sur les Caraïbes dans l'est", raconte Houston. "Le soleil de midi est personnifié par un vieil homme dont les yeux se croisent, buvant du sang. Une série finale le matérialise sous la forme de jaguars locaux, qui s'éveillent de leurs songes au milieu de la jungle, au crépuscule", décrit-il encore.

Dans la culture Maya, le soleil est associé aux nouveaux commencements et le dieu soleil est celui de la royauté, explique Houston. La présence de visages solaires sur le temple à côté de la tombe royale, peut ainsi signifier que le défunt enterré dans celle-ci était le fondateur d'une dynastie : le premier roi d'El Zotz. Il s'agit ici d'un exemple "de la manière dont le soleil s'est greffé sur l'identité des rois et des dynasties qui les auraient suivi", précise encore l'archéologue dans un communiqué.

De son côté, David Freidel, spécialiste de l'archéologie Maya confirme d'ailleurs "l'hypothèse de Houston qui postule que l'édifice était dédié au soleil en tant que déité intimement liée au législateur. La pyramide du Diable va certainement accroître notre connaissance de la région et des pratiques rituelles de l'ère Maya précoce". Mais ce n'est pas tout ce qu'en a déduit l'équipe de Houston. Celle-ci a également suggéré que les Mayas considéraient le temple comme un être vivant. Par exemple, les nez et les bouches des masques situés dans les strates les plus anciennes du temple étaient systématiquement défigurés. "C'est une pratique plutôt répandue chez les Mayas", a commenté Houston pour le National Geographic.

"Il est très difficile de trouver une représentation du roi sans qu'il n'ait les yeux mutilés ou le nez tranché… mais 'mutilation' n'est pas le terme le plus approprié. Je vois plus cela comme une désactivation. C'est comme s'ils suspendaient le masque dans le but de le remplacer par d'autres couches. Ce n'est pas un manque de respect. C'est plutôt l'inverse", explique-t-il.

Expert des Mayas, Simon Martin, a souligné que les masques du temple d'El Zotz étaient "uniques" et de grande valeur, parce qu'ils permettaient de vérifier les théories sur les portraits Mayas du dieu soleil. "Nous avons des images du dieu soleil à différentes étapes. Mais nous n'avons jamais trouvé quelque chose qui les réunit toutes", a révélé Simon Martin de l'Université de Pennsylvanie et du Museum d'Archéologie et d'Anthropologie, qui n'était pas impliqué dans le projet.

"Nous avons dû assembler les morceaux et les pièces de cette séquence et simplement croire que nous avions raison. Cela pourrait être une chance de voir la série en entier, étape par étape. Le temple est incroyablement bien conservé", a ajouté M. Martin, "c'est une mine d'informations". "Nous avons vu très peu d'endroits dont les bâtiments complets ont été préservés. Normalement, on ne trouve que des bâtiments que les Mayas ont détruit dans un premier temps, puis reconstruit par dessus". Quand les archéologues opèrent des fouilles, ils ne trouvent ainsi en général, pas les décorations les plus anciennes.

Par contraste, les travailleurs Mayas d'El Zotz, ont lutté pour conserver la structure originelle du temple, allant jusqu'à la recouvrir de terre et de petits cailloux avant de reconstruire à son sommet.

Aussi, les archéologues soulignent le travail d'orfèvre qu'ils ont pu observer sur les masques. "Ils sont en trois dimensions. Les visages sortent littéralement de la façade. Vous ne verrez pas ça souvent… parce que s'ils sortaient trop du mur, ils tomberaient. Ces Mayas ont été capables de les retenir. Avec le jeu de lumières sur ces éléments, les visages devaient être théâtraux", se projette Karl Taube, de l'Université de Californie à Riverside (UCR), qui n'était pas non plus dans l'équipe du projet. Le chef de l'équipe, Stephen Houston a précisé que la couleur du masque (rouge-rose selon les traces de peinture) les aurait aidé à tenir sans tomber. "Ce pigment rouge pourrait avoir cet propriété surprenante à l'aube et au crépuscule", a ainsi expliqué Houston.

Avec son rouge éclatant du haut de sa colline, le temple du soleil nocturne a été conçu "pour voir et être vu". Il aurait pu de cette manière être observé depuis Tikal, un royaume bien plus étendu, plus vieux et plus puissant qu'El Zotz. "Nous pensons que les rois étaient complètement autonomes, mais pour les Mayas, un roi 'sacré' était souvent mentionné dans la hiérarchie des rois", raconte Simon Martin, du Museum de Pennsylvanie. "Ainsi, les populations d'El Zotz ont pu dépendre au cours de l'Histoire de l'influence de Tikal. Quand les pouvoirs de Tikal étaient faibles, ils ont pu potentiellement être complètement autonomes ou s'être liés avec des rois plus puissants d'ailleurs".

Malgré le soin apporté à la construction et à la conservation de ce temple, il semble ne pas avoir été utilisé pendant longtemps par les Mayas. Le site suggère en effet que l'édifice a été abandonné durant le cinquième siècle, pour des raisons inconnues. "C'est comme s'ils avaient lâché leurs outils d'un coup et s'en étaient allés", d'après Houston. "Je pense que vous contemplez ici la mort d'une dynastie".

Néanmoins, la réponse à ce mystère pourrait être révélée à mesure que le temple du soleil de la nuit est dévoilé. "Jusqu'ici, seuls 30% de sa façade a été exposée", a déclaré Karl Taube qui a ainsi estimé : "Je pense qu'il y aura encore de nombreuses découvertes et une meilleure compréhension de ce que cet édifice pourra révéler".


Au coeur de la jungle du Guatemala : un nouveau temple maya découvert par Maxisciences
source : http://www.maxisciences.com/maya/au-coeur-de-la-jungle-du-guatemala-un-nouveau-temple-maya-decouvert_art25895.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 14:03