Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Polémique: des scientifiques accusés de déformer la théorie de l'évolution humaine

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Polémique: des scientifiques accusés de déformer la théorie de l'évolution humaine

Message par Apollyôn le Lun 25 Juin - 18:43

Il s'agit de la plus grande prise au monde de fossiles humains et le plus important site paléontologique d'Europe : une chambre souterraine au fond d'un puits de 15 mètres dans les recoins les plus profonds de la caverne d'Atapuerca dans le nord de l'Espagne.

Des dizaines de squelettes ont été déterrés. La Sima de los Huesos ( la grotte aux ossements) a été désignée site du patrimoine mondial en raison de son importance pour la compréhension de l'évolution. Des millions d'euros, donnés par l'UE, ont été dépensés dans la construction d'un musée sur l'antiquité de l'homme à proximité de Burgos...

Mais le premier expert de Grande-Bretagne sur l'évolution humaine, le professeur Chris Stringer, du Musée d'Histoire Naturelle, a averti dans la revue Evolutionary Anthropology que l'équipe en charge de La Sima a donné des âges erronés aux fossiles, dont l'écart atteint 200.000 ans, et a incorrectement identifié les espèces d'anciens hominidés qui s'y trouvent.
Loin d'être un repaire vieux de 600.000 ans d'une espèce appelée Homo heidelbergensis, Stringer pense que la fosse est remplie de restes de Néandertaliens qui ont au plus 400.000 ans.

"Les découvertes d'Atapuerca sont extrêmement importantes", confirme Stringer, "il n'y a aucun autre site comme celui-ci en termes de nombre d'ossements et de crânes de nos anciens prédécesseurs. Il s'agit de la plus grande collection au monde d'anciens fossiles humains et l'équipe a fait un travail magnifique dans l'excavation du site. Toutefois, si nous ne pouvons pas fixer correctement l'âge et l'identité des restes, alors nous sommes en difficulté. Cette erreur affecte la façon même dont nous construisons notre propre évolution."

La Sima de los Huesos avait été découvert par des spéléologues explorant le système de grottes d'Atapuerca. L'un d'eux avait ramené quelques fragments d'os humains. Les fouilles dirigées par Juan Luis Arsuaga, de l'Université de Madrid, ont commencé en 1990; dans les deux ans deux crânes humains complets avaient été découverts.
Des cages thoraciques, des os des jambes et des mâchoires ont également été déterrés. Arsuaga a provisoirement daté les découvertes comme étant vieilles de 300.000 ans.
Depuis, les restes de 28 corps ont été déterrés: il s'agit de la plus grande prise d'anciens fossiles humains au monde !

Pendant ce temps, Arsuaga et son équipe ont repoussé les dates de leurs trouvailles à 600.000 ans et les ont attribuées à l'Homo heidelbergensis. Cette datation et identification a bouleversé nombre de paléontologues. Les scientifiques de La Sima pensent que l'Homo heidelbergensis est un ancêtre des Néandertaliens, mais pas de l'Homo sapiens. Toutefois, d'autres spécialistes, dont Stringer, affirment qu'il est bien un ancêtre de notre espèce.
"Le problème est que beaucoup de squelettes mis au jour à La Sima ont clairement des caractéristiques néandertaliennes", ajoute Stringer,"en particulier, leurs dents et leurs mâchoires ont une forme très semblable à celles des Néandertaliens. Mais les Néandertaliens ne sont pas apparus avant 200.000 ans. En datant ces os à une époque aussi reculée, cela dénature complètement l'image de notre évolution."

Cette critique est approuvée par Phillip Endicott du Musée de l'Homme, à Paris. Ses études de l'ADN humain et de Néandertal ont montré que ces derniers ne semblent pas être une espèce distincte jusqu'à il y a 400.000 ans: "Pourtant, les os de La Sima, qui portent des caractéristiques néandertaliennes, sont censés être vieille de 600.000 ans", dit-il, "cela ne peut pas être vrai".

Une autre critique est celle de la méthode utilisée à ce jour dans la fosse aux ossements. Une stalagmite trouvée juste au-dessus des vestiges a été daté de 600.000 ans, en utilisant des isotopes d'uranium naturel. Les scientifiques ont donc affirmés que les fossiles de La Sima devaient être plus âgés. Ils supposent que les 28 corps ont été jetés dans la fosse comme un acte de respect pour les morts et que la stalagmite a poussé sur le dépôt les os. Toutefois, cette interprétation reste controversée...
Personne n'a jamais trouvé de signe de comportement cérémoniel chez l'homme à cette époque.
En outre, il y a un déficit d'os de petits doigts et d'orteils. "Si les corps complets ont été jetés la dedans, vous vous attendez à voir chaque pièce de l'anatomie humaine en bas", a déclaré Stringer, "mais ce n'est pas le cas. Un grand nombre de pièces squelettiques semblent manquer."

Yolanda Fernández-Jalvo et Peter Andrews, respectivement du Musée National des Sciences Naturelles de Madrid et du Natural History Museum de Londres, suggèrent que l'absence de petits os pourrait être mieux expliquée en supposant que les ossements provenaient du réseau de grottes et ont été emportés là par une inondation. Les doigts et orteils auraient été perdus tandis que les squelettes ont été emportés dans la fosse où la stalagmite pouvait déjà s'être formée.

Toutefois, Arsuaga a rejeté cette analyse. "Vous pouvez appeler ces fossiles d'anciens Néandertaliens ou leur donner un autre nom, cela n'a pas d'importance. Je préfère donner un nom différent." Mais il a admis que l'âge de 600 000 ans que son équipe avait mis sur les fossiles de La Sima avait l'air trop ancien. "Nous travaillons là-dessus," a-t-il dit.
source : http://l-archeologie.blogspot.fr/2012/06/polemique-des-scientifiques-accuses-de.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 13 Nov - 7:59