Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Une archéologue remet en cause les datations du site de Memphis

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Une archéologue remet en cause les datations du site de Memphis

Message par Apollyôn le Sam 7 Juil - 12:28

Il est très probable, contrairement au dogme qui persistait depuis plusieurs années, que l'expansion du célèbre cimetière Royal de Meïdoum s'est prolongée au moins jusqu'à la fin du Nouvel Empire, soit jusqu'au deuxième millénaire avant JC. C'est en tout cas ce qu'affirme le professeur Teodozja Rzeuska, archéologue à l'Institut de la Culture Méditerranéenne et Orientale de l'Académie Polonaise des Science. Jusqu'à présent, les égyptologues croyaient que les défunts y avaient été enterrés bien auparavant, au troisième millénaire avant JC, durant la période de construction des pyramides.

Le site archéologique de Meïdoum représente en fait la frontière Sud de la nécropole la plus célèbre du monde antique - la nécropole de Memphis, à 20 km au sud du Caire. Cette nécropole, située dans le gouvernorat de Beni Souef à mi-chemin entre Gizeh et le Fayoum, comprend les plus grandes pyramides construites pour les pharaons Khufu et Khéphren. " La nécropole est considérée comme l'une des plus facilement reconnaissables en Egypte, et l'une des plus admirables mais, paradoxalement, elle est aussi l'une des plus mystérieuses et des moins connues " déclare le Dr Teodozja Rzeuska.

En effet, les archéologues et autres passionnés d'Egyptologie évoquent souvent les " Oies de Meïdoum ", un admirable relief faisant partie d'une scène de capture d'oiseaux dans le mastaba de Néfer-maât. Ce mastaba, orné de sculptures représentant la famille du Pharaon Snéfrou, regroupe quelques-unes des plus anciennes momies de la quatrième dynastie, au 27e siècle avant JC.



L'un des premiers scientifiques à avoir effectué des fouilles régulières était l'archéologue britannique Flinders Petrie, pionnier et père de l'archéologie égyptienne de la fin du XIXe siècle jusqu'au début du XXe. " A la fin des années 1920, le chercheur américain Alan Rowe effectua également des travaux d'excavation à Meïdoum. Le dernier archéologue ayant effectué des fouilles était Ali El-Khouli. Depuis, 40 années se sont écoulées " précise Dr. Teodozja Rzeuska.


Les résultats de dizaines d'expéditions scientifiques ont abouti à formuler une thèse, qui avec le temps est devenue un véritable dogme selon lequel les défunts de Meïdoum ont été enterrés au début du règne de la quatrième dynastie, " l'âge d'or " de l'Ancien Empire, au troisième millénaire avant JC. Peu de temps après, selon cette même théorie, Meïdoum aurait été abandonnée au profit d'autres emplacements de la nécropole de Memphis, comme Dahchour et Gizeh.

Selon le chercheur polonais, de trop nombreux scientifiques ont abordé la problématique de la datation de la nécropole sans esprit critique : toutes les tombes et tous les monuments ont été automatiquement datés du début de l'Ancien Empire. Fort de cette constatation, elle a réétudié de plus près plusieurs objets de l'époque, en particulier les poteries et autres céramiques, dont certains figuraient déjà dans les articles scientifiques spécialisés. Un travail préliminaire qui a déjà donné des résultats édifiants et pourraient complètement restructurer la chronologie du site.


La Dr Rzeuska a fondée son analyse sur la topographie historique de Meïdoum par rapport à l'originale, et a réanalysé la centaine d'années de fouilles précédemment réalisées par Flinders Petrie puis par Alan Rowe. "Il s'avère, contrairement à ce qui était communément accepté, que la nécropole de Meïdoum n'a pas été abandonnée au cours de l'Ancien Empire, mais qu'elle s'est en fait constamment développée pendant plus de 1500 ans. En tout cas, au moins jusqu'à la fin du Nouvel Empire" - explique la chercheuse.

Le résultat final de cette analyse se concrétisera par l'édition d'une étude monographique en anglais, consacrée à la topographie historique de la nécropole royale de Meïdoum et qui sera publiée après l'achèvement du projet fin 2012.

source et liens : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70499.htm


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 22 Mai - 23:51